Faut-il s’habiller à la mode ? | Lifestyle Conseil
shabiller-a-la-mode-homme

Faut-il s’habiller à la mode ?

Lorsqu’on veut se créer un style vestimentaire, on se retrouve confronté un jour ou un autre à cette question.

Ceux qui vous revendiquent qu’il faut rester soi-même dans ses habits prétendront que la mode est superficielle, inutile, et adressée à des individus qui n’ont plus le sens des réalités.

Ces mêmes gens s’habillent mal en général, et verront d’un œil critique vos tentatives d’être original, car pour eux, « être naturel », c’est rester tel que l’on est en rejetant toute idée d’expérience et d’apprentissage.

Ainsi, tout comme en séduction, la mode masculine n’est pas à l’abri de préjugés ou d’idées fausses qui entravent votre progression. Ce chapitre a pour objectif de vous installer des idées claires et de partir avec un bon état esprit quand vous irez dans votre boutique préférée.

Le piège des a priori

On va commencer par se défaire d’une habitude : celle de juger un vêtement.

Messieurs, un vêtement n’est ni bon, ni mauvais pour vous créer un style. A moins que sa qualité soit parfaitement douteuse, que les imprimés soient décalés et que les formes n’aillent pas à votre silhouette, ne vous fiez pas toujours à ce que suggèrent les émissions et les magazines de mode.

Vous avez besoin d’adopter un regard neutre sur les pièces à votre disposition. Comment vous transforment-elles ? Est-ce que le résultat vous plaît ?

Et si j’essayais cette veste avec un chino, ou le marcel avec cette chemise loose…

Exactement. Tentez des combinaisons et jaugez l’ensemble.

Un des pièges de la mode est de catégoriser les pièces selon leur soi-disant qualité esthétique et leur rôle. Restreindre vos codes vous limitera. N’oubliez pas que pour vous créer un style, vous êtes le maître absolu de la composition de votre tenue ! En mode, rien n’est tranché. Votre style est quelque chose de personnel : sa valeur ne peut pas être calculée par la mode, ni comparé à celui des autres.

mode-homme

Cela confirme-t-il que la mode est superficielle ? Bien sûr que non. Tout d’abord parce que la mode, dans son ensemble, regroupe différents styles dont vous pouvez vous inspirer.

D’autant plus que vos vêtements sont votre signature, ils communiquent votre image et votre personnalité. Un mauvais héritage du christianisme nous a persuadé de renier l’aspect visuel qui constitue l’homme et la femme : le corps fut traité avec austérité, et encore aujourd’hui quelqu’un qui prend soin de son apparence sera qualifié de narcissique, d’arrogant, et d’homme creux.

Ne croyez plus en ces mensonges. Améliorer son apparence, s’est améliorer la façon dont on se voit, et comment nous souhaitons être perçu par les autres. C’est une attitude saine qui vous aidera à être davantage confiant et conscient de l’importance de votre personne.

N’achetez plus des pièces aux couleurs ternes et à l’usure trop rapide. D’ailleurs elles vous reviendront plus chers que de beaux habits qui demandent certes de dépenser un peu plus mais qui tiendront plus longtemps et au bénéfice de votre allure.

La mode peut inspirer ou restreindre vos idées

Nous venons de révéler que la mode est remplie de richesses, d’idées, et ces idées vous aideront à choisir des pièces qui composeront savamment vos tenues.

Soyons plus précis, voici ce que la mode vous apporte :

  • L’interprétation et réinterprétation de certains basiques. En d’autres mots, faire du neuf avec du vieux.
  • L’univers des créateurs, vecteurs de cultures et d’influences qui apporteront aux vêtements un sens, une histoire. Vous aussi, sachez voir en vos pièces l’histoire qui se cache derrière elles : d’où elles proviennent, par quel contexte elles apparurent, et comment elles ont été transformées, sous quel évènement… etc.
  • Les subtilités des coupes : tantôt strictes, tantôt loose, un bon créateur saura jouer sur les volumes et créer des silhouette inédites et remarquables qui apporteront davantage de présence. Avec un œil éclairé et quelques connaissances de votre propre morphologie, vous pourrez vous inspirer de ces jeux de proportion pour votre style.

Au final, aimer la mode c’est avoir du goût, et être à l’écoute de soi-même quand une belle pièce nous touche. C’est éveiller sa créativité en sortant des codes communs.

Mais ! Car oui, il y a un mais.

Il y a un risque, un terme que vous avez peut-être déjà lu chez nous : la masturbation intellectuelle.

Ce terme indique simplement le fait de se gaver d’informations plutôt que de les appliquer. On est plus dans la tête que dans le corps, il se crée donc un déséquilibre.

