« Carpe Diem » ou « profites du jour présent » : cette phrase qui est au centre de l’excellent film « Le cercle des poètes disparu », sera le fil conducteur de cet article. En effet, dans un précédent article je vous avais fait part de l’importance d’avoir une vision sur le long terme pour pouvoir prendre votre vie en main et faire des choses qui vous apporteront du positif, et sur la durée. Ici nous allons voir qu’il est tout de même primordial de rester connecté au présent. Alors oui on entend souvent des choses comme « vies chaque jour comme si c’était le dernier », ou d’autres phrases s’y avoisinant. Mais qui les met réellement en pratique ?

Carpe Diem ou comment profiter de l’instant présent

« Carpe Diem » ou « profites du jour présent » : cette phrase qui est au centre de l’excellent film « Le cercle des poètes disparu », sera le fil conducteur de cet article. En effet, dans un précédent article je vous avais fait part de l’importance d’avoir une vision sur le long terme pour pouvoir prendre votre vie en main et faire des choses qui vous apporteront du positif, et sur la durée. Ici nous allons voir qu’il est tout de même primordial de rester connecté au présent. Alors oui on entend souvent des choses comme « vies chaque jour comme si c’était le dernier », ou d’autres phrases s’y avoisinant. Mais qui les met réellement en pratique ?

Trouver l’équilibre dans un monde automatisé

Dans la vie de tous les jours nous vivons en mode automatique. Par exemple ne vous est-il jamais arrivé de ne même pas vous rappeler de votre trajet en arrivant à votre travail, tellement vous étiez plongé dans vos pensées ? Cela nous le faisons sans cesse. Nous zappons en quelque sorte les choses un peu répétitives, que nous avons l’habitude de faire, en restant dans nos pensées  et en laissant notre corps faire tout seul. C’est normal, c’est reposant. Et on peut, a priori, facilement s’ennuyer à faire toujours la même chose.

Mais à quoi pense-t-on quand on est sur ce mode automatique ?

On pense à ce que l’on va faire le jour suivant par exemple ou encore on se remémore un souvenir. Maintenant si je vous dis que 95% des pensées que vous avez aujourd’hui sont les mêmes que celles que vous avez eu hier, et que celles que vous aurez demain, ça vous fais quoi ?

Moi je me dis que c’est dommage de passer le plus clair de son temps à penser aux mêmes choses, jours après jours, et à finalement ne pas profiter de l’instant présent.

Donc comment faire pour profiter au mieux de chaque jour ?

Dialogue interne VS lâcher prise

Tout d’abord je dois vous parler de votre dialogue interne.

Le dialogue interne c’est cette discussion que vous avez avec vous-même sans arrêt. Ce sont vos pensées, vos jugements, tout ce que vous vous dites à vous-même dans votre tête. C’est aussi ce que l’on appelle l’égo. Si vous y faites attention vous verrez que vous ne pouvez pas, à première vue, vous arrêter de penser. Vous pensez en continue, et de manière incontrôlée la plupart du temps. Vous vous laissez aller d’une idée à l’autre, tout en oubliant rapidement ce à quoi vous réfléchissiez il y a dix minutes de cela. Ceci est dû au fait que depuis tout petit vous vous identifier à votre mental, à votre égo. Si bien que l’idée même d’arrêter de réfléchir, d’analyser, de lâcher prise est devenue inconcevable.

C’est pourtant tout à fait possible, et c’est surtout un moyen de gagner en sérénité et en paix.

Soit, nous avons donc définit ce qu’était votre dialogue interne. Maintenant, une des choses importantes à faire pour votre bonheur, et pour vivre à fond le moment présent, est de ne pas vous identifier à ce dernier. Donc on prend note : vous n’êtes pas votre égo ! Ouais ?

Je le répète encore une fois au cas où : vous n’êtes pas votre égo !

Vous allez me dire « ok, mais si je ne suis pas ce que je pense constamment, qui suis-je ? ».

