Voici pourquoi vous n’allez pas réussir à faire carrière !

Voici pourquoi vous n’allez pas réussir à faire carrière !

Larry Smith est un professeur d’économies à l’Université Waterloo, située au Canada. Il est aussi un coach, son but étant d’aider ses étudiants à ce qu’ils trouvent  leur mission dans la vie.

En Mars 2012, Mr Smith fut invité à participer aux célèbres conférences TED, une communauté internationale et bénévole rassemblant des grands esprits qui viennent partager leurs idées au monde entier. De grandes figures y ont assisté, telles que Bill Gates, Antony Robbins, Sir Ken Robinson et Larry Page.

TED organise des conférences depuis 1984, axées sur la Technologie, le Divertissement (Entertainment) et le Design, ce qui favorise une incroyable diversité de sujets et de projets. Toute personne dotée d’un ordinateur et d’internet a accès à une véritable mine d’or de culture et de nouvelles perspectives sur l’art par exemple, l’éducation, la biologie, ou encore l’Histoire. Chaque discours filmé est sous-titré dans plus d’une vingtaine de langues et accumulent des millions de vues.

Voici donc la raison expliquant pourquoi vous échouerez dans votre carrière. Préparez-vous une bonne boisson, installez-vous confortablement et allons-y 🙂

 « Je suis économiste. Je fais dans le lugubre. »

Je veux juste parler à ceux d’entre vous qui veulent une grande carrière. Je sais que certains d’entre vous ont déjà décidé que vous voulez une bonne carrière. Vous allez échouer, vous aussi.

Il y a de grands métiers et de grandes carrières, et il y a les métiers avec une charge de travail importante, beaucoup de stress, des métiers qui vous sucent le sang, détruisent votre âme. Je vais parler de ceux qui recherchent des grands jobs, des grandes carrières, et pourquoi vous allez échouer.

Première raison : si tu veux une grande carrière, tu dois poursuivre tes rêves.

Peu importe le nombre de fois que les gens vous diront : « Tu dois poursuivre ta plus grande fascination dans la vie », vous entendrez cela encore et encore et alors vous déciderez de ne pas le faire. Peu importe le nombre de fois que vous téléchargerez le discours d’ouverture à Stanford de Steve Jobs, vous allez le regarder encore mais déciderez de ne rien faire.

Quand bien même vous savez quelle est votre passion et que vous disposez du temps pour la cultiver, il est courant de préférer s’informer plutôt que d’agir. Cela crée des problème à la longue. Ayant visionné plusieurs fois le speech du papa d’Apple, je ne peux que vous admettre ceci : attention à la masturbation intellectuelle. Il est trop tentant de vous abreuver de données, parce que vous manquez de motivation pour accomplir des projets qui vous tiennent à cœur. Sachez cependant que la motivation vient pendant que vous agissez, et non nécessairement avant. Beaucoup de personnes ayant réussi expliquent qu’elles on eu leur meilleures idées, leurs meilleures performances, dans des moments de fatigue et de paresse.

Vous êtes trop paresseux pour le faire. C’est trop compliqué. Vous avez peur, si vous cherchez votre passion et que vous ne la trouvez pas, de vous sentir idiot, alors vous créez des excuses. Ce ne sont que des excuses, Mesdames et Messieurs. Nous allons examiner une longue liste des excuses de ne pas faire ce que vous avez vraiment besoin de faire si vous voulez avoir une grande carrière.

Les grandes carrières sont juste une affaire de chance

Donc je vais rester ici, je vais essayer d’être chanceux et si je suis chanceux, j’aurais une grande carrière.

Votre autre excuse sera : « Il y a des gens spéciaux qui poursuivent leurs passions, mais ce sont des génies. Mais je ne suis pas un génie. Quand j’avais 5 ans, je pensais être un génie, mais mes professeurs m’ont ôté cette idée de la tête il y a fort longtemps. »

« Et maintenant je suis de niveau satisfaisant. » Si on était en 1950, être de niveau satisfaisant ça vous aurait donné une grande carrière. Mais devinez quoi? Nous sommes presque en 2012, et dire au monde « Je suis de niveau satisfaisant », c’est vous condamner à la médiocrité.

Gardez bien en mémoire ceci : que signifie être normal, selon vous ? Désolé si je vous rappelle votre professeur de philosophie (surtout si les souvenirs sont mauvais). Mais vous avez besoin de réaliser ceci : de nos jours, nous voyons la normalité comme la frontière qui sépare les personnes saines et communes, des marginaux inquiétants.

Or nous n’avons pas conscience du vrai sens du mot normal. La vérité, c’est que la normalité est l’estimation de la norme, plus précisément l’idée de majorité. Être normal, c’est donc être dans la majorité.

Souhaitez-vous être normal ? Souhaitez-vous faire partie de la majorité, adopter les mêmes comportements et les mêmes modes de pensée des masses ? Mieux vaut être normal dans certains domaines (n’allez pas commettre un meurtre s’il-vous-plaît), mais quand il s’agit d’agir, d’être innovant et créatif et de prendre votre vie en main, rester dans la norme vous condamne à la médiocrité, qui est une mort en soi.

Et bien sûr, une autre excuse : « Je le ferai, je le ferai, mais… mais… après tout, je ne suis pas bizarre ». Tout le monde sait que les gens qui poursuivent leurs passions sont quelque part obsédés. Vous savez, la fine limite entre le génie et la folie. Je ne suis pas bizarre.

Je suis une personne gentille et normale, et une personne gentille et normale n’a pas de passion. Ah ! Mais je veux toujours une grande carrière.

