Arrêtez la masturbation !

Arrêtez la masturbation ! 8 conseils pour sortir de cette addiction :

Avec l’avènement des sites pornographiques il y a plusieurs années, la vie sexuelle des nouvelles générations s’en est retrouvée toute chamboulée.

Évidemment, le visionnage de films pornographiques va de pair avec la masturbation, et nous allons voir qu’il faut faire attention à ça pour bon nombre de raisons.

Voyons tout de suite pourquoi il vaut mieux arrêter la masturbation.

Avant de commencer : Vous voulez en finir avec la branlette ? Téléchargez notre fiche pratique qui contient 4 exercices pour arrêter la masturbation en moins de 48H ! C’est gratuit et vous pouvez la télécharger maintenant : Cliquez-ici pour télécharger

La masturbation est une addiction

Vous connaissez le film Don Jon ? Le personnage principal est véritablement accroc à la masturbation, c’en est pathologique ! Évidemment c’est une fiction, il n’empêche que pour bon nombre d’hommes, la masturbation est une addiction.

Elle se pratique facilement comme un rituel quotidien une fois que l’habitude est prise, et comme toute habitude ancrée dans le cerveau, il est difficile de s’en extirper.

Si vous êtes embourbé dans un cercle vicieux de l’addiction, commencez par en prendre conscience pour en sortir, nous allons voir comment un peu plus loin.

Attention à votre perception de la réalité

Cet article traite de la masturbation, toutefois celle-ci est très souvent associée à un visionnage intensif de la pornographie. Les deux sont très interdépendants.

Or la pornographie va biaiser votre vision de la réalité.

Les hommes sont très fortement pourvus, ce qui risque de vous faire complexer, surtout lors du moment où vous allez vous montrer nu devant une demoiselle.

Vous risquez d’être remplis malgré vous de fausses croyances, surtout si vous n’êtes encore jamais passé à l’acte.

Des fausses croyances sur le désir féminin, sur le déroulement de l’acte, sur la « technique ». Bref, les films pornographiques sont, comme leur nom l’indique, des films, par conséquent il y a un scénario, des paroles,… bien que ceux-ci ne dépassent pas un quart de page A4, il n’en reste pas moins que c’est surjoué et que la réalité n’est pas du tout dans le même ordre d’idée.

Toutes les pratiques faites dans ces films ne sont pas forcément une routine dans la vraie vie !

Le meilleur moyen est clairement de stopper les visites intempestives de ces sites et de faire votre propre expérience sur le terrain… Enfin sur le lit, ou le sol, voire la voiture (tout dépend vos préférences personnelles !).

La masturbation peut entraîner des problèmes sexuels

À force de se masturber, le pénis se désensibilise et la libido descend inévitablement.

En se masturbant dans les heures précédant un rapport sexuel voire la veille, par exemple, vous risquez de connaître des troubles érectiles et donc d’avoir des difficultés à copuler correctement avec la demoiselle !

Pour peu que vous soyez anxieux quant au déroulement de votre partie de jambes en l’air, ça pourrait mal se passer.

Dites STOP à la masturbation : Téléchargez notre fiche pratique pour mettre fin dès maintenant à cette addiction qui pollue vos relations ! C’est gratuit et vous pouvez la télécharger maintenant : Cliquez-ici pour télécharger

La masturbation tue la motivation

Il est certain qu’il est bien plus facile d’aller sur un site porno que d’aller dans la rue ou à quelconque endroit pour draguer des filles.

Pourtant, voulez-vous finir votre vie avec votre main, ou avec une fille ?

Le problème de la masturbation est que c’est souvent la solution de facilité.

C’est un cercle vicieux : on est frustré d’être seul, on se masturbe puis on n’a plus la volonté de séduire les filles, on est frustré, et rebelote !

Si vous vous masturbez trop fréquemment, vous n’aurez plus de libido et d’énergie sexuelle, or il en faut une bonne dose lorsqu’on veut séduire le sexe opposé.

Quelques conseils pour arrêter la masturbation

Au même titre qu’une autre addiction, il y a tout un tas d’habitudes qu’il faut briser.

En effet, vous avez probablement un rituel qui sous tend cette habitude de la masturbation.

Voyons donc quelques conseils pour se défaire de cette habitude :

  • 1) Trouver une nouvelle passion, un nouveau hobbie, qui vous prend du temps. Si vous dépensez votre temps et votre énergie dans quelque chose qui vous plaît, vous aurez justement moins le temps et l’envie de perdre du temps à vous masturber. Pratiquer un sport est par exemple une très bonne manière de changer d’habitude.
  • 2) Si vous êtes célibataire, passez à l’action : commencez à séduire les filles qui vous plaisent et vous aurez bien plus d’énergie pour avoir un rendez-vous, pour faire des activités, pour conclure, et vous aurez moins envie de vous toucher la nouille !
  • 3) Bougez ! Quand vous ressentez l’envie de masturbation, prenez 3 grandes inspirations et passez à autre chose, bougez au sens propre : sortez de votre chambre, appelez un ami, envoyez un message à la demoiselle que vous convoitez…
  • 4) Mettez tous vos sites phares sur liste noire sur votre navigateur internet. Même si ça ne règle pas la cause, quand vous taperez l’adresse du site et que vous arriverez sur une page d’interdiction, vous aurez probablement moins envie de passer à l’action.
  • 5) Pratiquez la méditation : au-delà de tous ses aspects positifs sur la santé, elle permet d’être plus distant par rapport à ses désirs et de mieux gérer les montées émotionnelles telles que celles que vous subissez quand vous vous apprêtez à vous astiquer le manche !
  • 6) Engagez-vous auprès de vos proches ! N’ayez pas peur, énormément d’hommes ne peuvent pas s’en passer, donc c’est probablement le cas de vos amis aussi. Si vous avez déjà abordé le sujet avec eux, n’hésitez pas « Hugo, j’ai comme objectif d’arrêter de m’astiquer, je m’engage auprès de toi à m’abstenir à partir d’aujourd’hui. » Le fait de s’engager auprès de quelqu’un (ou par écrit avec vous-même) augmente largement vos chances de réussite.
  • 7) Tenez un calendrier en cochant tous les jours où vous réussissez à résister.
  • 8) Récompensez-vous lorsque vous arrivez à céder à la tentation ! Faites quelque chose qui vous plaît pour vous récompenser.

9) Téléchargez notre fiche pratique : Elle contient 4 exercices pour arrêter la masturbation en moins de 48H ! C’est gratuit et vous pouvez la télécharger maintenant : Cliquez-ici pour télécharger

Quelques exceptions

Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit : la masturbation n’est pas le mal incarné !

C’est simplement que dans la plupart des situations elle a plus d’inconvénients que d’avantages. C’est comme une dose de drogue qu’on s’injecterait momentanément pour pallier à un sentiment de solitude (sauf qu’elle n’a pas de mauvais effet à part la chute de motivation, d’énergie sexuelle, de libido).

Dans une problématique d’éjaculation précoce, par exemple, il n’y a évidemment aucun souci à « s’entraîner seul » dans le but d’améliorer votre endurance.

En conclusion, pour toutes les raisons que j’ai énoncées dans cet article (sauf cas exceptionnel), sauvez la planète (les mouchoirs favorisent la déforestation !) et arrêtez la masturbation !

Par Fabien, président du CLCM (Comité de Lutte Contre la Masturbation)

99 réponses à Arrêtez la masturbation ! 8 conseils pour sortir de cette addiction :

  1. Tao 21 janvier 2015 à 14 h 42 min #

    Ah ! Il fallait l’oser celle-ci. Un sujet pourtant primordial dans la gestion de son énergie et le développement de projets.

    Je rejoins le point sur la désensibilisation physique. C’est souvent trop mécanique et fort si bien qu’on peut se désensibiliser aux caresses plus subtiles. Il y a aussi le fait que le porno est visuel avant tout.

    En fait le porno enseigne l’inverse de l’état à avoir pour ressentir du plaisir. Du « visuel fantasmique » bien éloigné d’un plaisir personnel, corporel, beaucoup plus riche… et qui mène au multi-orgasme.

    De quoi amener des orgasmeS à sa partenaire … (sans forcément éjaculer) (ça fatigue ^^)

    Pour le fait de complexer sur la taille de son engin. C’est vraiment un complexe qu’ont les hommes ? J’ai l’impression que c’est plutôt réservé à l’adolescence à la limite mais qu’après, ça ne rentre pas en compte ?

