Archives | octobre, 2008

Le marché de la solitude : prologue

Ces derniers temps on a souvent vu des reportages consacrés au soi disant « Marché de la solitude » d’après l’expression des journalistes en parlant de toutes ces entreprises, virtuelles ou pas, dont le but est de faire rencontrer hommes et femmes. Avec le même critère on pourrait appeler « Marché de la peur » les entreprises d’assurances, « Marché de la mort » les assurances-vie ou « Marché de la faim » l’épicier du coin.

Lire la suite 0

Le désarroi de l’homme mûr : La particularité des dernières décennies sur les relations entre les sexes

Au fur et à mesure qu’on vit, on gagne en expérience, mais en même temps les occasions d’apprendre se font de plus en plus rares. Après la quarantaine, la tentation est grande de se reposer sur ses acquis, tout en oubliant que le monde a changé et qu’une nouvelle génération arrive en changeant les paramètres. Dans les dernières décennies le phénomène s’est accéléré. Les changements brutaux de société, ses codes, ses mœurs et ses lois, on mis en état de désarroi ceux qui jadis ont été protagonistes d’une réalité sociale qui a changé trop vite. Mais la solution existe…

Lire la suite 0

Le désarroi de l’homme mûr : La situation particulière de l’homme divorcé ou séparé

Au fur et à mesure qu’on vit on gagne en expérience, mais en même temps les occasions d’apprendre se font de plus en plus rares. Après la quarantaine, la tentation est grande de se reposer sur ses acquis, tout en oubliant que le monde a changé et qu’une nouvelle génération arrive en changeant les paramètres. Les changements de société, ses codes, ses mœurs et ses lois, sont si brutaux qu’une personne s’étant retirée du monde pendant une quinzaine d’années devrait tout réapprendre. Le syndrôme de l’homme « verrouillé » est une maladie latente qui s’attaque à l’ouverture d’esprit, mais le vaccin existe…

Lire la suite 0

Le désarroi de l’homme mûr : La mémoire de l’humanité est courte

Au fur et à mesure qu’on vit on gagne en expérience, mais en même temps les occasions d’apprendre se font de plus en plus rares. Après la quarantaine, la tentation est grande de se reposer sur ses acquis, tout en oubliant que le monde a changé et qu’une nouvelle génération arrive en changeant les paramètres. Souvent la ringardise guette, parfois la bornerie s’installe. Le drame est d’autant plus grand pour l’homme mûr actuel du fait des changements brutaux de ces dernières décennies. Mais la solution existe…

Lire la suite 0