Comment choisir des aliments sains et variés ?

Comment choisir des aliments sains et variés ?

Dans la jungle alimentaire il est dur de s’y retrouver avec toutes les marques qui font chacune l’apologie de leurs produits, sans compter les discours qui varient au gré des jours. Entre la TV, les médecins payés par l’industrie, les diététiciens, les organisations publiques, les chercheurs, il n’y a pas un seul avis pareil.

Dans ce contexte chaotique au premier abord, si votre santé vous importe un minimum vous vous demandez probablement comment choisir des aliments sains et variés.
Après tout on mange minimum trois fois par jour tous les jours de notre vie, il est donc impensable de négliger ce paramètre (bien que ce ne soit pas l’avis de tout le monde).

C’est pourquoi dans cet article je voudrais vous donner des conseils pour que vous sachiez enfin comment choisir des aliments sains et variés.

Produits industriels : oubliez

Pour s’alimenter sainement, il faut partir sur une base exempte de produits transformés, autant dire qu’il faut exclure une bonne partie d’aliments consommés par nos concitoyens.

Tous les aliments transformés quels qu’ils soient, sous n’importe quelle forme, sont à bannir totalement et exclusivement.

Voici une petite liste pour vous aider à les identifier : jambon sous cellophane, saucisses de supermarché, pâte à tartiner industrielle, jus de fruits et sirops industriels, pain de mie, plats préparés, lait UHT, biscuits, bonbons, fast-food, boissons gazeuses, biscuits apéritifs, glaces, barres de céréales, chewing-gums, produits light… La liste est encore longue mais en évitant ça vous évitez déjà tout ce qu’il y a de plus préjudiciable pour la santé.
Si vous avez un doute sur un aliment, regardez systématiquement l’étiquette : si la liste d’ingrédients est longue c’est très mauvais signe, surtout si vous ne connaissez même pas certains des ingrédients.

Éliminez tous les produits avec des mentions alléchantes : « Diminue le cholestérol », « Pauvre en graisses » ou autre ânerie écrite uniquement pour vous faire acheter.

Soyez à l’affût des mentions telles que : matière grasse (partiellement) hydrogénée ou matière grasse végétale (sans précision), sirop de glucose/fructose/glucose-fructose, édulcorant (aspartame, acésulfame K), colorants sans précision, aluminium…

Évitez les produits qui les contiennent à tout prix. La liste est loin d’être exhaustive.
Attention aussi également si le sucre est le premier ingrédient de la liste comme sur des pâtes à tartiner connues qui contiennent 50% de sucre (les ingrédients sont marqués par ordre décroissant).

Revenez au naturel

Vous voulez manger sainement ? Un seul moyen d’être sûr de manger des aliments sains : consommer des produits bruts c’est-à-dire des produits qui n’ont pas été transformés et qui sont trouvés tels quels dans la nature.

Quels sont ces aliments ? Les fruits, les légumes, les viandes, les poissons, les œufs, entre autre.

La majorité de votre alimentation devrait être constituée de produits qui n’ont même pas d’étiquettes avec une liste d’ingrédients (ceux que je viens de citer, donc).

Pour être sûr de nos choix alimentaires, il faut toujours se reporter à l’alimentation de nos ancêtres du paléolithique qui ont suivi un même régime alimentaire pendant des millions d’années. Ce régime est constitué en majorité des aliments de base : tubercules, racines, viandes, œufs, légumes, fruits. Pour les racines on repassera, mais le reste est toujours d’actualité.

Il s’agit de consommer une grande quantité de végétaux qui sont vraiment la chose la plus importante lorsqu’on veut manger sainement.

Je vous disais au-dessus de consommer les aliments les plus naturels possibles.
Problème : les fruits et légumes modernes, la viande et le poisson de maintenant, ont aussi subi les écueils de l’industrialisation.

Pesticides et engrais pour les fruits et légumes, changement d’alimentation pour les animaux (céréales OGM garnies de pesticides), élevage industriel (peu de place, maladies, blessures, barbarie). Il résulte de tout cela des produits de mauvaise qualité : tout est traité, uniformisé, stérilisé et surtout pollué… Les pesticides ne sortent pas par magie des aliments.

Pour contourner en partie ce problème (oui on le peut !), il faut se tourner vers l’agriculture biologique.