    • Fabien Delcourt 31 janvier 2015 à 19 h 12 min #

      Les ados ayant grandi avec ça deviennent adultes, donc je pense que ça peut rester un complexe pour certains !
      Merci pour ton commentaire pertinent Tao 🙂

    • Amara 6 juin 2016 à 4 h 58 min #

      Salut tout le monde, j’ai lu pas mal d’articles sur le blog et j’aime bien le style. Mais face a celui-ci j’ai juste eu l’impression de lire une brochure que l’on pouvait filer a mon père chez les scouts. Pour faire simple je trouve cela aberrant que tu n’aborde jamais la masturbation comme quelque chose de parfaitement sain voir de nécessaire dans une vie sexuelle équilibrée. Dans mon cas je me masturbe entre 2 à 0 fois par jour et ça ne m’empêche nullement d’avoir une vie sexuelle épanouie et j’irai même a dire que je trouve cela choquant que le sexé en solitaire puisse gêner ma partenaire.

      Salut à tous, c’tai l’avis d’un francophone outre Atlantique.

      • Fabien Delcourt 6 juin 2016 à 21 h 33 min #

        C’est justement pour cela que j’ai écrit le dernier paragraphe !

      • g-kay 2 juillet 2016 à 15 h 24 min #

        Moi, je ne masturbe que quand je vois un film ou une photographie pornographique.
        Mais c’est pas une addiction.

        J’ai trouvé la solution, je vais fuir le plus possible de porviz ainsi que les posters.

        Je vais consacrer mon temps libre a lire un bon livre, pratiquer mon anglais et faire du sport.

  2. Guillaume 4 mai 2015 à 14 h 21 min #

    L’arret de la masturbation , c’est le début de la reinitialisation du cerveau.
    Plus que la motivation , l’énergie sexuelle est vraiment indispensable pour le bien être général.

    Il y a une période de 1 – 3 mois à franchir , ensuite les pulsions se calment et cette énergie devient plus contrôlable pour être canalisé et distribuer selon ses envies et besoins du moment ( projet , sport , rencontres … )
    Bref , le contrôle de son corps.

    Le problème d’aujourd’hui étant la mauvaise communication autour de la masturbation.
    Du coup , c’est un sujet tabou…

    Il faut l’intégrer au même titre qu’une bonne alimention , le sport , la lecture , fringues.
    Un palier supplémentaire pour être meilleur au quotidien et surtout avoir l’inspiration.
    Inspiration qui fait cruellement défaut à notre époque ou le combien à pris l’ascendant sur le pourquoi et le comment.

    • Brice 17 août 2016 à 1 h 29 min #

      Ses vrai ce que vous dit monsieu Guillaume?
      Sur la réinitialisation du cerveau et une période de 1-3 mois a franchir ?
      oups!
      Désolé je me nomme Brice

    • marco 8 février 2017 à 4 h 42 min #

      salut mr Guillaume? je pense que vous pouvais mes aides j ai vraiment besoin de sorti de la masturbation sa fait plus de 10 ans que je me masturbe et quand je fait l amour avec les filles je ne resent par le meme plaisir que ma main comment fait svp

  3. Caius 18 juillet 2015 à 19 h 02 min #

    Merci pour l’article. J’aimerais parler de ce problème à un professionnel de santé. Or, je ne trouve pratiquement rien sur le sujet. Il semblerait qu’à l’inverse de l’alcool ou de la cigarette, l’addiction au porno et/ou à la masturbation soit moins documentée en matière de thérapie spécialisée. Si quelqu’un pouvait me renseigner ou mieux me conseiller un spécialiste sérieux, je lui en serais grandement reconnaissant.

    PS: Je vis en région parisienne.

  4. coic laurent 3 novembre 2015 à 19 h 53 min #

    Je pense que par masturbation intensive j ai pu deregler ma thyroïde. Je suis complètement accros je prend du lecomil paroxetine androtardyl levothyrox 175. Je veux m en sortir. Help 0650596431.

    • Alanda 6 avril 2016 à 0 h 03 min #

      Courage! Mettez un controle parental et filtre, supprimez votre matériel pornographique et parlez en à quelqu’un de confiance ou un psychologue/sexologue. Tout le monde peut en sortir!

  5. maxime baudry 9 novembre 2015 à 10 h 26 min #

    J’ai l’impression que cet article tu l’as basé sur une expérience personnelle et non sur des études sérieuses. Le complexe et une chose que beaucoup d’ado éprouve, film porno ou pas. Tu traites cela comme d’une drogue qui renferme les acteurs sur eux même, incapable de se trouver une fille et dépourvu de libido. Je pense que tu caricatures énormément, on est pas loin du « ça rend sourd » des vieux curé. Il y a des addicts, sûrement, mais la sexualité personnelle et comme son nom l’indique… personnelle et chacun s’en arrange avec ça sans tombé dans des clichés de gros dégueulasse, amateurs de porno et de mouchoir, faisant que ça de la journée. Merci.

  6. Baldeur 23 décembre 2015 à 5 h 43 min #

    Comment savoir si jai un problème de masturbation et que je suis accro? 😮

    • Fabien Delcourt 24 décembre 2015 à 18 h 58 min #

      Si c’est une compulsion et que tu ne peux pas t’en empêcher !

  7. mr zizi 9 janvier 2016 à 15 h 01 min #

    Pour me récompenser je vais aller me masturber

    • Fabien Delcourt 18 janvier 2016 à 18 h 59 min #

      Bonne idée !

    • Alphonse 8 décembre 2016 à 14 h 03 min #

      bonjour merci pour les conseil c’est vraiment un problème pour moi et je me rend compte qu’au plan intellectuels j’ai vraiment régresser et je manque même de motivation j’ai vraiment besoin d’aide. Alphonse (Cameroun)

  8. Atlas 9 février 2016 à 7 h 17 min #

    La masturbation est un poison pour nous les hommes.
    Difficile d’arrêter pour quelqu’un d’accro mais nous avons à y gagner pour notre virilité et meilleure perception des choses.

    Arrêtons de nous masturber et gardons nos forces pour nos femmes.

  9. Yann 21 février 2016 à 21 h 18 min #

    Sa fait déjà presque une annee que j’arrête pas de mé masturber et j’avoue c’est grave j’arrive pas à m’empêcher malgré mes efforts..pourtant j’ai une petite copine

  10. Amaury 2 mars 2016 à 2 h 11 min #

    Bonjour, moi, je sais que je suis accro. Pourtant ça fait bientôt un ans que j’essaye d’arrêter. mon record c’est d’avoir tenu un mois et demi. après j’ai plus réussit que 1 voir 2 semaines. et depuis quelques semaines, c’est l’enfer ! je ne tiens pas 3 jours. je sais plus quoi faire. j’avais promis à ma fiancée que je ne le ferais plus. et de lui dire si je rechutais. je sais pas quoi faire je me sans perdu.

  11. clouds 4 mars 2016 à 0 h 10 min #

    J’ai treize ans et j’ai commencé la masturbation à onze.
    Je me suis rendu compte du danger psychologique et physique que la masturbation pouvait apporté.
    En plus je me trouve beaucoup trop jeune pour ses genres de trucs.
    Il faudrait interdir le « porno »
    et les sites « x » c’est genre de sites et d’images donne une fausse image de la réalité… Sauf que lorsqu’ un petit de sept, huit ans regarde cela sera plus tard encrez dans leurs cerveaux. Et ils se diront qu’ il faudrat faire ce ci ou cela pour faire satisfaire une fille. Mais la fille ne sera pas satisfaite du tout…

    Je pense aussi que pour pouvoir arrêter la masturbation il faut le vouloir.
    Il faut se donner les moyens…
    Il ne faut pas se laisser à battre comme cela…

    Pour ma part j’ai pris ma décision et je pense…NON, JE VAIS ! Arrêter definitivement avec le porno.

    Je veux grandir normalement sans problème.

    Et vous qu’allez_vous faire ?

    • Fabien Delcourt 4 mars 2016 à 19 h 55 min #

      Tu as bien raison !

      • issaka 26 septembre 2016 à 4 h 34 min #

        je venais juste de le faire mais c’est fini ! je vais plus me masturber

        • youssouf 1 mars 2017 à 9 h 08 min #

          C’est bien mes frères pour vos conseils car moi depuis 16 ans que J’ai commencé ce ridicule action jusqu’à maintenant j’ai 25 donc imaginer vous que c’est pas du tout facile même maintenant je voulais m’en sortir mais c’est Telement difficile pour moi et même ma vie scolaire est totalement foutu car je m’absente beaucoup à l’école et que j’ai un bon tête à rretenir et j’étais toujours meilleure à l’école mais avec le porno toute est changé dans ma vie j’ai même survécu un échéc le premier jour de mon mariage car j’ai pas pu faire même 10 minutes j’ai ehéjaculer je voulais Telement beaucoup vos conseils Svp Svp Svp car je même envie de finir ma vie

  12. Mrh 4 mars 2016 à 17 h 54 min #

    mon homme vient de me quitter j’ai découvert il y a six semaines que son problème de non ejaculation venait de la masturbation je l’ai très mal pris et été très frustrée et meurtrieje lui ai demandé de consulter un psychologue ou sexologue mais il a vu ça comme un gros pervers gros obsédé va te faire soigner, malgré mes multiples tentatives pour lui faire comprendre que c’était pour lui et pour notre couple il n’a pas voulu l’entendre et n’a pas apprécié ma réaction de malaise et de mal-être et que comme il me rend malheureuse il préfère partir.. Il m a complètement balayé de sa vie. Qu’ai je mal fait, qu’aurait pu faire ? J’avais un gros doute mais ai laissé le temps faire, nous étions ensemble depuis 8 mois. Au final cest moi qui ai été larguée, je l aime toujours ..
    Ps : un jour je lui ai demandé s’il n’était pas homosexuel étant donné des petites suspicion il m’a répondu qu’il s’était déjà posé la question mais que non il était hétéro peut-être même trop. Aussi Il ne croit pas en l amour comme si il était dénué de sentiment.

