comment-se-motiver

Comment se motiver pour atteindre ses objectifs ?

Chez Lifestyle Conseil, nous avons pour mission d’aider tout homme qui aspire à améliorer les différents aspects de sa vie et réaliser ses rêves.

Se trouver une passion, être social, plus séduisant et se développer personnellement, tels sont les credos que nous vous partageons chaque jour, espérant vous soutenir dans vos désirs d’accomplissement et de carrière.

Il y a certaines choses qui ne dépendent que de vous : votre curiosité, votre engagement à tester nos conseils et enfin votre capacité d’agir sur le terrain, que ce soit commencer la musculation, aller enfin aborder cette fille qui vous plaît, ou apprendre une nouvelle activité comme la salsa, un instrument, etc.

Hors tout le monde a affaire tôt ou tard à la perte de motivation, qui vous amène à procrastiner puis à abandonner. S’en suit une période dans laquelle vous errez sans but. Vous subissez le quotidien et risquez la dépression, ne trouvant plus d’intérêt en rien.

25 phrases de drague anglophones osées, voire CHOQUANTES

Comment Séduire LA Femme ?

Nous avons créé une Masterclass Spéciale où tu vas découvrir :

  • La règle absolue qui permet d'attirer inévitablement une femme à toi en hackant la Psychologie Féminine
  • Comment devenir un aimant naturel à femmes en suivant un plan SIMPLE qui te fera GAGNER EN CONFIANCE
  • Les 4 erreurs qui empêchent les débutants de séduire une fille et d'être en couple avec la femme de leurs rêves...
  • Un condensé de 10 ans d'expérience dans le domaine de la séduction, des relations et de la psychologie
  • Pour y accéder gratuitement, il te suffit de remplir les informations ci-dessous :

    arrow-circle-right

    Il y a pourtant une méthode simple pour persévérer, quoi que vous tentiez de faire. Une méthode, ou plutôt une vérité qui fut oubliée.

    La vérité sur la motivation.

    La motivation est une sensation merveilleuse. Elle ouvre vos perspectives, stimule la créativité et vous donne le sentiment de pouvoir tout accomplir.

    Elle naît en général à partir de trois sensations :

    • La sensation d’autonomie, qui vous ouvre un horizon plein de possibilités. Vous vous sentez libre.
    • La sensation de maîtriser un domaine : vous êtes bon dans ce que vous faîtes, et par votre talent des merveilles sont réalisées. Vous ressentez votre pouvoir.
    • La sensation d’avoir un but : ce que vous faîtes a un sens, une visée, et servira dans le futur. Vous ressentez avoir un destin.

    C’est un va-et-vient permanent, entre l’excitation et le relâchement. Vous vous gonflez d’énergie et commencez à prendre des résolutions. Vous attendez des résultats qui soient à la hauteur de vos ambitions.

    Mais…

    Au fur et à mesure, vous constatez ne plus avoir le même entrain pour poursuivre vos projets. L’envie n’est plus là, et le doute s’empare de vous : est-ce vraiment ce que je veux faire ? Cela en vaut-il la peine ? Les conseils que j’applique sont-ils les bons ? Vais-je arriver à changer, ou dois-je rester tel que je suis ?

    Toutes ces questions sont des questions parasites, des inquiétudes qui vous encouragent à laisser tomber. Le voyage fut court : d’une motivation intense, vous avez raisonné avec vous-même et accepté que vous ne puissiez rien y faire.

    Après avoir essayé plusieurs procédés pour se motiver la journée sans avoir été capable de bosser, vous vous coucherez avec une certaine crainte et amertume, vous promettant peut-être que « demain » sera différent. Mais non, il se passera la même chose.

    Vous penserez que si vous n’êtiez plus motivé, c’est que votre but n’était pas si important que cela.

    Chers amis… c’est FAUX !!

    Être motivé n’apportera rien pour accomplir les choses.