Je sais ce que je vais faire, parce que j’ai une solution, j’ai une stratégie. C’est celle que Maman et Papa m’ont donnée. Maman et Papa m’ont dit que si je travaillais dur, j’aurais une bonne carrière. Donc si vous travaillez dur et que vous avez une bonne carrière, si vous travaillez très très très dur, vous aurez une grande carrière. Est-ce que ça n’a pas une logique mathématique ? Non. Mais vous avez réussi à vous en convaincre.

Will Smith a dit, lors d’une interview, qu’il ne servait à rien de suivre un plan B lorsque vous aviez un plan A.

Larry Smith nous expose l’exemple typique : prendre la voie sûre en visant une réussite matérielle grâce à un métier jugé fiable et honorable, plutôt que de tenter de tracer votre propre chemin. La différence ? Une des deux voies vous amène à vous épanouir, l’autre non.

Une passion est votre plus grand amour. Une passion est la chose qui vous aidera à créer la plus grande expression de votre talent. Passion, intérêt – ce n’est pas la même chose. Allez-vous vraiment voir votre petite amie et lui dire: « Épouse-moi ! Tu es intéressante. »

Je ne vous recommande pas de tenter l’expérience avec votre copine, mais si vous le faîtes, dîtes-nous dans un commentaire comment cela s’est passé. 🙂

Vous avez besoin de 20 intérêts, et alors l’un d’entre eux, l’un d’entre eux s’emparera de vous, vous séduira plus que tout autre, et alors vous aurez peut-être trouvé votre plus grand amour en comparaison de tous les autres qui vous intéressent et c’est ce qu’est la passion. Mais certains d’entre vous, en dépit de toutes ces excuses, vous trouverez, vous trouverez votre passion, et cependant vous allez échouer. Vous allez échouer parce que vous allez inventer une nouvelle excuse pour ne pas agir, et cette excuse je l’ai entendue tellement de fois.

Je tiens aux relations humaines plus qu’aux accomplissements.

« Je veux être un bon ami. Je veux être un bon époux. Je veux être un bon parent et je ne vais pas sacrifier cela sur l’autel de grands accomplissements. »

Mais que voulez-vous ? Vous pensez vraiment que c’est approprié que vous preniez les enfants et les utilisiez comme bouclier ? Vous savez ce qui arrivera un jour ? Le gamin viendra vous voir un jour et vous dira : « Je sais ce que je veux être. » Vous serez si content. C’est la conversation qu’un parent veut entendre, parce que votre enfant est bon en math, et vous savez que vous allez aimer ce qui vient après. Donc votre gamin vous dit: « J’ai décidé, je veux être magicien. Je veux faire des tours de magie sur scène. »

Et qu’allez-vous dire ? Vous direz, vous direz « Euh… c’est risqué, chéri. Tu pourrais échouer, chéri. On ne gagne pas beaucoup d’argent avec ça, chéri. Tu sais, enfin je sais pas, chéri, tu devrais réfléchir à ça encore un peu, chéri, tu es si bon en math, pourquoi tu ne… »

Et le gamin vous interrompt et dit : « Mais c’est mon rêve. C’est mon rêve de faire ça » Et qu’est-ce que vous allez dire ? « Ecoute, chéri. J’avais un rêve autrefois, moi aussi, mais… mais… »

Ou bien vous auriez pu dire, en regardant le gamin en face : « Vas-y, chéri, comme je l’ai fait. » Mais vous ne pourrez pas dire cela parce que vous ne l’avez pas fait. Donc vous ne pourrez pas. Pourquoi allez-vous chercher refuge dans les relations humaines pour votre excuse de ne pas chercher et poursuivre votre passion ? Vous êtes apeurés de poursuivre votre passion. Vous avez peur d’avoir l’air ridicule. Vous avez peur d’essayer. Vous avez peur d’échouer.

Sauf si…

Et c’est pourquoi vous n’aurez pas une grande carrière, sauf si… « sauf si ». L’expression « sauf si » est liée aussi à cette autre phrase terrifiante, « Si seulement j’avais… » « Si seulement j’avais… »

Si jamais vous avez cette idée coincée dans la tête, elle vous blessera énormément. Ce sont les nombreuses raisons qui font que vous allez échouer à avoir une grande carrière, sauf si…

« Sauf si. »

Vous savez maintenant comment rater votre carrière et votre vie de famille. Ou pas.

Si vous êtes intéressé de regarder la conférence en entier, cliquez ici.

Vous êtes-vous senti proche de ce discours ? Venez partager votre expérience en nous écrivant un commentaire.

Par Charles,

Défenseur de l’échec

2 réponses à Voici pourquoi vous n’allez pas réussir à faire carrière !

  1. Titi 18 avril 2014 à 15 h 52 min #

    Et pour couronner cet excellent article, voilà une musique adapté du discours de Steve J.
    Don’t Settle !
    https://www.youtube.com/watch?v=8XgMiiUnh2s

  2. Kara Kalm 19 avril 2014 à 10 h 14 min #

    Une discours bien motivant pour commencer la journée et se rendre compte qu’il vaut mieux crever que de ne pas réaliser ce qui est important pour nous.

    « Je suis une personne gentille et normale »

    J’ai beaucoup ri en lisant cette phrase ! Là c’est le double Jackpot ! Des fois que le médiocrité nous fasse un peu trop réussir socialement, rajoutons une petite touche de gentillesse pour bien se faire marcher sur les pieds et être sûrs d’échouer.

    Evidemment j’étends par gentillesse le fait de se plier en 4 pour plaire à tout le monde et que tout le monde nous trouve gentils. Ainsi, on étouffe notre vraie personnalité derrière ce masque de gentil.

    Ce qui n’a rien à voir avec des valeurs comme la bienveillance, la compassion ou la générosité qui elles viennent de l’intérieur.

Laisser un commentaire