  13. non n'arrêtez pas la masturbation ! 9 mars 2016 à 1 h 02 min #

    Non la masturbation n’a rien de grave, au contraire, ça diminue les risques de cancer de la prostate, et c’est bon pour le moral ! Ce qui peut devenir gênant c’est l’excès, lorsque c’est ingérable.
    Je trouve cet article hyper culpabilisant et plein de fausses idées. Le seul truc intéressant dans cet article, c’est d’avoir parlé de l’impact du porno sur la sexualité. Mais je pense que si on en parlait avec les jeunes, sans les culpabiliser avec des injonctions pareil, je pense qu’ils seraient pas obligé de bouffer tout ce porno pour assouvir leur curiosité.
    Y a qu’a voir les commentaires, on dirait une réunion des alcooliques anonymes ! Tranquille, une petite branlette ça fait pas de mal.
    PS : je suis une fille, je me masturbe très souvent en matant du porno !

  14. axel 14 mars 2016 à 20 h 24 min #

    Aussi étrange que cela puisse être, la masturbation a ses avantage( j’en connais pas beaucoup voire aucun). Par contre d’inonbrable méfaits. La plus grande des désavantages possibles est la chute de la motivation. Ça nous détruise au plus profond de notre être, notre monde bascule entière car notre existence doit toujours être avec une bonne dose de motivation.
    Arrêter et une chose et s’abstenir et une autre. Retenez vos pulsions le gars, une partie de jambes en l’air avec une dame est mille fois plus plaisant. En plus vous avez un retour venant de la gente féminine.

    Reprenez-vous !

    Mettez comme challenge, avoir deux numéro de jeune fille/dame chaque semaine dans votre smartphone. Je préfère vous voir être un qui n’arretes pas d’enchainer femelles âpres femelles que savon après savon.

    Merci

  15. Fred 23 mars 2016 à 20 h 51 min #

    Cet article ne traite pas de la masturbation, mais de la masturbation compulsive. Qui pourrait donc ne pas être d’accord ??
    Permettez-moi toutefois de me livrer à une séance de masturbation intellectuelle (dont je suis l’adepte compulsif)

    Tout abus est nocif, presque par définition, sauf peut-être lorsque c’est la loi qui définit l’abus car il y a une probabilité qu’une loi ne soit pas bonne.
    J’observe souvent ce travers dans les débats français : on suggère voire on invente carrément une statistique, censée démontrer sa propre thèse. C’est affreusement courant en politique.
    Par exemple : en fonction de son appartenance politique, donc de sa propre thèse, on affirmera très élevée ou très faible la proportion de chômeurs qui ne cherchent pas vraiment du travail. Et on conclura donc à la pertinence de sa thèse. Mais en réalité comme il n’y a pas de statistique objective et fiable (ce serait très difficile et très coûteux d’en avoir), toute affirmation sur ce point ne peut-être au mieux qu’une hypothèse. Ce n’est donc pas un sujet, encore moins de débat.

    De même, et revenons à la Sainte Branlette, si 80% des hommes sont les proies de la masturbation compulsive, alors oui c’est un vrai problème et l’article est pertinent.
    Mais s’ils n’étaient que 5% ? Alors l’article peut être lu, par exemple comme une charge non pertinente de plus contre le plaisir en général et le sexe sans procréation en particulier.

    Mon cher Fabien, vous imaginez que la branlette compulsive est très largement répandue puis vous l’expliquez par l’accès facile à la pornographie. Enfin, vous proposez votre méthode. L’accès plus que jamais facile à la pornographie en 2016 est un fait. Mais le premier point n’est qu’une hypothèse. Vous résolvez donc un problème non-avéré. Fontenelle démonte magnifiquement ce procédé dans son texte « La Dent d’Or ».

    Pour traiter le sujet parfaitement, il faudrait se documenter un peu.
    En moyenne, de combien d’éjaculations un homme a-t-il besoin par semaine ?
    Vous Monsieur, combien en avez-vous ?
    Combien tout seul et combien avec un ou une partenaire ?
    Et toujours en moyenne, tout cela donne quoi en France par exemple ?
    Là déjà nous pourrions commencer à y voir plus clair avec quelques faits, et non pas quelques fantasmes.

    La masturbation compulsive, la consommation d’alcool compulsive, le jeu compulsif, la drague compulsive, la nourriture compulsive, tout cela est nuisible non pas à cause du nom commun, mais à cause de l’adjectif.
    Je recommande un usage modéré de la masturbation, en privilégiant des extases à 2 (ou + si affinité), et si vous êtes seul en ce moment, tripotez vous quand votre corps le réclame. Astuce : quand le corps réclame quelque chose, en général il envoie un signal qui s’appelle la douleur. Ma devise serait donc : mal aux testicules, tripotage de bidule.
    De même, mangez quand vous avez faim et buvez quand vous avez soif. Et si malheureusement vous êtes obèses ou alcooliques, consultez un médecin….

  16. Auriol 31 mars 2016 à 3 h 36 min #

    Salut c est Auriol j avoue j m masturbe et cela m empêche de me consacré a Dieu.
    A chaque fois k j veux arrêter je replonge j peux faire un mois sans m branler mais j finis par replonger. J ai une petite amie mais j aimerait poser une question ; est ce c est bien pour arrêter de se masturbé d avoir des relations sexuelles avec sa petite amie alors k j suis encore ado ?
    Svp Fabien besoin de vos conseilles je veux vraiment arrêter . j ai la volonté mais non la force d l faire

  17. Auriol 31 mars 2016 à 3 h 39 min #

    Salut c est Auriol j avoue j m masturbe et cela m empêche de me consacré a Dieu.
    A chaque fois k j veux arrêter je replonge j peux faire un mois sans m branler mais j finis par replonger. J ai une petite amie mais j aimerait poser une question ; est ce c est bien pour arrêter de se masturbé d avoir des relations sexuelles avec sa petite amie alors k j suis encore ado ?
    Svp Fabien besoin de vos conseilles je veux vraiment arrêter . j ai la volonté mais non la force d l faire. Dois j l dire a ma copine ?

  18. John 12 avril 2016 à 9 h 25 min #

    C’est vite dit de ne plus se masturber et de se concentrer sur sa relation avec sa femme, mais quand en on a une avec la libido d’un iceberg qui n’a jamais envie de baiser on a pas trop d’autres choix que de se palucher!

    • Fabien Delcourt 7 mai 2016 à 17 h 26 min #

      Ou alors tu mets toute cette énergie dans une passion ou un projet !

      • Tom 10 juin 2016 à 21 h 16 min #

        Justement moi j ai une passion je pratique un sport mais à chaque fois que je me paluche mon énergie baisse et ma motivation aussi je perds la technique j ai moins de force bref je me force à ne pas le faire pour éviter de gâcher toute cette énergie

      • Massa solo 30 septembre 2016 à 3 h 14 min #

        Vous avez raison!

  19. Moufid 16 avril 2016 à 15 h 47 min #

    Salut, ici je suis moi mm dans le cas…j’ai plusieurs fois pris conscience qu’il fallait arrêter. Cette fois je me le dis vraiment « JE VEUX ARRÊTER » . Who is with me!?

  20. Masturber 1 mai 2016 à 15 h 18 min #

    Salut 🙂 ! Mais a chaque fois que je veut arrêté , je me retrouve entrain de me masturber et merci d’avoir pris la penne de nous expliquer ce qu’est la masturbation .

  21. Stephane Nsimba 6 mai 2016 à 11 h 57 min #

    J’ai Commencer La Masturbation Depui L’age 15 Ans, Aujourd’hui J’en Ai 25… G N Sai Quoi Faire,quand G Me Retrouve Devant Ma Petite Je Tombe En Erection Mai Arivé Au Lit Zero,sans Succée…Q Faire?

  22. Dan 6 mai 2016 à 16 h 20 min #

    Salut tout le monde
    J’ai 62 ans, je me masturbe très souvent ! les films pornos mon bien conseillés sur les techniques de faire jouir ma femme.
    J’ai l’impression de toujours apprendre, pour ne pas tomber dans la routine du rapport dominicale et de ne pas aller voir ailleurs (les putes).
    J’espère que ça va durer?
    A +

  23. Yaovi 12 mai 2016 à 22 h 53 min #

    bonjour que faire vraiment pour arrêter de se masturber et de regarder la pornographie, que je pense nuisible

    • Fabien Delcourt 6 juin 2016 à 21 h 18 min #

      Lire cet article est une bonne idée déjà 🙂

      • Rony 12 juillet 2016 à 9 h 13 min #

        Bjr Fabien, j’avais déjà laissé la masturbation mais je suis encore retombé et je ne sais pas quoi faire je suis encore devenu trop accros, vraiment j’ai besoin d’aide pour en finir définitivement.

      • I am just French 16 février 2017 à 22 h 52 min #

        Cet article est bien et en mêle temps faux… La masturbation n’est pas une fatalité et l’exe de masturbation peut avoir beaucoup de mauvais impacts…et cet article dit aussi que le porno sur internet devrait être mieux sécurisé ! Mais cella aurait un double impact ?! Les personnes devrait passer ces site avec des difficulté (carte bleu,Qcm,etc…) et cela les décourageraient ! Et moins de personnes irait sur les sites pornographiques ! Personnellement je suit a deja 2moins de non-masturbation ! Mais je masturbe a peut pres 2 a 3 fois par mois car oui je suit célibataire
        (Le sport …ça? Non moi je suit plus youtuber sa passe mieux mais pas de pub ) et vous qu’en pensez-vous ?

  24. Moufid 19 mai 2016 à 21 h 25 min #

    Salut, déjà un mois…merci pour les conseils

  25. Benrich 27 mai 2016 à 16 h 58 min #

    merci pour les conseils moi j’ai 19ans j’ai commencé la masturbation à l’âge de 12ans.mon problème c est ma créativité il suffit que je vois une fille que j’aime ou qui me plait avec mon imagination je peux créer tout scénario sexuel avec elle ,j’ajoute à ma créativité sexuelle les films porno.j’ai pris conscient que je dois arreter pour mon bien être et celui des autres.merci

  26. Anonyme 49 29 mai 2016 à 7 h 31 min #

    Bonjour, je vien chercher des réponses à mes questions. Mon ami a une tendance compulsive à l’ejaculation. Il ne m’en avais jamais parlé, jusqu’à se que j’aprene par la gendarmerie qu’il est accusé d’exhibitionnisme. Il est aujourd’hui en maison d’arrêt. Sa a été pour moi un réel choque d’autant plus que je ne m’en étai jamais aperçu. Il dit avoir comencé tout jeune et que avec le temp les chose se sont empiré a en devenir incontrôlable. Il dit que après chaque acte il fesai comme si il ne c’étai rien passé, qu’il ne réalisait pas que c’est lui qui faisai cela. Que lui même ne comprend pas comment il en est arrivée là. Il ne m’en a jamais parlé par honte. Mes questions sont :
    – est ce que se phénomène est compris comme une maladie?
    – Et est tel reconnu?
    On m’a dit qu’il existait des traitements, sont t’il efficace?
    Merci pour vos réponses qui nous aiderons à avancer

  27. legrand 7 juin 2016 à 10 h 43 min #

    Salut Mr Fabien j’ai lu votre article et cela ma beaucoup mis sur l’espoir d’abandonne la masturbation , mais malheureusement cela ma rien changé après quelques mois d’expérience que faire s’il vous plait.

  28. Joseph 14 juin 2016 à 13 h 27 min #

    Je me suis masturbé toute ma vie, certains periodes 2 fois par jour, d’autres fois une fois chaque 2 semaines. J’ai 44 ans. J’ai grandi dans une famille où dominait la moralité excesive. Quand j’étais jeune et jusqu’a l’âge de 25 ans plus ou moins je me suis senti très coupable. Ensuite j’ai appris tout ce que les sexologues disent sur les bienfaits de la masturbation et cela m’a relaxé beaucoup. Aujourd’hui je suis marié et ma femme a bien connaissance de ma pratique. Néanmoins je suis d’accord avec Fabien. J’avoue que je peux me perdre dans un monde de fantaisie. Evidemment ma femme en souffre les conséquences! Mon conseil: Ne le voyez jamais comme quelque chose de « mauvais » au contraire, jouissez quand vous le faites! En même temps soyez de bons observateurs de votre propre vie et la vie du couple et si nécéssaire cherchez d’autres options. Se masturber c’est trop facile!

  29. tenace mwehu 16 juin 2016 à 21 h 02 min #

    suis au congo (rdc) ça fait mainant six ans que je fait cette pratique c’est drôle que j’ai du mal a m’ensortir

  30. Martin Drisk 20 juin 2016 à 23 h 58 min #

    Hello !
    Cela fait depuis le 27 novembre que je ne me suis pas masturbé, soit plus de 200 jours. J’ai 14 ans, presque 15, et j’ai commencé à 12.
    J’avais pas un rythme de ouf, c’était quelques fois par semaines, y a bien pire.

    Mais même si je suis très fier d’avoir su arrêter, j’ai un problème : je suis encore tenté. Pendant les premiers mois, je me disais que c’était normal, mais encore maintenant il n’y a pas un jour qui se passe sans que la question se pose. Est ce que je vais le faire ? J’en peux plus…

    J’ai l’impression de vivre beaucoup moins heureux depuis que j’ai arrêté de me branler, en partie à cause de ces pensées qui m’occupent l’esprit h24. Du coup, je sais pas quoi faire… Ça m’enleverait beaucoup de soucis de reprendre, mais j’ai conscience que c’est mal.

    Ça m’arrive souvent de « commencer », mais j’arrive toujours à m’arrêter avant. Comme si j’en avais « besoin ». C’est très troublant. C’est possible d’être encore addict, même au bout de plus de 6 mois d’abstention ? Et je n’éjacule jamais la nuit naturellement, alors que j’ai mué et que mes poils ont poussé. Est-ce normal ?

  31. Moufid 21 juin 2016 à 18 h 12 min #

    Deux mois maintenant, ✌ merci pour les conseils

  32. Victor J. 21 juin 2016 à 18 h 44 min #

    C’est dommage que tu as effacé mon commentaire… je pense qu’il était constructif.

  33. lolo 22 juin 2016 à 9 h 00 min #

    Merci a tous pour vos commentaire precieux, tres precieux. N’oubliez pas de demander a votre Dieu de l’aide avant tout.

  34. alex 22 juin 2016 à 16 h 45 min #

    Article très intéressant aussi bien dans son contenu que dans le style d’écriture. J’ai 25 ans cette année et je dois bien avoué que je ne tiens pas 3 jours sans me masturber. Pourtant fut une époque, j’avais réussi à me sortir de cette addiction durant quasiment un an. Les deux premiers mois fut très difficile mais après cette période de souffrance j’avais revu mon état d’esprit, je voyais le monde différemment, je m’étais mis au sport intensivement, je couchais avec une à deux filles (femmes) différentes par semaine. Sauf qu’un jour, j’avais rencontré une fille sensationnelle, qui me plaisait énormément. Nous avons commencé à sortir ensemble, mais au bout de sept mois de relation, alors que tout se passait bien, elle y mit un terme. Ça ma tellement fait de la peine que je ne faisais plus rien. Plus de sport, plus de sorties, plus de rencontre, je me suis retrouvé anéantit car je pensais qu’on allait rester ensemble plus longtemps du fait qu’on était vraiment bien tout les deux. Au bout de deux semaines, j’ai repris la masturbation et elle ne m’a plus jamais quitté. Maintenant je me sent prêt à recommencer cette expérience et je pense que cette article pourra m’y aider. Alors je remercie fortement l’auteur pour ses conseils et souhaite bonne chance aux lecteurs qui comme moi, ont décidé d’arrêter l’astiquage intensif.

  35. AL 25 juin 2016 à 12 h 30 min #

    Salut
    Article intéressant, mais d’après toi est-il nécessaire d’arrêter définitivement de se masturber ? c’est tellement horrible, mais en même temps jsuis le genre de mec qui a perdu une super copine à cause d’un truc aussi stupide, faut vraiment que je fasse quelque chose

  36. Steven 26 juin 2016 à 22 h 03 min #

    Slt je me masturbe depuis 1 ans que doit je faire pour arrêter cela?

  37. Evan 29 juin 2016 à 19 h 41 min #

    Moi aussi je cette comment le laisse la matribation ca fait de 4 ans que e me mastribi maintenant je veux le arrete

  38. g-kay 2 juillet 2016 à 15 h 30 min #

    Est-ce que les memes problemes de la masturbation est aussi chez les femmes qui ont ce pratique?