    Croire que la motivation détermine vos rêves d’accomplissement est une erreur de jugement. Il faut voir les choses sous un autre angle.

    Vous ne pouvez pas compter sur la motivation pour réussir. La motivation n’est qu’une affaire de mental, de pensées mises en ébullition qui finira par se reposer. Lorsque vous vous mettez au travail, vous étiez dans vos rêveries, mais il faut concrétiser physiquement votre créativité.

    Vous allez être à l’épreuve du quotidien, et cette vitalité va diminuer au gré des journées. C’est inévitable.

    Si vous ne vous basez que sur la motivation, vous finirez par fuir le travail. Vous le fuirez parce que vous avez peur de l’ennui. Nous ne supportons pas de nous embêter. Et nous avons été amenés à croire que si quelque chose nous ennui, alors c’est mieux de le laisser de côté. Il est toujours dur de commencer à développer sa passion car il y a de nombreuses connaissances à assimiler. Mais il est bien plus dur de la poursuivre, car bien travailler rime avec bien progresser, et la progression est lente, ennuyeuse.

    Quand une tâche commence à vous barber, vous êtes mis à l’épreuve : allez-vous persévérer ou lâcher l’affaire ? Acceptez simplement l’état, et continuez 5 minutes de plus, et encore 5 minutes, et encore 5… jusqu’à-ce que le déclic arrive et que l’inspiration arrive. Car oui, l‘ennui ne dure pas : dépassez un peu vos limites et vous retrouverez votre énergie.

    L’ennui vient lorsque nous sommes confrontés à une charge de travail longue et peu excitante. Nous avons tendance à fuir avec des distractions (jeux vidéo, internet, télévision…) plutôt que de profiter du temps disponible pour être productif. Combien de fois avons-nous ainsi reporté une tâche importante ? Qu’il s’agisse de réviser ses cours ou d’apprendre de nouvelles choses, si vous attendez d’avoir le courage suffisant pour agir… vous ne l’aurez jamais.

    La motivation n’est que l’élan pour se mettre au travail. Le feu en vous qui vous pousse à suivre vos rêves.

    Ce sont les habitudes, les rituels qui vous feront travailler sans relâche et obtenir des résultats sur le long-terme :

    • Développement de vos compétences
    • Développement d’une bonne attitude : plus dynamique, efficace, et volontaire.
    • Plus de confiance, et plus de sens dans votre vie. Chaque journée est consacrée aux projets que vous souhaitez réaliser.
    • Plus de bonheur, par la prise de conscience de votre évolution.
    • Plus d’opportunités, en étant plus compétent vous vous donnez la chance de nouer contact avec d’autres personnes du milieu qui vous attire.

    Les rituels, le véritable secret du succès

    Ce dont vous avez besoin ce n’est pas de la motivation, mais l’engagement personnel. L’engagement et la discipline.

    Tout ce qu’il faut pour passer à l’action dépend de ce qui est en vous, pas des informations de l’extérieur. Ne perdez pas trop de temps à visionner des vidéos de motivation ou à lire des dizaines de livres si vous n’êtes pas sûr de les utiliser efficacement. Chacune de vos démarches doit faire partie d’un plan qui vise un but précis. Ce plan ne peut être accompli que par une série d’habitudes, de rituels, à respecter chaque jour.

    • La définition du rituel est d’accomplir la même action, tous les jours, sans réfléchir.

    On arrête les rituels à la fin de la maternelle, ce qui est dommage car ils font une très bonne leçon pour mener une vie saine et complète.

    C’est aussi dommage de les oublier parce que nous sommes tous dirigés par nos habitudes. Vous faîtes presque toujours la même chose lorsque vous vous levez ou quand vous prenez votre douche.

    Nous avons des bons rituels, et des mauvais. Marcher 30 minutes tous les jours ou jouer à League of Legends jusqu’à 2h du matin.

    Si vous ne calmez pas votre esprit des informations et distractions tumultueuses qui vous entourent, vous ne trouverez jamais en vous l’équilibre pour concrétiser vos désirs. Il faut que vous soyez face à vous-même pour créer ce qu’il y a de meilleur.

    Lorsque vient le moment d’agir, vous avez besoin de devenir une « machine ». Vous serez tenté de quitter le travail pour partir sur vos sites internet préférés ou vos chaînes de télévision favorites (« chaînes » porte tout à fait son sens ici). Ce que vous devez savoir, c’est qu’il existe des pics de concentration dans lesquels vous êtes capable de travailler vite et bien. Ces pics ne doivent pas être dérangés ! Ne faîtes pas de pause lorsque vous êtes productif, n’allez même pas chercher un verre d’eau. Ça peut attendre. En général un pic de productivité dure 45 minutes, il n’y a donc  pas de risque à s’abstenir de grignoter durant ce laps de temps.

    Quand faire une pause ? Lorsque la sensation de fatigue est évidente :

    • L’esprit se met à rêvasser
    • Des difficultés à organiser vos idées
    • L’impression de ne plus être dans le moment présent
    • Ne plus être très sûr de l’objectif de son travail.

    Vous avez besoin aussi de repos, de varier vos activités. Il est normal d’être distrait, n’allez pas croire que je vous dis de supprimer tout ce qui fait pour vous de bons loisirs ! Ainsi ne vous jugez pas sévèrement si vous êtes devant un travail difficile et que vous trépignez de faire autre chose. Vous avez peut-être besoin de prendre un temps mort pour vous aérer, ou de prendre le problème sous un autre angle.

    • Ce qui va vous transformer, ce ne sont pas les merveilles de votre imagination, mais d’accomplir les petites choses chaque jour qui vous amèneront au but recherché. C’est la transformation quotidienne par l’énergie du travail. La motivation n’est que l’étincelle. Le succès est de faire étape par étape un peu de plus de progrès.

    Résumons :

    Lorsque vous êtes motivé, décidez des habitudes et rituels à adopter tous les jours. Ne comptez pas seulement sur votre entrain pour devenir la personne que désirez. Construisez votre plan et respectez-le. Persévérance, et engagement vous permettront de concrétiser ce qui a de plus cher à vos yeux.

    • Il suffit d’accepter d’abandonner un seul jour pour prendre l’habitude d’abandonner tous les jours.
    • La motivation n’est qu’une sensation, c’est l’action bien définie et établie qui vous fera avancer. Si vous agissez et que vous provoquez des résultats, votre motivation deviendra plus forte et plus présente.
    • L’engagement, c’est faire la même chose tous les jours pour atteindre un but et en être digne.

    Et vous, quelles sont vos passions ? Comment réusissez-vous à vous mettre au travail ? Venez nous le dire dans les commentaires.

    Par Charles,

    Homme-robot

    12 réponses à Comment se motiver pour atteindre ses objectifs ?

    1. Luis Hommous 6 mai 2014 à 13 h 31 min #

      « …en étant plus compétant vous vous donnez la chance… »

      Je crois qu’il vaut-il mieux être compétent que compétant.

      Désolé, on voit toujours mieux les fautes des autres que les siennes.

      Et rassurez-vous, votre article me donne envie de reprendre la guitare, que je viens de laisser tomber par manque de … motivation, due à la faiblesse de mon niveau. Apprendre la guitare à 46 ans, quand on est bien occupé par ailleurs, qu’est-ce qui m’a pris ? Un vieux rêve. Alors promis, je vais m’accrocher. Pas pour vous bien sûr, mais pour moi.

      Bien cordialement.

      • Alexandre 6 mai 2014 à 18 h 57 min #

        Hello Luis,

        Merci à toi, c’est corrigé 🙂

        Amuse toi bien à la guitare.

        Alexandre

      • Charles 6 mai 2014 à 23 h 12 min #

        Félicitations Luis pour avoir repris ton vieux rêve ! Il n’est jamais trop tard (sauf quand on passe l’arme à gauche bien sûr). Je te souhaite de bien progresser et de t’épanouir dans la musique 😉

    2. Jordane [Osez Briller] 20 janvier 2015 à 11 h 27 min #

      Hello,

      Je vous rejoins sur certains points, mais qu’est-ce que vous pensez du fait de dire que plus le but (et non l’objectif) est grand et plus la motivation devient naturelle ?
      Car au final c’est le but, de faire en sorte qu’on ne soit pas obligé de se rentrer dedans tout le temps pour se remotiver. Autrement il y a un manque de volonté quelque part…
      A+
      Jordane

      • Charles 20 janvier 2015 à 17 h 10 min #

        Hello Jordane,

        J’aimerais te répondre et il faudrait que tu clarifies ton commentaire car il est difficile à comprendre. Par exemple quelle est pour toi la différence entre un but et un objectif ?

        Charles

    3. Axel 2 avril 2015 à 1 h 32 min #

      Bonjour,
      Je pense que votre article est tellement juste que je me refuse presque à le lire tiens. Je suis étudiant en infographie et à terme j’aimerai réussir à atteindre un niveau de dessin me permettant d’entrer dans de grandes boîtes d’animation/jeux. (Et oui league of legend n’est pas qu’une perte de temps haha ! c’est aussi un jeu qui requiert d’avoir des gens qui font le boulot qui me fait envie, Charac designer/story boarder.. tout ce genre de truc)

      Je vous avoue que le passage le plus dur, c’est de se motiver à dessiner tous les jours, de voir ses erreurs, de pas progresser pendant des semaines, et de voir vos amis, collègues et concurrents de demain progresser de jours en jours qui eux arrivent à garder la motivation.
      Tout ça peut être pour dire un genre de merci, parce qu’a la fin de la lecture, je me suis dit « Prends ta tablette et bouge toi le cul un peu ! ». Mais le pic de démotivation revient vraiment vite après quelques jours/heures parfois…

      • Charles 6 avril 2015 à 19 h 06 min #

        Salut Axel, j’aime beaucoup ton commentaire!

        En effet League of Legend n’est pas nécessairement une perte de temps, de plus les jeux vidéos n’ont plus à prouver qu’ils sont une forme d’art et beaucoup d’énergie est consacrée dans cette industrie: tu y trouveras donc une bonne voie pour développer tes capacités et t’exprimer dans le dessin. On peut citer Bioshock Infinite qui pour moi est un chef d’oeuvre.

        C’est aussi un business solide. Le seul reproche valable, reproche que tu connais très bien je parie, c’est quand tu te laisses accrocher et deviens addictif au point de laisser ta vie se déséquilibrer en ne donnant pas assez de temps sur les autres domaines (famille, amis, travail). Tu es 100% responsable de la façon dont tu laisses le jeu prendre part à ton quotidien. Si ce monde t’attire en tant qu’artiste, ben fonce! 😉

        A propos du manque de motivation je peux t’offrir de nouvelles perspectives: avec cet article tu sais déjà que tu n’as pas à attendre d’être motivé avant de faire quelque chose. Une autre vérité est que pour devenir bon dans un domaine et accomplir ce que tu rêves d’accomplir, tu dois traverser des phases et des tâches qui sont tout simplement chiantes. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes abandonnent en chemin.

        Ensuite il faut que tu sois capable de vivre tes progrès, c’est-à-dire:
        -> Plutôt que de chercher à maîtriser, focalise-toi sur ce que tu sais faire le moins bien, et améliore-toi là-dessus. Plus tu consolides ce qui te fait défaut, plus tu te mets au défi, meilleur tu seras. Si par exemple tu trouves que tu fais mal les ombres, consacre une semaine sur ce sujet et ne vise qu’à progresser dessus.
        On appelle cette démarche la pratique délibérée (deliberation practice, peut-être que ça a un autre nom en français). C’est un sujet important si tu veux être très bon dans le dessin, le business, le sport… fais des recherches là-dessus.