Eh bien au fond de vous il y a ce que certain appel le Sur-moi. C’est votre moi supérieur, ce qui fait de vous ce que vous êtes. C’est quelque chose d’immuable. C’est assez compliqué à définir, mais en gros c’est celui qui est capable d’observer votre dialogue interne. Et on en arrive au point suivant, pour appréhender ce que je vous dis il faut que vous essayiez d’observer votre dialogue interne, de l’écouter, sans le juger. Si vous êtes capable de l’observer, c’est forcément qu’il y a quelque chose au-dessus de lui, et c’est donc forcément que vous n’êtes pas votre égo.

 Comment vivre dans le moment présent ?

Entrons donc maintenant dans le vif du sujet, à savoir comment être intensément présent à chaque instant.

Il y a plusieurs moyens de profiter pleinement du moment présent. Le premier est celui dont je viens tout juste de vous parler. Il faut que vous observiez avec détachement et sans aucun jugement votre dialogue interne. Lorsque vous réfléchissez ou que vous jugez quelque chose/quelqu’un par exemple, prenez conscience de cela et essayer d’observer calmement vos pensées. Écoutez-les sans vous y attacher. Vous verrez que souvent ce sont des préjugés et que finalement cela ne reflète pas vos valeurs profondes. Ce sont des pensées parasites qui n’auraient finalement rien à faire là.

Et bien en maintenant cet état de conscience vous allez ressentir une sorte de sérénité et pouvoir profiter réellement de chaque instant puisqu’à force d’observer ce dialogue, il finit par diminuer, et faire place à un silence apaisant, tout en vous ancrant dans le présent. C’est assez difficile au début de rester concentrer, mais tout est une question de pratique.

Une autre manière d’être plus ancré dans le présent est de prendre votre corps comme point d’ancrage à la « pleine conscience ». C’est-à-dire qu’il faut que vous centriez votre attention sur celui-ci. Ressentez l’énergie qui circule dans votre corps, dans vos veines. Ressentez la complexité et la perfection de ce dernier. Vivez à fond chacun de vos mouvements, chacune de vos respirations.

Au début vous sentirez peut-être simplement des picotements dans les membres. C’est bon signe. Si vous faites cela un certain temps (quelques secondes peuvent suffire), vous allez commencer à ressentir le même état d’apaisement que celui vu précédemment. Le corps et l’esprit sont liés. Détendez votre corps, sentez vos muscles se relâcher, sentez votre « puissance tranquille » et votre esprit s’apaisera.

Faire tout cela est extrêmement bénéfique pour beaucoup de domaine de votre vie. Vous allez vous rendre compte qu’être dans cet état de pleine conscience, c’est finalement être réellement vous-même. C’est être plus vivant, plus vibrant,  ne pas passer à côté des choses. C’est maîtriser ses émotions, et dans un sens maîtriser sa vie.

Il existe quelques activités qui permettent d’appréhender de plus près tout ce que je viens de vous décrire. Lorsque l’on pratique une passion, par exemple le sport ou la musique, on prend réellement notre pied, et on s’approche fugitivement de cet état, lorsque notre attention est centrée seulement sur nos actions. On agit presque par instinct et les pensées extérieures sont bannies de l’univers de notre mental.

On s’en rapproche aussi par la méditation, la danse, ou simplement lorsque l’on vit pleinement de grand moments, comme apprécier une chaude nuit d’été à la plage devant un magnifique couché de soleil. (Un peu cliché comme exemple ? Oui, mais pas moins évocateur…)

Les grands moments sont toujours des moments d’intense présence.

Le bonheur n’est pas rattaché au temps. Il n’est ni dans le passé, ni dans le futur, il s’expérimente dans le présent.

Alors voilà, je sais que tout cela peut paraître obscure et à la limite du New Age, mais en en faisant l’expérience vous allez comprendre la sagesse de cet enseignement. J’ai essayé ici d’être assez clair et concis. J’ai donc abordé le sujet d’une manière un peu « superficielle », tant il y a de chose à dire dessus. C’est un domaine qu’il est très important de creuser d’après moi.

S’il y a un livre que je peux vous recommander pour approfondir le sujet,  c’est « Le pouvoir du moment présent » d’Eckart Tolle. C’est un must-read. Il peut paraître compliqué dans un premier temps, mais je sais que c’est à partir de la deuxième lecture qu’il a commencé à être réellement puissant pour moi. Essayez donc pour voir !