  39. Ninja_kzé 4 juillet 2016 à 4 h 45 min #

    Salut. Je trouve votre trés interressant et j’espere que ca pourra m’aider à arreter la masturbation. J’ai commencer la masturbation à l’age de 14 ans aujourd’hui j’en ai 29 et bientot 30 et j’arrive pas à décrocher. J’arrive meme pas à tenir un mois aprés plusieurs tentative. J’ai une copine mais c’est une relation à distance. Il nous arrive d’avoir des moments d’intimité en s’envoyant des images sexy et ca me donne envie de me masturber. Je voudrais decrocher . Au passage je suis encore puceau je ne suis jamais passer à l’acte (dû a des convictions religieuses). Vos conseils et vos expériences seront les bienvenus. Merci

  40. Kévin 6 juillet 2016 à 22 h 30 min #

    Bonjour,

    C’est en cherchant des conseils pour arrêter de me masturber que je suis tombé sur cette article. Au départ, la masturbation c’était super. Avec mon travail stressant cela me permettait de me détendre. En regardant ces films pornographiques avec ces hommes très viriles et ces femmes très sensuelles. J’avais l’impression de me sentir meilleur. Cependant les années ont passées et je me suis au fur et à mesure devenu addictif à la masturbation. Il ne passais plus un jour sans me masturber, plusieurs fois par jour, jusqu’à me blesser même. Plus je le faisais, plus c’était court et pas assez intense. Du coup, je recommençais.

    J’ai essayé à de nombreuses reprises d’arrêter mais les tentations qu’on peut voir à la télé, dans la rue ou le stress du travail me ramenai souvent à recommencer. Au fur et à mesure des échecs, mon addiction devenait de plus en plus forte et agissais sur mon comportement. Tout d’abord, à chaque fois que je croisais une femme un minimum attirante, j’avais des pensées pour elle malsaine et si elle ne l’était pas je ressentais de l’agressivité. Au lieu de travailler, je préférai me masturber alors que j’adore mon travail. J’étais quelqu’un de passionné par son travail mais petit à petit, j’ai perdu ma motivation en me plagiant en permanence et en choisissant la facilité.

    Tous ces aspects de ma personnalité, comme ma joie de vivre, mon côté toujours positif et ma capacité à aller vers les autres disparaissait de plus en plus et je me sentait de moins en moins bon. Là encore, j’ai pu me sentir tenté de retourner vers mon addiction pour me sentir meilleur mais pourtant ce n’est pas une solution.

    Mon esprit s’obscurcissait et mes choix devenait de pire en pire. Je m’énervais très facilement, je pouvais éclater de rire pour rien du tout ou dépenser trop d’argent pour des choses inutiles. Je n’arrivais plus à me libérer de mes envies, de mes sentiments. Je n’arrivais plus à réfléchir.

    Le pire dans tout cela, c’était surement mon amour. On est ensemble depuis bientôt six ans et je l’aime toujours autant. C’est une princesse encore plus élégante et raffinée que dans n’importe quel conte de fée. Cependant, depuis que mon addiction s’est renforcé, je deviens agressif avec elle et les disputes s’enchaîne jours après jours. Je suis en déplacement pour mon travail presque chaque jour de la semaine. Du coup je rentre chez nous uniquement le week-end. Une fois le cap des retrouvailles passées les disputes recommencent. Depuis 3 mois, j’arrive à éviter qu’elle s’en aille mais je ne sais pas jusqu’à quand.

    Cette addiction m’avait fait devenir quelqu’un d’autre, à l’inverse de qui je suis naturellement et j’ai failli perdre mon travail, ma femme et faite ma vie. Si je pouvais revenir en arrière, je n’aurai pas cliqué sur cette pub sur internet qui m’a amené pour la première fois sur un site érotique et m’a amené à frôler le pire.

    C’est alors que j’ai décidé de me prendre en main. Premièrement, j’ai reconnu que j’étais addictif à la masturbation. Je l’ai reconnu à la personne pour qui j’avais le plus de mal à le dire : moi-même. C’est un départ. J’ai reconnu que cela m’avait démotivé et m’avait donné une vision de moi-même moins réaliste.

    Ensuite, j’ai abandonnées mes mauvaises habitudes et j’ai repris les bonnes. J’ai arrêtés de manger majoritairement des sandwich et des repas trop riche pour une alimentation plus équilibré. J’ai repris la course et je vais reprendre prochainement le basket. J’ai retrouver le gout que j’avais pour mon travail en me focalisant sur ce qui me plaisait dedans et non sur ce que cela semblait m’apporter. Avec ma femme, nous avons retrouvé la complicité d’avant et les disputes se sont éloignés en parlant de nos problèmes sans se juger avec hâte.

    Au final, c’est tout cela qui m’amène ce soir à me dire que me masturber n’en vault pas la peine et que j’ai beaucoup mieux à faire : VIVRE. Je pense pour moi que c’était un moyen de me cacher de mes problèmes de manque de confiance en moi ou de timidité et les affronter m’a permis de m’en débarrasser.

    Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon histoire et j’espère que si vous aussi êtes tenté d’emprunter ce chemin renoncerai aujourd’hui pour vivre demain.

    • Toto 12 août 2016 à 23 h 33 min #

      Salut Kevin, Merci pour ton super retour! (D’ailleurs, je trouve tellement dommage que l’auteur n’ait pas poussé plus loin la chose et ne se soit contenté que d’évoquer le sujet de manière sommaire…, tant pis j’essaierai de le faire sur mon propre blog un jour lol)

      Donc moi aussi je suis addict à la masturbation, de manière plutôt aléatoire mais bon j’ai jamais vraiment arrêté en fait, juste ralenti.

      Actuellement, quand je manque de confiance en moi pour mes projets professionnels (je procrastine à mort ça me rend dingue), je pars souvent dans la masturbation, c’est presque un plaisir malsain, un peu masochiste, ça fait du bien sur l’instant, mais de suite après, c’est:
      – Remords
      – Perte d’énergie et de tonus
      – Inaction totale dans les projets
      – Dur de s’arracher de la maison ensuite
      – Impression de décalage avec la réalité, par exemple, si je sors en ville juste après, je suis comme « shooté », comme perché en mode bizarre, impression d’être à l’Ouest.

      Et pourtant j’ai une chérie que j’aime, mais il m’arrive hélas de me masturber malgré nos rapports (par contre plus je le fais, et plus je suis mauvais… alors que les périodes où je m’abstient étrangement même avec les bourses « pleines » ça dure bien plus longtemps et surtout c’est beaucoup plus romantique.. autrement ça part trop en porno etc..

      Bref,
      Je voulais surtout insister sur le problème de l’énergie. En ce moment j’essaie de reprendre ma vie en main concernant mes projets professionnels, et je remarque que la masturbation est une vraie plaie.
      Je vois nettement la différence quand j’y cède, par rapport aux moments où je fais du sport et mange sainement. Dans le deuxième cas, la Vie prend une saveur extraordinaire, deviens super intéressante et des opportunités arrivent, la confiance revient, mais quand je re-cède, et bien c’est l’inverse.. Démotivation, flegme, procrastination, peurs, perte de confiance en moi, etc..

      Au delà de tout ça, j’ai l’impression que laisser sortir sa semence n’est pas bon du tout au niveau énergétique et spirituel… (sur le plan physique ok de temps en temps pas mauvais) Il y a comme une forme de possession par des entités ou énergies négatives qui s’arriment à vous et vous pompent l’énergie… Je vais creuser plus le sujet car ça m’intéresse fortement, et c’est pas pour rien à mon avis que certains yogis ou autres personnes qui méditent ou pratiquent le Tao, préconisent de retenir sa semence lors des rapports, d’ailleurs j’ai essayé sur une période, et c’était magique niveau sexe, j’arrivais à jouir (dans tout le corps et la tête, à une forte puissance) sans relâcher la semence… J’étais fier, quelle expérience! Mais depuis j’ai re-cédé et je constate les mauvais côtés.

      Donc là après avoir raconté tout cela, il me faut maintenant agir pour ne plus y céder, contrôler mes pulsions (sans les refouler car elles reviennent), mais les orienter vers mes projets professionnels et ambitions.
      Utilisons l’énergie sexuelle à bon escient pour créer, entreprendre, plutôt que de la gaspiller et nous vider de notre énergie vitale..

      Alors les gars, vous qui trouvez cela normal, oui pourquoi pas en soi, mais attention à ne pas jouer avec le feu et devenir dépendant… Sinon on finit comme Monsieur plus haut qui se masturbe dans les lieux publics et a l’impression de devenir une autre personne… C’est le danger à mon avis..

      En tout cas ce sujet tabou mérite d’être plus vulgarisé (et étudié, notamment les effets psychologiques et énergétiques) car tout le monde s’y adonne mais personne n’ose en parler 😉

  41. Fred 7 juillet 2016 à 15 h 12 min #

    L’abstinence totale est plus facile que la parfaite modération. Saint Augustin.

  42. oceane 12 juillet 2016 à 11 h 17 min #

    Moi j ai tellement peur que mon homme ce masturbe seul que tous les jours il a droit a quelque chose comme ca il est vider tous les jours et donc na normalement pas besoin de ce vider seul vu que je m occupe de lui.
    vous en pensez quoi les gars ? Si on vous videz tous les jours vous continurai malgre ca ou pas?