        -> Mets-toi en contact avec des gens: ce que tu fais a un sens, fais de ton mieux pour trouver des personnes qui ont la même volonté que toi et contactez-vous genre une fois par semaine, ou tous les mois. Partagez-vous vos buts, vos doutes, et faîtes une vérification. Motivez-vous! Si tu ne crois pas en toi, d’autres le peuvent et vice-versa. Tu peux le faire avec des gens qui cherchent à percer dans une autre industrie aussi.

        -> Rencontre un max de professionnels et fais tout pour pouvoir discuter avec eux, leur poser des questions spécifiques afin d’améliorer tes compétences et juste te faire des connaissances sympas. Certains peuvent même accepter d’être ton mentor si tu montres assez de respect, d’audace et de résultats. Le sujet est trop vaste donc je te conseille de chercher sur google comment contacter des professionnels, comment trouver un mentor (et le garder), comment écrire de bons emails…

        -> Crée un blog et publie tes travaux, mets aussi une courte bio (genre 4 phrases) avec des coordonnées, et publie des posts régulièrement pour que l’on te retrouve facilement si l’on entend parler de toi. Considère WordPress, Squarespace ou Tumblr.

        Le plus important est que tu t’améliores comme un fou furieux et que tu te connectes avec des gens qui te poussent vers le haut.

        Le meilleur est de pas trop miser sur les relations via internet mais d’être vraiment face à face avec des experts et des professionnels.

        Gère ton emploi du temps pour équilibrer entre ta pratique du dessin, tes relations carrière et ta vie sociale. T’as beaucoup à apprendre et si tu l’oses c’est une aventure qui en vaut la peine. 😉

        Bon courage
        Charles

    4. Lionel 18 août 2015 à 4 h 11 min #

      Bonjour,

      Je n’ai pas de commentaires à proprement parler, mais j’aimerais des conseils, pour atteindre mes objectifs, sachant que je ne sais pas ce qu’ils sont.

      Pour que tu puisses me situer, voici mon histoire:
      J’ai 22 ans, je suis un homme résidant en Belgique, j’étudie l’informatique en enseignement supérieur, j’ai doublé une fois ma 1ère année, ainsi que une fois ma 2ème année. Je suis maintenant dans ma 2ème 2ème. Et je suis en ce moment en repêchages.

      J’ai grandi avec 3 frères et 1 soeur. Ma mère est décédée avant mes 18 ans, ce qui a détruit une gtosse partie de chacun de nous, et nous avons vécu beaucoup de difficultés. Avec le temps je me suis moi-même apercu que je ne vivais pas vraiment, même si j’étais entouré suffisamment, Je suis en couple depuis mes 18 ans, et nous nous aimons beaucoup. Avant la mort de ma mère j’étais jeune et je ne me posais pas beaucoup de questions. Mais maintenant, et depusi ce jour, je suis malheureux. J’utilise l’humour car j’aime rigoler comme masque, pour cacher, non pas une frustration, mais mon chagrin et sûrmeent autre chose.

      Ca m’a bouleversé, et aujourd’hui je suis perdu. Je n’ai toujours pas mon permis, j’ai perdu l’aide sociale car je n’avais pas fourni assez de recherches que pour trouver du travail, je suis donc aidé par mon père. Je vis avec lui et mon petit frère. J’ai perdu 2 ans à me braquer car je ne comprenais pas la matière, et je ne fournissais pas beaucoup d’efforts car je me braquais et je procrastinais. Alors que j’écris ceci j’étudie pour mon examen de demain, je viens de commencer alors que j’aurais pu le faire en Juillet. Je sais ce qui est en jeu, mais c’est plus fort que moi. Ce qui me rendra plus tard encore malheureux. Avec le temps je suis sur la défensive avec mon grand frère et ma grande soeur, car ils auraient raison de me reprocher une chose ou l’autre. J’ai pas fait grand chose, ou grand chose de bien. Il est probable que je reste encore en 2ème, c’est possible. Et cela serat entièrement de ma faute. Pour ne pas que ma famille sache tout ceci il m’arrive de mentir, en me disant que c’est à moi de faire ce que j’ai à faire pour me tirer vers le haut, ce qui n’arrive pas beauocup.