Il faut se méfier cependant : un poulet nourri au soja bio reste un poulet nourri au soja.

L’alimentation d’un poulet n’a jamais été du soja, ça se répercute sur la viande que vous mangez, les graisses sont déséquilibrées (excès d’omega-6 en particulier) et c’est une cause avérée de mortalité cardiovasculaire (et d’autres maladies).

Évitez le bio industralisé des grandes surfaces qui ne vaut pas beaucoup mieux que leurs homologues pesticidé.

Pour consommer le plus sain possible, faites le choix de l’agriculture de proximité, les paysans locaux, les magasins biologiques se fournissant localement et de saison.

Si vous le pouvez, faites-vous même votre potager, de cette manière vous êtes absolument sûr de ce que vous mangez.

Manger sain ET varié ? C’est possible !

Lorsqu’on évite les produits industriels et les aliments néfastes (sucre, pain, pâtes, produits laitiers), on obtient systématiquement une réplique du type « Mais tu peux plus rien manger après » venant de la part des gens qui se nourrissent comme la société de consommation.

Paradoxalement, ce sont eux qui ont une alimentation très peu variée.

« Oui mais moi je mange des macaronis, des tortellinis, des spaghettis, du pain, du couscous, des pizzas, des yaourts, du fromage, du lait ».

Vous pensez peut-être que cette liste est variée ? Tous ces aliments sont d’un côté du blé et de l’autre du lait (majoritairement de vache). On a vu mieux en terme de variété.

Lorsqu’on consomme des produits bruts, le panel de saveurs est énorme : des dizaines et des dizaines de fruits et légumes, des centaines d’épices et d’aromates ainsi que les classiques viandes et poissons.
En résumé, pour choisir des aliments sains et variés, il faut en premier lieu apprendre à se défaire des produits industriels consommés par monsieur-tout-le-monde parce que la publicité a dit que c’était bon pour son cholestérol. Il faut se défaire de ce bruit ambiant, suivre la logique de l’évolution et retourner à notre alimentation originelle si on souhaite conserver une bonne santé et ne plus tomber malade.

L’alimentation de l’homme a énormément changé depuis le siècle dernier et lorsqu’on voit dans quel état sont des millions de gens, on constate vite qu’on a fait fausse route.

Faisons demi tour avant qu’il ne soit trop tard. Si un jour vous avez des problèmes de santé parce que vous avez mangé comme tout le monde, vous ne pourrez pas dire « Ah mince, je relance la partie et je réessaye ». Ce sera trop tard.

Vous êtes le seul et unique responsable de votre santé, alors allez-vous la prendre en main maintenant ou laisser les industriels tester sur vous leurs nouveaux produits toujours plus néfastes ?  

Faites votre choix, j’ai fait le mien et j’en ressens les bienfaits chaque jour. Je vous encourage donc dans cette direction.

Qu’est-ce qui vous empêche de vous nourrir sainement ? Répondez-moi dans les commentaires !

Par Fabien, revenu au naturel

13 réponses à Comment choisir des aliments sains et variés ?

  1. Valentin 4 octobre 2014 à 14 h 36 min #

    Le budget !

  2. Damien 5 octobre 2014 à 22 h 05 min #

    Merci pour cet article de qualité. Pour continuer le débat, je dirais que les fruits et légumes nourris aux pesticides sont a un prix derisoire. Qu’en est il des fruits et legumes bio ?

    • Fabien Delcourt 7 octobre 2014 à 12 h 40 min #

      Leur prix est tout à fait correct, comparé à des supermarchés non discount c’est souvent moins cher !

  3. Tao 10 octobre 2014 à 21 h 27 min #

    Merci pour tes articles Fabien, cela fais plaisir de lire du bon sens concernant l’alimentation.

    Cela fait 5 ans que j’ai effectué ma transition vers une alimentation saine et je suis encore émerveillé de toutes les saveurs existantes. Étant gourmand, ne serais-ce que la joie de pouvoir tester différentes farines (riz, sarrasin, châtaigne, etc.) tellement de variantes à partir d’une même recette !

    Concernant l’excuse du bio c’est cher, j’ai pu comparer avec des amis et ma famille. J’en avais toujours pour moins cher ou équivalent. Et pourtant vu le nombre d’heures d’entrainement par jour + les développement de projets, je mange en bonne quantité !