  43. Isis 13 juillet 2016 à 3 h 05 min #

    merci Grand pour ce conseil emanant de vous et emergent nos esprit.le coeur une fois connecté au cerveau que quelque chose m aide veut toujours recourir a cette chose mêmequand le contexte ne le permet pas.
    merci

  44. Moha.be 21 juillet 2016 à 4 h 37 min #

    Salut!
    Je suis moha j ai 15ans moi et mon papa nous sommes comme des ami intime hier ma proposé de masturbé car il m’a dit que les hommes solide tous pratiquant du masturbation alors il a pratiqué la masturbation sur mon zizi
    Je ne sais pas comment l arrêté
    Merci!

  45. Maskado 22 juillet 2016 à 12 h 05 min #

    Une Chose A Savoir !!
    Le Plus Souvent C’est Le Work Des Celibatair !! Ils Ne Peuvent Avoir De Copine Et Pour Se Faire Ils Font La Plus Facile !!!

  46. chrinovic 7 août 2016 à 10 h 12 min #

    J’ai trouvé votre récitTres conseillant et qui m’a aidé rapidement a arreter la masturbation c’est pour cette raison que je vous remercie infiniment mais je n’ai pas d fiancée pour approuver mes sentiment que dois-je faire?

  47. arnauld 8 août 2016 à 1 h 04 min #

    Je sert par comment men passer de sa car jaimerai bien laisser mai coment jai tout essayer mair rien?

  48. MOHAMED LAMINE 13 août 2016 à 19 h 45 min #

    Jai 25 depuis 16ans je me masturbe jusqa nos jour et jarriv pas en m »ensortir depuis que je me masturbe je nest plus bessoin des filles et même si jai envie dêtre en couple je nest plus le courage de continue ma relation et sa fini tjrrr en palable je vais force a stope de me masturbe

  49. Straccy 14 août 2016 à 5 h 09 min #

    merci beaucoup pour le conseil maintenant j’essaye de tenir

  50. Sisi 15 août 2016 à 12 h 45 min #

    Je me masturbe mini 4 fois par jour…. je dois avoir un probleme….

  51. rodrigue 16 août 2016 à 17 h 59 min #

    j’aimerais vraiment savoir comment en sortir j’arrive plus a faire 2 cou a ma copine de maniere instantanee il faux des heurs voix meme perdre l’envie apres . ou du moin j’ai envie mais mon sexe ne se leve pas aide moi svp

  52. fulbert 20 août 2016 à 22 h 42 min #

    ça fait 8 ans que je me masturbe en moyenne 6 fois pas jour donc au totale environs 19710fois que je me suis masturbé j’ai essayé d’arreter mais j’ai pas pyu aidé moi je ne peux pas telecharger l’article aidé moi svp!!!

  53. arsen 25 août 2016 à 12 h 05 min #

    Je suis assez choqué de lire les commentaires des personne qui trouve cette pratique acceptable j ai vue des couple se separer pour pareil chose puis moi je suis tombé dans se travers merci pour tout les encouragement possitif pour arreté la masturbation

  54. Jozef 30 août 2016 à 0 h 07 min #

    Slt moi..c jozef..jsui impressionné par tt cke vs dites..jdi merci.j ai commencé. A me masturber par harsard,et je savais mm pas que c ca qu on appel masturbation…vrmt j en ai marre..je realise aujourdhui que mon genie intellectuelle qui avait tellement diminué,ctai a koz de cette fichue masturbation!n importe koi! Vrmt merci a ts jsui dterminer ojourdhui!

  55. lauren 26 septembre 2016 à 10 h 58 min #

    Salut à tous!
    Pour le coup je suis une fille mais cet articles m’a beaucoup intéressé.
    Je suis en couple depuis plus de 6mois, mais nous ne sommes pas dans la même ville, mon copain, et moi même, sommes assez… « obsédés » comme on le dit vulgairement, mais en gros, on aime le sexe, et on adore se faire plaisir, que ce soit mutuel ou solo.
    Du coup on se retrouve souvent à se masturber que ce soit en se parlant par sms ou autre, mais mon copain se masturbe presque tous les jours, en rentrant du travail… j’ai essayé de faire comme lui pour voir, et en effet à la fin de la semaine je le faisait machinalement mais c’était beaucoup moins fort et plaisant… le soucis c’est que je n’habite pas à avec lui et je ne sais pas trop comment je pourrai lui en parler… en fait, je n’avais jamais imaginé que cela pourrait être un soucis :/
    Maintenant que j’y pense c’est vrai que des fois il a du mal à finir et on met looooongtemps, pas que ce soit toujours déplaisant, mais à moment donné ça chauffe un peu tout ça!

    Bref, l’avis d’une fille sur un sujet de mec ^^

  56. 4Afreelife 29 septembre 2016 à 4 h 20 min #

    Arriver à une époque, J’avais beau résister et poum! C’est parti, il suffisait que je regarde un film (pas seulement porno) d’action, horreur, etc,où il y avait une ou plusieurs nanas vachement sexy pour que je que passe à l’acte( Fin totale du film avec ça)! Le pire c’était après, quand le peu de bonheur que je ressentais laisser la place aux regrets, Je me disais  » tu aurais dû t’abstenir  » et là dans ma détresse je m’auto-réconforter en me disant qu’il n’y avait pas de mal à se faire du bien et 10 min plus tard, je recommençais de plus de belle … C’était un cauchemar, il n’y avait pas un jour ou je n’y pensais pas, le pire c’était le soir, seul dans ma chambre, j’ai dû faire le tour de tous les sites pornos d’internet ! (Mouchoir ou chaussette en main !)

    L’abstinence a vraiment des avantages, meilleure concentration, meilleure créativité, on regarde plus vers l’avenir, on a plus confiance en soi !
    Bref c’est que du bonheur, hélas un bonheur qui ne tient qu’à fil ! Mais il ne faut diaboliser internet pour autant , il faut d’abord regarder en soi et admettre sa faiblesse, chose faite pour ma part ! C’est un acte qu’il faut oublier dès la majorité, sinon ça reste encré comme une pratique normale dans le cerveau.
    Aujourd’hui plus je n’ai plus problèmes avec ça !

    Lorsque tu es sur le point de craquer tu n’as qu’à te dire cela : »Je contrôle mon corps et pas l’inverse ! »(plusieurs fois jusqu’à ce que tu trouves mieux à faire!)

    Bonne chance !

  57. Mortadan 23 octobre 2016 à 21 h 24 min #

    Arrêtera qui pourra .. Heureux celui qui s’abstiendra .. Il y a des choix dans la vie certes un peut difficile, mais qui valent le coup

  58. Kapend 1 novembre 2016 à 9 h 42 min #

    Merci pour le conseil.

  59. candide 4 novembre 2016 à 4 h 56 min #

    Ça me tue!
    J’suis plus dans mon état d’esprit.
    J’suis déséquilibré.
    Je ne peux plus me contrôlé !
    A cause de la masturbation ma petite amie doute de moi. Car j’suis pas accro au sex. Elle m’a enlevé beaucoup de chose.
    Moi j’veux avoir une vie normale!
    Dans ma perte je saute maintenant les petites filles qui ont moins de 12 or que moi j’en ai 19.(c’est un crime contre l’espèce humaine)
    Cela me donne le dégoût.
    Je demandais a Dieu de me pardonner et de m’accorder une nouvelle vie mais cela ne s’arrête pas. Après avoir commis le forfait je me sent vide sans comme si m’a vie n’est rien qu’une dépouille.
    Bref cela ne donne l’impression que j’ai un avenir un peu flou.

  60. JojoLaFrite 27 novembre 2016 à 4 h 53 min #

    j’ai bien aimé l’article, je vais fêter ça avec une petite branlette
    PS : erreur sur « si vous cédez à la tentation », c’est SI VOUS NE CÉDEZ PAS A LA TENTATION qu’il faut se récompenser, non ??

  61. Max 22 décembre 2016 à 11 h 25 min #

    Si je le fais pas je dors pas. Depuis 4ans tous les jours je peux dire. Je n’ai eu qu’une seule fois un rapport sexuel et j’ai 19ans actu. Je connais mieux les acteurs du X que ceux du ciné. J’y éprouve aucun plaisir mais ça me détend. Le pire c’est que je me retrouve même à me taper des xxx gays, rien ne me dérange. Je suis paresseux complexé et plus sûr de si je suis beau ou pas et pourtant je suis trés  »pervers ». J’aime les femmes et un peu les hommes. Je peux etre en erection en une seconde avec les xxx mais sans ça, un vrai travail.
    Merci en tout cas.

  62. talla Wilson 30 décembre 2016 à 5 h 26 min #

    je suis mort a cause de cette fichu chose c’est très difficile de sortir de cette aberration

  63. Joël 3 janvier 2017 à 14 h 17 min #

    courage les gars!!!