      Depuis ma 1ère 2ème, l’informatique me déplaitde plus en plus. Et le bouquin que j’ai à côté de moi me met dans mes états, car j’ai horreur du cours, et je me rend compte que je ne comprends pas tout. L’informatique est quelque chose sur lequel je me retranchais beaucoup étant plus jeune, car j’ia grandi avec cette génération windows xp et les nouvelles technologies. Mais ce que je veux vraiment c’est pratiquer le kung-fu, pratiquer les art martiaux. Mais le problème c’est que ca n’est pas rentable dans mes débuts, et même plus tard. Je suis donc malheureux car je continue de faire des erreurs, j’étudie des cours qui ne me plaisent pas, le sport m’aide à me sortir la tête de tout ca.

      Les mensonges ont fortifié certaines des relations que j’ain même si ca n’est pas forcément récurrent. Je suis perdu, je ne sais quoi faire. Je suis sans beaucoup d’argent de poche, sans motivation pour le moment, sans permis, sans diplome, je devrais avoir fini mes 3 ans, et sans apparentes franchises ici et là. Mon image de moi-même s’assombrit plus le temps passe, car je n’ai pas d’objectifs concrets, et je marche sur un sable mouvant.

      Ceci est très long j’en convient, mais j’avais besoin d’écrice ces lignes, et surtout j’ai besoin d’aide de professionnels je crois, mes amis ne peuvent pas vraiment m’aider car ma vie a été éprouvante, le décès de ma mère m’a morcelé ce que j’avais. Je ne fais rien de concret à part monter mon grade dans un jeu en ligne.

      Merci beaucooup de lire ces lignes, et de bien vouloir me donner des conseils. j’ai besoin d’un suivi.

      Lionel

      • Charles 31 août 2015 à 13 h 35 min #

        Bonjour Lionel,

        Il y a énormément de choses à dire et je ne peux pas répondre chaque point, aussi j’irai droit au but dans les recommendations, j’espère que tu comprends.

        Je n’imagine pas la souffrance que ta famille et toi vous avez traversé. Il est probable que tu ais beaucoup d’émotions et de douleurs refoulées, et le problème, c’est que c’est en train de te détruire.

        C’est aussi pour ça que tu es à fond sur le kung-fu et les arts martiaux, et à vrai dire c’est une très bonne chose que cet univers t’attire.

        Pour entrer dans le vif du sujet, tu es en train de te tirer une balle dans le pied avec ta famille car tu passes pour quelqu’un que tu n’es pas. Tu tiens sans doute à ne pas montrer que tu souffres et que tu es perdu dans tes projets de vie. L’étude scolaire de l’informatique ne t’intéresse pas, et tu es en train de passer des mois dans une branche dans laquelle ton avenir reste au point mort car tu commences à aligner les redoublements.

        J’ai été dans la même situation que toi , il m’est arrivé d’étudier seulement la veille pour un examen. Ca ne marche jamais comme ça.

        Tu te forces à continuer mais tu n’y arrives pas, et ce n’est pas une fatalité : c’est au contraire des signaux comme quoi il est temps que tu passes à autre chose. Tu résistes à une carrière qui ne t’attire en aucun point. D’un côté, c’est bénéfique que tu échoues en ce moment.

        Sinon, le fait que tu mentes à ta famille parce que tu as peur que l’on découvre la vérité à ton sujet en dit long : tu n’as pas d’estime, tu n’es pas fier de ce que tu fais, tu crois être un échec.