    J’avais pu comparer les prix, parfois c’est même moins cher au kilo. Exemple : un poivron vert soi-disant bio d’une grande surface et au gout aigre de pesticide. Plus cher qu’un poivron (croquant au bon gout d’amande) fourni par un producteur local.

    Ou encore :
    pâtes demi complète bio : 1.90/kilo
    pâtes industrielles zombies : 1.96/kilo

    huile olive bio 6.07 / L
    huile olive pétrochimique : 5 à 7 / L

    Puis sincèrement, même si cela reviendrait (et ce n’est pas le cas!) plus cher, il faut savoir placer ses priorités.

  4. David 21 juillet 2015 à 9 h 55 min #

    Salut fabien ,

    j’avais acquis ton programme transformation , et tous tes écrits sont de bons conseils , mais le truc , c’est que je l’avais acheté après vos cessions sur le net. Je crois que c’est pour cela que j’ai pas pu mettre la main sur tes recettes de cuisines. T’aurais pas des noms de bouquins de cuisine saine à mois que tu me permettes de mettre la main sur tes recettes.

    J’attends impatiemment ta réponse.

    • Fabien Delcourt 31 juillet 2015 à 0 h 08 min #

      Hello David, merci pour ton message !
      Pour des recettes je te conseille l’excellent « L’assiette paléo ». Bon appétit !

  5. David 15 novembre 2015 à 16 h 54 min #

    Et pour les glucides je me rappelle plus . Il faut quand même du glucide pour supporter toute
    une journée . Alors doit on vraiment se passer de pain par exemple ? Les glucides lents , n’ont ils pas l’avantage de faire tenir pendant toute la journée des gars qui exercent un travail physique ? Pour ceux qui travaillent dans un bureau ca peut passer mais pour ceux qui taffent en chantier , c’est bien sur autre chose . Et puis ou trouver une liste qui catégorise les glucides lents et les glucides rapides ?

  6. Brigitte Muller 4 février 2016 à 9 h 15 min #

    Comment fait on pour le lait ? Il n’y a pas un paysan à chaque coin de rue.
    Merci et bonne journée.

  7. Berti Lionel 21 octobre 2016 à 9 h 05 min #

    Bonjour Fabien;

    Tout d’abord merci pour tous vos articles que je trouve hyper intéressants.
    Depuis peu j’éssaie de suivre une alimentation à peu près équilibré en mangeant le plus possible de produits brut à base de fruits,légumes,viandes selon le régime paléo mais.. aussi riz et pates bio au riz sans gluten que je peu difficilement me passer.
    Etant un pratiquant des sports de montagne: ski rando, alpinisme,vélo et surtout escalade plusieurs fois par semaine, je me demandais quelles nouritures de subtitution pouraient remplacer ces aliments à base de céréales pour les sucres lents car les fruits et légumes ne m’apporte que très peu d’énergies pour tenir la journée ou perfer dans des voies de grimpes longues et difficiles.
    Connaissez-vous quelques aliments naturels riche en sucres lents et quelques recettes qui pouraient me faire le plein d’énergie la veille et le soir pour la récup pour me refaire le stock de glycogène car il est vrai que je suis souvent ballonné après avoir consommé pates et riz en tous genres?

    Merci d’avance pour votre ou vos réponse(s) et longue vie à vous sur ce site.

    Lionel

    • Fabien Delcourt 23 janvier 2017 à 19 h 20 min #

      Hello Lionel, patates douces, potimarron, betteraves, oléagineux, tout cela t’aidera !

  8. Lydie 12 février 2017 à 4 h 53 min #

    Merci pour cet article très intéressant.
    Le choix est très simple au final…
    Soit nous « gagnons » du temps avec tous ces aliments transformés… et au final on le perdra et ça sera une fatalité….
    soit on « prend » le temps de cuisiner de bons plats avec des aliments bruts et sains et avec plaisir !
    La santé a un prix quand on y réfléchis bien.
    Le prix à payer pour être en forme, pour se sentir bien mentalement et physiquement.

    Après tout on a tous le libre arbitre et c est ça l important.

    • Fabien Delcourt 12 février 2017 à 21 h 24 min #

      Avec plaisir Lydie !
      La santé a un prix exactement, la maladie aussi. On a tous le choix !

Laisser un commentaire