  64. Jonathan 4 janvier 2017 à 10 h 13 min #

    Ouaw! merci pour l’article contrairement a tout ces articles qu’on croise partout sur le net tu nous ouvre les yeux #Merci je veut enfin pouvoir arrêté des me #detruire,de deprimé et d’mes disputée avec tou’le monde

    je veut meme envoyé le lien a un ami qui arrive pas aussi a arrêté, je commencer a 12ans là j’en et 18 je eu que 3 mois de lucidité mais comme on dit : Chassez le naturel, il revient au galop je replonger mais maintenant je veux mettre a #courir √

    au fait j’habite le Congo (RDC)

  65. bolty 12 janvier 2017 à 8 h 01 min #

    salut a tous.
    La branlette! Wai la branlette, tout le monde la fait. Moi je la pratique depuis. treize ans, j’en ai 26 maintenant. C’est vrai qu’elle a des côtés negatifs sur lesquels je ne m’attarderai pas, mais elle en a aussi de bons. Tenez vous bien j’ai pris plusieurs centimetres de bigoudi depuis que je me branle. En plus ma capacité à tenir des fuckathons (coits tres longs), je la dois à la branlette. Mais bon, il reste quand meme clair que l’abus de toute chose est nuisible!

  66. carles 20 janvier 2017 à 20 h 35 min #

    Merxi pr le conseil je prend la ferme resolution aujoud’huit d’arreter avec cette pratique car j’y suis depuis pres de 10ans.

  67. Vers 31 janvier 2017 à 17 h 49 min #

    Je me masturbe depuis que j’ai 12 ans. J’en ai 25. Un camarade de classe, plus âgé, m’avait demandé si je me branlais. Ma réponse – « non » – lui avait semblée tout sauf naturelle. J’avais donc fait semblant de blaguer. Le soir, chez moi, poussé par la curiosité et une forme de pression sociale, j’ai essayé. Je ne sais pas comment mais je connaissais le principe. J’ai tout d’abord carburé au fantasme. Puis aux pages lingeries des catalogue « La Redoute » et autres boîtes de vente par correspondance. La branlette est devenue régulière. C’était quelques fois par semaine. Parfois en journée, parce que la maison était vide, que le champ était libre. Une pratique normale et pas spécialement toxique à cet âge, je crois. Parfois dans le lit, le soir, pour le plaisir et pour s’endormir facilement. Je suis du genre à pouvoir passer 30min voire deux heures avec le cerveau qui divague sur des sujets plus ou moins important. Il existe bien d’autres façons pour faciliter le sommeil, j’ai pris celle, connue et à ma portée, qui me tendait les bras. Avec le recul, je trouve ça vraiment symptomatique de se branler justement pour faire taire le flot de ses pensées. Dodo=branlette, même si c’est pas encore systématique, c’est peut être là que ça devient toxique ou malsain. Pris de désir et d’excitation, je me suis même branlé compulsivement (mais discrètement) dans des endroits inappropriés : la voiture dans un parking, les toilettes entre deux cours, la jets d’eaux de la piscine (pas encore d’éjaculation à l’époque je vous rassure), et même une fois le fond de la classe. Pas par exhibitionnisme, juste par envie de plaisir. Ce genre de pratique « extérieure » s’est tarie avec l’âge.
    Et puis, je n’en ai pas de souvenir précis, je suis rentré en contact avec le porno sur internet. D’abord, je naviguais sur les sites payants qui proposent des échantillons de vidéos, et sur des sites de galeries photo. Un jour, en voulant télécharger un spectacle de Gad Elmaleh sur eMule, j’ai reçu un fichier portant le bon nom mais comportant le film (porno) Mafia Princess. Et puis j’ai découvert des sites de streaming porno gratuit. Un véritable palais des délices qui s’offrait à l’enfant que j’étais. Mes parents ont decouvert des fichiers porno sur l’ordinateur et ont abordé le sujet en famille. Je ne leur faisais déjà pas beaucoup confiance, aucune chance que j’en parle avec eux, surtout pas devant mon frère et ma soeur. Et puis je crois que l’introspection préalable, nécessaire à une discussion honnête, n’existait plus chez moi. Elle existait pourtant naturellement au début mais fut chassée. Chassée par la masturbation prénuptiale qui visait à éteindre la méditation. Soufflée aussi par d’autres raisons indépendantes de la masturbation, raisons liées aussi par ailleurs à une crise de confiance, envers les autres, et donc, à terme, envers moi-même.
    Parallèlement, sans que le sujet soit jamais abordé de front, je sus que les autres garçons de mon âge regardait aussi du porno. L’un de mes amis en faisait même un commerce illégal dans son collège. Dans un autre collège, un camarade bon vivant me proposait « out of the blue » de me prêter un dvd. Timide, je refusait. Et puis j’accédais déjà probablement à assez de contenu pour satisfaire les besoins. Les années lycée se sont déroulées. J’étais assez solitaire, depuis très jeune déjà, le nez dans les livres plutôt que de parler avec les autres. La pratique masturbatoire s’est ancrée, banalisée en quelque sorte, sans que le plaisir n’en souffre. Je me branlais plus longtemps, plusieurs fois de suite. J’attendais que la maison soit vide pour être sûr de ne pas être pris en « flagrant délit » sur l’ordinateur familial. Finalement, je me branlais aussi quand ils étaient présents, malgré le « danger ». C’était une activité plaisante.
    Je commençais une classe préparatoire. Je me retrouvais seul dans ma chambre d’étudiant, soumis au stress nouveau de l’orientation, à la pression des études, jusqu’alors tellement faciles et qui nécessitaient désormais un travail très appuyé. Las, je n’avais aucune méthode, car je n’avais jamais eu besoin d’en développer une. Je bossais beaucoup, tant bien que mal. Face à cette réalité, et paumé par plusieurs années sans réelle introspection, je déprimais. Avant et après ce constat, je continuais mécaniquement à rechercher l’orgasme et les images pornos. Je n’avais plus accès à un ordinateur, alors je regardais des sites pornos sur mon téléphone. Juste les miniatures, ce n’était pas encore un smartphone, il ne pouvait pas lire les vidéos. C’était fastidieux mais j’y revenais plutôt que d’utiliser les fantasmes. La masturbation jouait le rôle d’antidépresseur, de somnifère, de distraction, de loisir même. Indéniablement, je ne le vois que quelques années plus tard, j’étais accro. Aux images porno sûrement. À la masturbation probablement. De manière indépendante. Et tellement liées par automatisme, par habitude.
    Je poursuivais mes études, j’acquérais un ordinateur portable par besoin scolaire, j’abandonnais définitivement les romans. J’étais toujours plombé par l’impression que ce que je faisais m’étais imposé, mais que j’étais incapable de trouver mieux, que quelque chose n’allait pas avec moi, que j’aurais dû savoir vers où aller dans ma vie, avoir une piste, un début de réponse, des principes pour me guider. Aujourd’hui je pense que la vérité absolue n’existe pas, et que je la cherchais naïvement malgré tout, et en n’y accordant en plus que très peu de temps de réflexion, de méditation, comme ça, à l’occasion. Il faut s’accommoder d’une vérité partielle, tronquée, arrangeante. Une vérité héritée de nos perceptions. C’est à notre conscience de la rendre la plus sincère et honnête possible. Ce qui manque sans méditation, ce n’est pas l’absence de réponses, elles n’existent pas. L’honnêteté manque. La possibilité, l’envie, l’action d’appréhender les choses, de les com-prendres, d’aller plus loin tout simplement. Les échecs de sont succédés dans ma vie. Ils s’avéreront être, chacun d’entre eux, un refus de ma part.
    Sur mon ordinateur, je visionnais toujours plus de porno. Par habitude et par désoeuvrement. Par distraction toujours. Jamais moins de 20-25 minutes. Une voire deux heures de suite régulièrement. Jusqu’à avoir le frein du prépuce en feu et le corps caverneux douloureux. Mais la douleur ne m’arrêtait pas. Une fois lancé, seulement la lassitude extrême, une panne mécanique compréhensible, un impératif social ou physique me stoppaient. Jusqu’à quasiment 24 heures non-stop lorsque les conditions se sont réunies. Je bougeais ma main sur un membre flacide qui redurcissait après un intervalle court d’impuissance. Contrairement à ce que j’ai pu lire, mon plaisir ne s’amoindrissait pas, il était autre, plus diffus, plus sourd, plus permanent que dans un coït « occasionnel » en période d’abstinence. Et les orgasmes se révélaient parfois délicieusement longs.
    Quand j’étais absorbé par une autre activité (jeu vidéo, série, lecture de l’actualité, travail, vacances), il m’arrivait de zapper la branlette presque sans y penser et sans avoir de manque pendant 1, 2 ou 3 jours. C’était une raison suffisante pour disqualifier la possibilité d’une dépendance ou d’une addiction chez moi, pour repousser cette idee quand elle me frôlait l’esprit. Le bon vieux truc des fumeurs qui disent : « oui mais moi je peux arrêter quand je veux ; d’ailleurs, en vacances chez ma soeur la semaine dernière, j’ai pas fumé pendant une semaine et ça ne m’a pas posé de soucis ». Dès qu’il y avait un peu d’espace pour l’ennui ou une réflexion/travail imposé auquel je voulais échapper, back to porno.
    Toutes sortes de porno. Il faut reconnaître que quand il s’agit de créer de nouveaux objets sexuels, l’industrie pornographique sait y faire. « Mainstream » objectifiant la femme, bdsm reliant humiliation et excitation, mainstream ‘interracial’ ou orgiaque renforçant l’altérité de l’acte sexuel et donc mon désengagement d’une réelle vie sexuelle, mainstream écolière-babysitter-‘teenager’ à la limite de la pédophilie, hentaï carrement pédophile, hentaï objectifiant la femme et l’idéalisant à la mode japonaise, mainstream incestueux, gloryhole-fuckmachine-discours pré-gonzo isolant le plaisir et le stupre avant tout, mainstream présentant le plaisir comme au dessus de tous les sentiments jusqu’à présenter le viol comme possibilité et le montrer en image à l’occasion … et parfois une vidéo porno un peu plus érotique, presque romantique. Certains de ces genres decpornos faisaient écho à ce qui pouvait se passer dans ma tête indépendamment du porno, au cynisme que j’avais sur le monde et à mon égard, à ma piètre opinion de moi-même. D’autres éléments du porno se sont, à force de temps, insinués dans mon esprit. Toujours est-il que tous un tas de mes sentiments et tous un tas d’images quotidiennes se sont retrouvées dans ma tête connectées au porno, à l’excitation et par extension à la masturbation. Bientôt, par une suite de pensées plus ou moins directes, toutes sortes de choses banales m’évoquaient une image porno, une envie sexuelle, une excitation qui me paraissait parfois inopinée voire impromptue. Quand je me sentais morveux, bim, envie de branlette. Quand je voyais une femme attirante, bim, toi t’aurais bien envie de jouir. Ça ne se produit pas 24h/24, loin de là, mais ça traduit une certaine forme d’obession très récurrente. Heureusement une bonne éducation m’empêchait de formuler tout haut ce que je pensais et d’incommoder des étranger(es). Mais là dedans, dans ma tête, c’était ce que certains jugeraient impitoyablement comme un marécage nauséabond. C’est ainsi que je le jugeait. Sans en avoir jamais eu l’envie ou le fantasme ou l’idée, sans considérer un passage à l’acte ne serait-ce que plausible, j’avais des érections devant des évocations de viol et de pédophilie dans des films non-pornos. Je finissais forcément par me demander ce dont j’étais vraiment capable. Mon monde sexuel virtuel de masturbation n’avait pas de limite. Parce que je suis curieux, parce que la pornographie fournissaient des images toutes faites. Heureusement (encore), je ne voulais jamais vraiment douter que mon comportement ne permettrait pas ce genre de choses irl. Et je n’ai jamais fantasmé dessus. Mais qui sait ce dont il est vraiment capable si une situation nouvelle se présente ? Je me posais ces questions dangereuses sans en avoir honte pour autant, mon cynisme et mon fatalisme regardant tout cela sous un jour froid. Et je ne faisais rien pour changer les choses, avachi dans ma dépression et captif de ma dépendance.