        Il faut que tu comprennes que la plupart de ces idées, c’est toi qui les crée. C’est toi qui te convainc qu’il est nécessaire de mentir à tes proches.

        Vu comment les choses se présentent, voici ce que je t’invite à faire :

        -> Met en pause tes études. Ce ne sont même pas des études, parce que tu résistes à l’apprentissage. Ce qui est ok. Il y a des choses pour lesquelles on est fait pour apprendre, et d’autres, non.

        -> Vas à fond dans le kung-fu et les arts martiaux. Tu PEUX gagner de l’argent dans cet univers, il faut par contre que tu construises une méthode qui puisse vendre ce qui te passionne. Il peut s’agir de fonder des clubs ou de travailler avec des photographes et des metteurs en scènes amateurs, puis professionnels. Erige un blog de courts métrages, propose de faire des cascades, attire des gens du milieu dans des projets… il n’y a pas de chemin net, mais il y a du potentiel. Au début, vise juste à t’amuser, mais vise aussi l’argent ! Si le côté vendeur te rebute, dis-toi bien que d’un côté c’est pour te payer le loyer, la nourriture, etc. De l’autre, continue à explorer de la noble manière le kung-fu et deviens plus fort.
        Si le kung-fu est ton « rayon de bonheur », ne le lâche pas.

        -> En extension à cette idée de trovuer un moyen de monétiser ton intérêt pour les arts martiaux, étudie le marketing. C’est plus qu’important. Si la structure scolaire/universitaire te bloque, suis plutôt des formations auprès de sites valables, comme Khan Academy ou Coursera. Je ne sais pas si Coursera fait des formations en français, je pense que oui. Mais si tu es confortable avec l’anglais, tu as donc accès à une mine d’or de bonnes informations. Si tu ne sais pas parler anglais, apprends-le, dès maintenant : http://www.lifestyle-conseil.com/apprendre-l-anglais-en-moins-de-6-mois/

        -> Comment à construire TON propre projet. Etudie l’entrepreneuriat, et tout autre aspect susceptible de t’intéresser. Si peu de choses t’intéressent, intéresse-toi d’abord à ce qui a le plus de chance d’être utile. Si ça se trouve, tu reverras un intérêt dans l’informatique. Mets-toi dans une optique de « survie ». Tu as 22 ans, tu es jeunes, tu as des gens qui t’entourent et te soutiennent plus ou moins, comme ton père. Mais ces privilèges ne durent pas. Tu cours après le temps. Commence donc dès maintenant.

        -> Devient un expert dans le domaine qui t’intéresse le plus, et réfléchis sur une manière de vendre ce que tu peux le mieux apporter aux gens. Tu as quelques premières bases avec cette article, il vaut mieux que tu les lises et que tu te fasses calmement un plan, plutôt que de tout t’écrire et expliquer :
        http://www.lifestyle-conseil.com/vous-faire-connaitre-lancer-votre-carriere/

        -> Cherche un mentor dans le domaine qui est pour toi le plus important à maîtriser. Tu as une plétore d’articles sur les sujets pour te faire les dents.

        Je te laisse commencer avec ça, surtout sois brave, parce que les conseils qui te sont proposés ici ne rendront pas ta vie plus facile : mais ils t’aideront à trouver une porte de sortie et de parvenir, si tu es digne de tes efforts, à construire une carrière qui t’appelle. Et tu seras beaucoup plus fort et authentique à ta personne.

        Mes meilleurs voeux de réussite, reviens quand tu as un peu de résultats à montrer !
        Charles

    5. octavia 6 mai 2016 à 7 h 08 min #

      Merci de votre aide, cela m’a beaucoup orienté dans mes actions de tout les jours. Encore merci et continuer à apporter de l’aide aux personnes dans ces sujets plus au moins personnels mais qui doivent être observé de plus près.