Comment sombre-t-on dans cette masturbation ? En ne vivant plus qu’au travers de ces sites d’informations pointues et ces forums de discussions. C’est un piège dans lequel tombent de nombreuses personnes, et pas seulement dans le sujet de la mode : les sciences, les obsédés d’Histoire, les enseignants qui ne font pas l’effort d’être pédagogues…

Apprendre de nouvelles choses et partager le savoir est quelque chose de remarquable, mais sans but ni volonté de réalisation, il n’y a aucune valeur à le faire.

C’est donc un autre piège de la mode, sans compter le fait que par trop d’informations, nous ne prenons plus la peine de nous exprimer et ainsi, perdons pied avec la réalité et notre créativité.

  • Considérez les podiums des créateurs, notamment lors des fashion weeks. Les tenues présentées, sont plus des œuvres d’art que de réels ensembles à porter. Sachez cependant que bon nombre d’hommes et de femmes tombent facilement dans cet excès. Ils sont avides de s’attribuer les pièces et de les afficher fièrement dans la rue, ce qui généralement les rend bizarres ou ridicules. En vérité, un défilé n’est là que pour démontrer le talent du couturier et les nouvelles tendances vers lesquelles les magasins se dirigeront.

Ainsi la mode apporte de l’inspiration, et ne doit pas être copiée. Aucune chance d’avoir du style sinon. Il vous sera nécessaire de bien maîtriser votre intérêt pour la mode et le style en sachant garder le cap.

  • N’hésitez pas à piocher avec plaisir des idées de magazines et de défilés pour votre culture personnelle. Mais rappelez-vous que ce sont des spectacles et non des indications à suivre lorsque vous serez dans les boutiques.

La mode se vit en faisant son style sur le terrain, ne l’oubliez jamais.

mode-masculine

Une passion brûlante. Trop, parfois.

La mode peut vite devenir une passion, car il est ici question de bien plus que de simples bouts de tissus. Travailler son style et son look a de remarquable cet impact sur de nombreux autres domaines de votre vie tant privée que professionnelle. Il n’a rien de mal à apprendre à s’aimer et à renouveler la façon dont on se voit !

Nous venons de montrer que la masturbation intellectuelle tue votre capacité à réfléchir consciemment sur votre apprentissage du style masculin. Mais cela peut aller plus loin encore.

De nos jours, Internet est une source d’informations extraordinaire où il est possible de se documenter en détails sur un sujet. La mode n’échappe pas à ce cadre. Nous avons tous l’habitude à présent, lorsque le moindre questionnement nous traverse la tête, d’aller chercher sur des sites et des forums la solution. Si la démarche est bonne et serviable, vous mettez quand même un pied dans une fourmilière.

Quelle est cette fourmilière ? Des milliers d’internautes, obnubilés dans leur culture, qui déblatèrent sur des centaines de discussions à l’intérêt limités tels que :

  • Le « vrai » nombre de boutons que devraient porter les smokings Capri en Californie une fois qu’ils furent popularisés dans le 20e siècle…
  • L’influence de Berlin en 1929 dans le travail d’un créateur obscur kazakh…
  • Le centimètre précis d’un col cranté si la chemise est utilisé en layering avec un cardigan militaire traditionnel

-Bref. Vous avez saisi l’idée.

Mais comment en sont-ils arrivés là ?

Messieurs, le risque de connaître le même destin est grand et vous guette aussi. La mode et le style a en effet cela de passionnant qu’elle touche à ce que nous avons de plus intime: nous et notre corps.

Améliorer son look nous pousse à devenir perfectionniste. Tout comme en musculation, une fois plusieurs paliers passés et le résultat visible, vous serez moins sensible aux petits progrès que si vous étiez au début de votre progression. Cette tendance d’augmenter ses exigences, de vouloir mieux et plus, est bonne. Mais sous l’impatience, elle constitue un autre piège pour apprendre à bien s’habiller mais aussi pour votre bien-être et votre santé.

Et c’est pourtant vers cela que tendent ces geeks de la mode déconnectés du monde réel qui n’ont désormais en tête plus que les images de défilés. Si les principaux intéressés ne se rendent pas compte du problème, c’est bien souvent parce que la mode a pris le pas sur l’ensemble de leur vie sociale, ne sortant plus que très rarement.

Ne jouez pas des junkys comme ces individus qui vont passer leur temps sur des sites et écrire des pavés dans les forums à propos de conversations stériles. Si la masturbation intellectuelle existe, elle cohabite souvent avec la masturbation du clavier. Désolé pour l’image.

  • Utilisez la mode pour vous nourrir d’idées concrètes, et non pour être aux tendances que l’on vous indique. Vivez la mode comme un art, et non comme un conformiste !

look-homme

Le vêtement ne passe pas avant l’humain.

Comme vous l’avez compris, vouloir apprendre de manière excessive à bien s’habiller peut conduire à sacrifier sa santé, sa liberté intellectuelle et sa vie sociale.

L’amélioration de son look implique d’améliorer les autres domaines de sa vie : charisme, corps, séduction… pour prendre corps avec sa tenue et être l’homme que l’on souhaite devenir, il faut aller au bout des choses et l’incarner.

incarner-vetement

Votre vêtement ne vous définit pas. Il est à votre service. Il a pour fonction première d’habiller au mieux un corps donné, selon sa morphologie, l’avantage de ses couleurs et la température du climat.

Ne laissez donc pas les codes des tendances vous persuader d’acheter des vêtements qui seront trop froids ou trop chauds pour la saison, ou mal desservis pour vos proportions, ou encore de ne porter que des pièces très sombres qui ne mettront pas en valeur les couleurs de vos cheveux et de votre peau.

Ce sont des principes basiques mais qu’il ne faut pas oublier pour bien réussir à s’habiller et créer son style. Aussi intéressantes soient les pièces proposées d’une collection, si elles ne servent pas au moins un de ces principes, fuyez-les ! Vous désirez avoir de la classe et du confort, pas de vous déguiser.

C’est précisément l’extrême du peacocking, appelé « queue de paon », avec des individus qui vont assortir par exemple une veste à perles jaune fluo et des bottes vernies, parce qu’ils l’ont vu sur un défilé. C’est le fait de croire que des pièces de créateurs vous assureront de l’élégance, tandis que vos collègues essaieront de contrôler leur fou rire derrière votre dos…

La mode, porteuse d’idées ET superficielle

noeud-pap-homme

Et oui, elle est les deux à la fois. Pourquoi ?

Parce que la mode est un art et qu’un art se doit d’être superficiel.

Un créateur talentueux doit générer foison d’idées et d’influences et toujours proposer de nouvelles collections, chacune dotée de sa touche unique.

C’est pourquoi, prendre la mode comme une science sérieuse nous a amené à considérer ces geeks de la mode, experts de savoir mais incapable de l’expérimenter réellement et d’en profiter.

Faut-il la contourner alors ? En vérité, l’enjeu n’est pas là, mais de faire preuve d’originalité.

Vous avez besoin de la mode pour découvrir de nouvelles possibilités qui nourriront votre imaginaire, imaginaire qui sera exercé lors de vos passages en boutique.

Le mieux que vous puissiez faire et de retenir certaines allures et associations de couleurs qui vous ont séduit, puis de les expérimenter en essayant plusieurs tenues de votre composition dans les cabines d’essayages.

Opération certes longue et complexe… mais c’est la meilleure façon pour vous de progresser en style masculin !

Rappelez-vous toujours que vous devez être focalisé sur trois choses :

  • Préférez des pièces qui vous affinent et qui mettent en valeur vos formes et votre musculature, quelle qu’elle soit.
  • Mélangez des couleurs chaudes et douces plutôt que d’employer le noir et le blanc. Si vous débutez et que vous n’êtes pas encore sûr de vous, restez sur le bleu, le gris, le marron, le rouge et le vert.
  • Choisissez le moins de matières synthétiques possible, et sachez prendre les pièces qui vous mettront le plus à l’aise selon les températures.

C’est tout pour la question de la mode.

Si cet article vous a aidé à mieux comprendre l’idée de style personnel face aux tendances, ou si vous êtes en désaccord avec certains points (promis on vous mangera pas), venez nous écrire un commentaire !

Par Charles, inspiré des archives de Lifestyle Conseil


3 réponses à Faut-il s’habiller à la mode ?

  1. Oséame 10 octobre 2014 à 18 h 20 min #

    Je suis tombée sur une mine d’informations et un très bon coach en style !
    c’est un moyen pour moi de confirmer mon savoir faire et de continuer à donner aux hommes la meilleure façon de devenir eux même et de s’aimer…
    Merci « Lifestyle » pour ce partage d’idées généreuses !
    Bonne continuation.
    Oséame (une conseillère de style en devenir)

    • Alexandre 13 octobre 2014 à 16 h 40 min #

      Merci pour ton commentaire Oséame.

      Heureux d’avoir pu t’aider et bonne chance dans ton activité de conseillère

  2. Oséame 13 octobre 2014 à 22 h 06 min #

    Merci pour les encouragements !
    ça donne des ailes !…
    Je reviendrai souvent !
    A bientôt.
    Oséame.

Laisser un commentaire