    L’omniprésence des pensées porno/masturbatoires m’indiquent finalement sans plus de contestation possible que je suis dans une pratique addictive. Ce « harcèlement » dont je fais l’objet par ces pensées m’ont vraiment donné envie de reprendre le contrôle. Y’en a marre ^^ . Cela, couplé au fait que j’ai compris des choses vitales au sujet de ma depression, font que je peux avancer. Je ne me suis pas masturbé pendant une semaine, autant pour me soumettre moi-même à un test sadique que par espoir d’évoluer. Les pensées étaient toujours là, ce qui renforce ma conviction que je suis dépendant. Je ne semble pas avoir de manque physique. J’ai tenu une autre semaine, puis je me suis fais plaisir hier comme convenu précédemment avec moi-même. J’ai par contre utilisé des vidéos pornos alors que je voulais l’éviter. Ce n’est pas un problème, je continue le plan et repars pour deux semaines d’abstinence. Je ne doute pas d’y parvenir.
    Il me faut encore chercher à dissocier porno et masturbation, et à définir plus précisément ma dépendance. C’est en le faisant que je suis tombé sur ce site. Je n’ai pas trouvé d’information assez factuelles mais je vais continuer à chercher. Les commentaires sous l’article sont les plus intéressants : savoir véritablement que je ne suis pas le seul dépendant, lire les efforts de certains … Ecrire ce pavé, mettre les choses au clair et prendre le temps pour le faire m’a fait un bien fou et j’espère que je pourrais inspirer quelqu’un à mon tour.

    J’ai aussi essayé de montrer que la masturbation n’est pas seule la cause de tous les maux (certains ici ont tendance à la blâmer pour tout car il est vrai qu’elle peut vampiriser notre vie). C’est une partie du problème et il faut détecter le reste. Je n’ai pas trop développé (« Ah bon ? » dirons certains) mes problèmes persos car c’est privé et chacun doit trouver les siens pour pouvoir réellement les appréhender.

    La masturbation comme onanisme (je n’utilise pas ce mot en référence à la religion ou la spiritualité, juste en référence au sens donné par l’histoire biblique – je ne suis pas croyant) n’a rien de mauvais en elle-même. La masturbation est un geste assez naturel, depuis l’adolescence où on découvre son corps, et par la suite pour d’autres raisons dont certaines évoquées dans d’autres commentaires.
    La gangrène, c’est l’abus, l’abandon de soi-même, la perte du contrôle en quelque sorte. L’habitude s’installe, se renforce, s’impose, réclame et enfin conquiert une place trop grande pour ce qu’elle doit représenter. Il faut contrôler à nouveau, quitte à ce que le contrôle soit une nouvelle habitude en lui-même. Cette nouvelle habitude vaudra mieux que l’ancienne. Et si une fois tombé dans le travers, l’ornière est trop profonde et glissante pour risquer de rester au bord, alors il faudra tuer totalement l’habitude. Et s’abstenir totalement, le temps que le cerveau shoté puisse biologiquement passer à autre chose. Ce peut être très long, mais jamais plus long qu’une vie bien remplie 🙂

    • Vers 31 janvier 2017 à 18 h 00 min #

      BON COURAGE à tous !

  68. Joël 27 février 2017 à 4 h 29 min #

    courage les gars !

  69. Frank 26 mars 2017 à 15 h 36 min #

    Salut tout le monde.
    Est ce que se masturber une fois par semaine veut dire que je suis accro

  70. sysco089 27 mars 2017 à 12 h 09 min #

    merci pour votre article monsieur Fabien, et j’essaierai bien de suivre vos conseils et je suis sûr que cela m’aidera à arrêter avec la branlette pour de bon!!!!!

  71. munga 10 avril 2017 à 15 h 25 min #

    merci

  72. Yann 21 avril 2017 à 21 h 43 min #

    Moi aussi je suis gravement accro.je resiste lomgtemps mais je fini toujours par céder.Mais je promets de me donner plus qu’à jamais.merci pour le texte.

  73. Steve 23 avril 2017 à 7 h 09 min #

    J’ai commencé à me masturber depuis 1998 ou 1999 et je ne sais pas quoi faire. J’ai 36 ans mais ça continue toujours. Aidez moi à stopper ça stp. Je vais arrêter. Si je me dis dès fois que je ne vais plus le faire, je fais 2 à 3 voir 4 semaine et je recommence. Aider moi stp

  74. albert 21 juin 2017 à 12 h 29 min #

    Slt,j’ai commencé à me masturber depuis 2007,et j’ai 22 ans aujourdhui.malgré mes effors pr arrêter cette addiction,je continue tjrs et je me rends compte que je vieilli plusque mon âge.aidez moi svp

  75. Steve 5 janvier 2018 à 6 h 19 min #

    Je me masturbe depuis l’âge de 10 ans et maintenant j’ai j’ai 36 bientôt 37 mais je n’arrête pas toujours et le plus grave est celle avec qui je vit me dépasse en âge. Elle a 47 ans et moi 37 , une différence de 10 ans d’écart , elle ne n’aime jamais les rapports sexuels, si je sent l’envie et que je la touche , elle trouve toujours des excuses et on passe à l’acte une fois peut être dans le moi ou une fois dans 2 mois. Mais moi je suis toujours très virile , je pense la quitté mais je ne trouve pas le courage et elle ne fait pas d’enfant non plus. Vos conseils.

Laisser un commentaire

Savez-vous QUOI DIRE pour aborder une inconnue avec SUCCÈS ?

x