bon pere

Vous voulez être un bon père ? Alors faîtes ces 4 choses :

Être un bon père est un grand défi. En tant qu’homme vous devez respecter plusieurs rôles, selon les opportunités qui se présentent : celui de fils, de frère, de mari… il ne tient qu’à vous de gérer chacun de ses aspects et de faire au mieux.

Pour être un bon père, vous devez faire preuve d’une grande maturité. Vous devez aussi donner de votre personne sans rien attendre en retour (car votre enfant ne connaît pas encore le concept de la gratitude par exemple). Plus que jamais vous devez être porté par une mission : celle de guider et de soutenir votre enfant le plus loin possible. Vous devez aussi comprendre que votre fils ou votre fille a sa propre vie à mener, ce qui implique de lâcher prise et de lui faire confiance.

Il y a beaucoup à voir

Comme vous pouvez vous en douter, il y a une grande variété d’obstacles à surmonter, selon votre situation, votre caractère, celui de votre partenaire et de votre enfant. Vous avez cependant la chance de ne pas être l’unique père dans le monde : d’autres personnes sont passées par les mêmes épreuves. Elles ont expérimenté ce que vous allez traverser. Ainsi vous bénéficiez d’une myriade de conseils et de partages d’expériences, vous aidant ainsi à mieux orienter votre démarche et futurs choix.

Alors, comment devenir un bon père ? Bien évidemment on ne peut pas tout vous dire dans un seul article. Vous avez cependant de la matière pour bien réussir vos débuts en suivant ces conseils :

Anticipez le plus possible

Vous avez amplement le temps de vous préparer en tant que père durant la grossesse. Bien entendu, il ne s’agit pas de dire que vous serez fin prêt lorsque l’heureux événement de l’accouchement se produira. Mais plus vous aurez fait vos recherches et anticipé les différentes responsabilités, plus il sera facile de gérer les défis et le stress de votre nouveau rôle.

Consultez des professionnels, rassemblez des sources et commencez à aménager votre espace et votre mode de vie afin de n’être le moins perturbé par le changement des habitudes qu’induira votre prochain style de vie.

Bien se préparer vous aidera aussi à retrouver un équilibre plus rapidement entre vos responsabilités familiales, votre travail et vos hobbys. Si vous ne réfléchissez pas à votre mode de vie, vous serez très vite submergé par les nouvelles tâches et les imprévus. Il vous paraîtra difficile voire impossible d’avoir des moments pour vous. Vous pourriez même vous isoler avec votre partenaire (certains couples ne donnent plus de nouvelles pendant des mois). S’il est important de se focaliser sur votre bambin, il ne faut pas non plus mettre votre vie et votre intimité de côté car votre humeur et votre bien-être en souffriront, ce qui pourra ainsi nuire à votre enfant : il faut pouvoir lui montrer un modèle d’homme épanoui et équilibré, qui donne de son temps en famille mais aussi avec ses amis et ses passions.

Hors de la maison

Plus vous permettez au bébé de faire des activités en dehors de la maison, mieux ce sera.

Emmenez-le pour déjeuner ou pour prendre un snack rapide, s’il a tendance à s’agiter et à faire preuve d’impatience. Vous avez une multitude de bonnes raisons d’être dehors, et votre enfant pourra développer une résistance face aux divers microbes et surtout s’éveiller aux couleurs et aux différentes scènes de la vie quotidienne. Plus il sera à l’extérieur, plus il a une chance de se sentir à l’aise durant les foules au fur et à mesure de sa croissance.

On l’a souligné dans le point précédent, mais cela vaut la peine de le rappeler : introduire votre enfant à rythme d’activité normal dès le départ vous permettra de mieux vous adapter dans les années qui suivent. Ne cherchez donc pas à le protéger de tout sous le simple prétexte qu’il est un nourrisson : emmenez-le voir de la famille, ou durant vos courses. Plus vite il prendra conscience du monde qui l’entoure, moins il sera perturbé.

Obligez votre partenaire à prendre des pauses

Cela s’aligne avec ce que nous avons indiqué précédemment, mais il est essentiel de le détailler : une femme peut être vite obnubilée par son rôle de mère. S’il est important de lui laisser du temps pour se familiariser avec son enfant, il ne faut hésiter à lui donner des chances de se reposer seule pendant que vous veillez sur votre progéniture.

Encouragez-la à faire des micro-siestes (20 minutes maximum) si elle a passé une mauvaise nuit – ou une nuit très courte. Laissez-la aussi voir ses amies et sa mère. C’est comme pour vous : elle a sa propre vie à côté de votre couple, et il est important qu’elle en prenne soin. Bien entendu la priorité revient à votre enfant : tant qu’elle ne s’absente pas plusieurs fois toutes les semaines, tout va bien, sinon parlez-lui et demandez-lui pourquoi elle semble distante. En effet certaines femmes éprouvent un besoin de fuir, plus ou moins exacerbé… et il est important d’échanger afin de pouvoir repartir du bon pied.

Beaucoup d’affection !

Osez donner de l’affection à votre enfant, surtout au fur et à mesure qu’il grandit (et râle parce que vous l’embarrassez devant ses amis). Un élément essentiel à la construction de son identité est de se sentir aimé. Si vous le lui faîte sentir, il sera plus amène à retransmettre cette chaleur humaine à son entourage.

Le plus important :

Veillez à traiter vos enfants de la même manière que vous auriez souhaité être traité durant vos premières années. Vous n’avez pas besoin d’être parfait, faîtes juste de votre mieux en vous adaptant au caractère de votre enfant. Prenez le temps de penser à la façon dont on vous a élevé : était-ce une bonne méthode ? En avez-vous un bon souvenir ? Ou était-ce au contraire une mauvaise phase ? Réfléchir à votre passé vous aidera à déterminer ce que vous aspirez apporter à votre enfant, et ce que vous ne souhaitez pas lui délivrer. Quand il commencera à grandir, à évoluer et à se confronter à la vie, il est certain qu’il vous en fera voir de toutes les couleurs et qu’il testera votre patience. Mais si vous vous rappelez de vos propres besoins en tant qu’enfant, vous serez amène à tolérer et à surmonter les défis en tant que parent.

Quel que soit votre passé, surtout si nous parlons d’une éducation douloureuse et turbulence, voyez ceci comme une opportunité d’être un père aimant et impliqué et d’apporter ce que vous avez de meilleur pour votre propre enfant. Si vous placez votre intention et agissez pour son bien-être, vous ferez déjà un excellent père, et vous pourrez être fier de vous.


Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Savez-vous QUOI DIRE pour aborder une inconnue avec SUCCÈS ?

x