Comment réussir à se remettre en forme après une vie toxique ? | Lifestyle Conseil
Comment-réussir-à-se-remettre-en-forme-après-une-vie-toxique

Comment réussir à se remettre en forme après une vie toxique ?

Avez-vous le sentiment de mener un train de vie toxique ? Et qu’entend-on par « toxique », exactement ?

Il peut s’agir d’attitude, d’un mauvais état d’esprit, tout comme de mauvais choix qui ponctuent le quotidien. Que mangez-vous ? Comment bougez-vous ? Que consommez-vous ? Certaines personnes déclareront que  manger de la viande est néfaste. D’autres vous diront le contraire, qu’il ne faut pas s’en priver. On peut mentionner aussi les personnes qui ont choisi de vivre en fabriquant leurs propres produits cosmétiques, et déclareront que toute individu achetant son dentifrice et son shampoing au supermarché se condamne à petit feu. Cela peut vite être effrayant, mais c’est aussi intéressant.

Vivre mieux : une position personnelle

Au final, chacun fait sa propre expérience et ses propres convictions. Nous avons en revanche, chez Lifestyle Conseil, une approche plus pragmatique et qui devrait vous servir : une vie toxique est pour nous une vie dans laquelle vous êtes misérable, physiquement et moralement. Et si vous souffrez au niveau du corps et n’êtes pas bien au niveau du mental, alors vous avez certainement des habitudes toxiques qu’il faut inverser. Et la meilleure façon de procéder, c’est de renforcer le corps en diminuant les rituels néfastes.

Où que vous soyez, qui que vous soyez, voici quelques idées qui vous seront utiles. Prenez le temps de les lire, de les considérer, et voyez comment elles peuvent transformer votre vie !

Vous avez toujours du temps libre pour aller mieux

Améliorer votre vie de façon significative est possible, et tout-à-fait gérable dans votre emploi du temps, si vous vous donnez la peine d’aménager un créneau. De nombreux hommes dotés d’une vie prenante y parviennent, autant sur le plan professionnel, social et affectif. Trois à quatre fois par semaine, ces gens réussissent par exemple à s’accorder une heure pour aller faire une séance de sport, faire du jogging ou méditer. Prendre soin de soi ne signifie pas se couper du monde, et vous devriez pouvoir aménager une matinée durant votre week-end. Envie de sortir entre amis ou d’accomplir une activité de votre choix ? Il ne tient qu’à vous de bien vous organiser.

Allez-y doucement, respectez votre train de vie

Notre deuxième conseil est de ne pas vous précipiter. Quand vous réalisez que quelque cloche au niveau de votre style de vie, la réaction habituelle est d’essayer de tout changer d’un coup, en y mettant la totalité de vos efforts. Ce n’est pas la bonne stratégie car changer vos habitudes implique d’agir régulièrement tous les jours. Vous devez donc faire une transition lente, progressive, et dans laquelle vous serez en confort.

Rien n’est impossible donc, à condition de savoir prendre et aménager son temps. Une fois ces bases posées, commencez à mettre tout de suite en place…

UNE activité sportive dans la semaine

Commencez par faire une seule activité, et préférez quelque chose qui s’intègre facilement dans votre temps et peut s’adapter à votre situation.

Adaptez les nouvelles activités à votre emploi du temps, et non l’inverse. Il est facile de prendre de bonnes résolutions à la fin de l’année par exemple (« en 2017 je me mets au sport ! »).

Le problème est que vous pensez à y mettre tout le paquet dès le début, et espérez avoir des résultats immédiatement.

Vous pensez pouvoir tout accomplir, que rien ne vous résistera. Le cœur vaillant, vous y mettez le paquet. Les premiers jours sont euphoriques, vous découvrez tout d’un seul coup, on vous partage des idées, vous vous sentez soutenu, apprécié… et au bout de deux mois, plus rien. Vous avez tout laissé tomber. Mais qu’est-ce qui s’est passé ?