    6. Caroline 21 juin 2016 à 20 h 35 min #

      Bonjour je trouve cet article très intéressant car je m’y reconnait ,
      ses montées et baisses de motivations , ses questions stupides qui viennent du genre  » pourquoi je ne m’accepte pas comme je suis au lieu d’essayer de devenir quelqu’un que je ne suis pas ? »
      J’en ai marre d’abandonner mes projets sans un véritable motif valable.
      Dès que je commence quelque chose que je voudrai savoir faire ou être , j’abandonne max au bout de 2 semaines , je le regrette , je me dit que je devrai recommencer et le faire jusqu’au bout , mais soit je m’arrête ,soit des événements me poussent à reporter de faire ces choses là plus tard car d’autres sont plus importantes et je finis par m’arrêter aussi .

      Ces derniers mois j’ai réalisé que je suis maître de ce qui se passe dans ma vie , que si je ne me bouge pas ,je n’aurai rien et rien ne changera . D’un autre côté je ne suis pas encore majeure (c’est légèrement compliqué de convaincre mes parents de me laisser sortir ,ce qui ,je trouve , me pousse à me renfermer un peu plus sur moi-même mais je suppose que ça s’arrangera bientôt)
      Et je compte faire de ses vacances-ci ,le meilleur été que j’ai jamais eu.

      Petite parenthèse sur qui je suis:
      Je suis une ado, ,parents mariés , ma soeur est handicapée mentale et physique ( ce qui m’a un peu éloigné de mes parents quelque temps car je trouvais qu’ils ne me prêtaient pas assez attention à moi ) les sorties en familles sont un véritable désastre , il se passe toujours quelque chose de désagréable d’où je n’aime plus les sorties en familles.
      J’ai un talent depuis toute petite pour le dessin , et j’adore tout ce qui touche à la beauté
      Je suis arrivée en Europe avec mes parents à l’age de 4 ans , mais toute ma famille vit en Amérique , je ne leur parle que lors d’anniversaires , nouvel an etc…
      Côté amitié , j’ai bcp de connaissances , mais peu sont vrai ou alors ceux qui te paraissent vrais te déçoivent , je laisse venir vers moi ceux qui le veulent et je laisse partir les autres , je me chauffe plu la tête avec ça.

      Coté amour, j’ai été amoureuse d’un garçon dont j’étais dans la même classe en maternelle, nous nous sommes retrouvés 10 ans plus tard sur Facebook , ça a été le coup de foudre , notre couple a duré presque un an , je l’ai quitté car c’était compliqué de se voir , mes parents ne voulaient pas que j’aille le voir, j’allais même à leur mentir pour le voir, ce qui n’est pas mon genre ,je l’ai quitté car je le voyais comme la source de mes problèmes et mensonges,on a continué de se reparler malgré tout , on s’est revu 2 ,3 fois, je retournais tout le temps vers lui car je me sentais coupable, mais là ça fait un mois que je ne lui parle plus car il a l’air d’être bien heureux sans moi et je trouve que je devrai faire de même.

      Ce que je veux faire:Je pensais à arrêter de perdre du temps,réaliser mes objectis
      ( exemple : transformer ma chambre en celle de mes rêves ,embellir mon corps pour me sentir mieux dans ma peau et apprendre à chanter) et de les partager ensuite à d’autre personnes pour qu’elles se reconnaissent et voyent que tout est possible.Je trouve que rien que d’accomplir mes envies me rendra vraiment plus heureuse que mtn

      Le problème c’est que je trouve que je dois les accomplir toute seule et justement , je n’arrive pas à avancer de moi-même, j’abandonne toujours en fin de compte , qu’est-ce qu’il faut que je me mette dans la tête pour garder un bon état d’esprit qui me permettra d’avancer ?

    7. kouame 8 mars 2017 à 12 h 52 min #

      super bien

    Laisser un commentaire