11 réponses à Carpe Diem ou comment profiter de l’instant présent

  1. xavier 28 novembre 2012 à 15 h 54 min #

    Bête d’article 😉

  2. Francois 28 novembre 2012 à 17 h 47 min #

    Bonjour,

    A toi aussi tu connais Eckart Tolle? D’ailleurs tu peux retrouver la lecture de son livre « le pouvoir du moment » présent sur youtube. Une pure merveille!

    Selon certaines sources (wikipédia) on raconte de lui qu’il aurait connu un état de conscience supérieur que l’on appelle « l’éveil » Mais bon ça faut voir si c’est vrai ce qu’on raconte…

  3. Sébastià 28 novembre 2012 à 18 h 23 min #

    Article bien écrit ;clair; précis par certains exemples cités et d’autant plus vrais s’ils sont mis en pratique.
    Je pratique la méditation nichiren au quotidien ça me fait le plus grand bien car je ressens des vibrations qui parcourent mon corps ; la méditation apaise l’esprit et procure des sensations physiques incroyables.
    La musique est un bon exemple car quand je fais des IMPROS avec des amis c’est effectivement le présent qui compte ; car ce même moment de communication entre musiciens ne se reproduira plus jamais de la même façon.

    Alexandre tes analogies sont excellentes à partir du moment où la théorie est mise en pratique.

    Bravo!

  4. Guillaume 28 novembre 2012 à 18 h 33 min #

    Je me permet de conseiller « Comment arrêter de se prendre la tête » de Giulio Cesare Giacobbe.
    Je trouve qu’il est exactement dans la suite de l’article.

  5. Christian 28 novembre 2012 à 20 h 58 min #

    Bonsoir

    Tout ce que tu décris paraît très intéressant mais je doute de pouvoir rester ancrer dans le présent constamment , les pensées arrivent sans crier gare et me submergent très vite , le mental ne supporte pas le présent et fait tout son possible pour empêcher de ne pas être dans le temps passé ou futur . Actuellement je lis un livre de Michael Brown  » Le Processus de la Présence  » qui enseigne une méthode pour être dans la conscience du moment présent , mais en pratiquant une respiration consciente et connectée en position de méditation donc sans bouger . D’après les différentes critiques sur Amazon , cela à l’air vraiment fabuleux et devrait permettre d’intégrer une multitude d’émotions qui nous perturbe depuis l’enfance .
    Merci de tous tes bons articles sur ton très bon blog , au plaisir de lire prochainement .

  6. Franck 28 novembre 2012 à 23 h 30 min #

    Encore mieux que « le pouvoir du moment présent »:

    « mettre en pratique le pouvoir du moment présent », du même auteur.Ouvrage plus petit, plus condenser, plus compréhensible et avec des exercices clairs .

  7. Sam 29 novembre 2012 à 14 h 10 min #

    Excellent article,
    Livre excellent.

  8. waip 2 décembre 2012 à 23 h 00 min #

    c’est un très bon article … bravo, je vous félicite … c’est un peu compliqué à faire mais je vais essayer …

  9. Zad 28 janvier 2013 à 14 h 18 min #

    Surement un de mes articles préféré avec les 4 accords toltèques ! Je ne manquerais pas d’acheter le livre conseillé le plus rapidement possible.

    Merci !

  10. Valmont 10 février 2013 à 21 h 57 min #

    Je crois que ça se rapproche un peu du Tao pour ce que j’avais vu, de l’éveil, d’une zone intérieure où nous sommes. Personnellement je crois l’avoir reproduit par moi même sans faire exprès, pour me détacher des jugements de valeur qui régissent nos vies sans arrêt. Il faut savoir qu’il y a des moments où cette pression est totalement inutile (dans la rue, avec nos amis, etc), et j’ai l’impression que c’est en quelque sorte une introspection très puissante puisqu’elle met au jour des dilemmes anciens. J’ai beaucoup appris sur moi grâce à ça.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Depuis les «années Hollande», je suis une Désobéissante Civile et Citoyenne | Désobéissante Civile et Citoyenne - 13 mai 2017

    […] capable d’ Arrêter deux secondes de tout analyser et de juste profiter du moment présent . Carpe Diem  Moi pas bouger […]

Laisser un commentaire