Plusieurs choses sont possibles : vous êtes peut-être dans une situation qui vous confronte à de nouveaux défis et de nouvelles priorités, et le sport n’est pas une activité suffisamment sérieuse pour être maintenue. Ou bien vous espériez avoir un résultat encourageant, même minime, indiquant que vous êtes dans la bonne direction. Si vous n’avez pas de plus gros muscles immédiatement par exemple, il peut s’agir soit de votre corps, soit de la méthode de musculation qui a besoin d’être affinée, soit de votre alimentation, soit des trois en même temps. Tout ceci demande du temps à comprendre et à optimiser.

Dans tous les cas, vous ressentirez l’inévitable découragement, le sentiment que cela ne sert à rien d’essayer davantage. Et vous vous laisserez aller. Vous n’admettrez pas l’abandon forcément tout de suite (« je m’y remets le mois prochain… »), mais en prenant du recul, il est clair que vous serez désinvesti.

Stop. On rembobine. Pour éviter ce genre de scénario, voici ce que nous vous recommandons de faire : commencez simple. Suivez une seule activité et intégrez-la doucement dans votre quotidien. Et à partir de là, soyez régulier coûte que coûte.

Régularité, régularité, régularité.

Comprenez que ce n’est pas qu’avec des bonnes intentions et de l’optimisme que vous amorcerez le changement. Il faut considérer le revers de la médaille, les difficultés, les phases de doutes, mais surtout, sachez que la clé de tout progrès se résume dans la persévérance. Même si le mercredi vous n’avez pas envie d’aller à la salle de gym par exemple, faitse-le quand même. Même si vous en avez marre d’accomplir une dixième série et avez envie de rentrer, allez jusqu’au bout.

Pourquoi s’embêter à souffrir ? Parce que le sentiment d’avoir tenu le coup et d’avoir accompli vos objectifs est tout simplement irremplaçable. Vous dépasserez vos blocages, vous aurez moins peur, vous serez plus en confiance et surtout vous n’abandonnerez plus vos projets tant qu’ils correspondent à vos valeurs et à vos besoins.

Et pour finir : planifiez un maximum, même si ça ne marche pas.

Plus vous planifiez, plus vous pouvez mesurer vos progrès, établir de nouveaux seuils et progresser réellement vers une plus forte version de vous-même. Même si la plupart de vos plans ne seront pas respectés pour diverses raisons, les accomplissements seront les vraies preuves de votre avancée.

Planifiez donc, non pas dans l’idée de tout réussir, mais dans l’idée d’agir. Ne vous préoccupez pas de savoir si vous êtes parvenu à faire toutes vos séries. Donnez le maximum dans la journée, et demain, recommencez en y mettant votre énergie et votre volonté.

Pour aller plus loin, associez donc la persévérance avec votre sens de l’organisation : planifiez et organisez un emploi du temps en fonction de vos entraînements. Commencez d’abord par faire le point sur votre quotidien en vous posant les bonnes questions : « Quand est-ce que j’aurai le temps de m’entraîner dans la semaine ? A quel moment est-ce que je perds du temps et fais des choses inutiles (comme regarder Youtube, visionner Netflix, rester sur les jeux vidéos…) ? Comment puis-je remplacer ces moments par des phases plus productives ? »

En fonction de votre rythme de vie, ciblez les créneaux disponibles et planifiez les plages hebdomadaires qui seront consacrées à vos entraînements. Il faudra peut-être (certainement !) sacrifier certaines habitudes confortables, comme celle où vous vous installez sur le canapé pour manger un pot de Nutella. Considérez les dangers de votre sédentarisation, entraînant un état de dépendance et d’endormissement, et comparez avec l’idée de pouvoir bouger librement, d’apprécier pleinement votre corps et de vous sentir bien dans la peau. Vous aurez les idées plus claires, vous pourrez sociabiliser plus facilement et construire votre avenir. L’enjeu en vaut la chandelle !

Pour plus d’indication sur la façon de construire vos programmes d’entraînement, allez voir cet article.

Bonne chance, ne vivez plus de façon toxique !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire