Comment garder la forme physique ?

Comment garder la forme physique ?

Avec l’âge nous avons tous peur de devenir gros, faibles, et surtout nous n’admettons pas qu’il peut en être autrement. Apparemment la prise de poids, la perte de muscle semblent inévitables.

Alors comment font certaines personnes pour avoir un physique et une forme excellents malgré leur grand âge alors que d’autres ont déjà des mauvais bilans sanguins, une mauvaise santé et un physique qui les vieillit encore plus ? On a beaucoup trop tendance à incriminer la génétique dans le phénomène.
La vraie réponse est : le mode de vie. À lui seul il détermine à 90% votre avenir et cela tombe bien puisqu’on impacte sur lui tous les jours. Ça n’arrange pas certaines personnes puisqu’elles doivent assumer le fait que leurs problèmes sont dus à leur mode de vie délétère.

Quelle est la différence entre deux jumeaux ayant les mêmes prédispositions génétiques, l’un faisant un AVC et l’autre non ? C’est le mode de vie. C’est lui qui fait toute la différence.

25 phrases de drague anglophones osées, voire CHOQUANTES

Comment Séduire LA Femme ?

Nous avons créé une Masterclass Spéciale où tu vas découvrir :

  • La règle absolue qui permet d'attirer inévitablement une femme à toi en hackant la Psychologie Féminine
  • Comment devenir un aimant naturel à femmes en suivant un plan SIMPLE qui te fera GAGNER EN CONFIANCE
  • Les 4 erreurs qui empêchent les débutants de séduire une fille et d'être en couple avec la femme de leurs rêves...
  • Un condensé de 10 ans d'expérience dans le domaine de la séduction, des relations et de la psychologie
  • Pour y accéder gratuitement, il te suffit de remplir les informations ci-dessous :

    arrow-circle-right

    Au-dessus de la génétique il y a l’épigénétique (l’expression des gènes) qui est régie par le mode de vie.

    Maintenant je vais vous donner des clés pour vous permettre de garder la forme physique le plus longtemps possible.

    Règle N°1 : Faites du sport

    Je commence directement cet article par le meilleur conseil qu’on puisse donner à quelqu’un qui veut garder une bonne forme physique : fais du sport.

    Pratiquer du sport est la meilleure chose que vous pouvez faire pour rester en forme pendant des dizaines d’années, c’est le meilleur complément anti-âge possible.

    Chaque nouvelle étude montre sans cesse des nouveaux bienfaits du sport : une mortalité diminuée toutes causes confondues, moins de pathologies invalidantes, conservation ou augmentation de la masse musculaire, longévité accrue…

    En clair, le sport pratiqué régulièrement est indispensable dans un mode de vie sain.

    Éviter les extrêmes (trop de sport et pas du tout de sport) est logique.

    La musculation, la course à pied, le vélo, ont des effets bénéfiques vraiment énormes, je vous encourage à les pratiquer. Évidemment la plupart des sports gagnent à être pratiqués : natation, gymnastique, escalade, handball…

    Pour les sports asymétriques (tennis, badminton, escrime…), veillez à pratiquer la musculation simultanément pour équilibrer les groupes musculaires. Même chose pour les sports « déséquilibrants » tels que la natation, l’escalade ou la gymnastique qui tendent à « fermer » le corps des pratiquants (affaissement et enroulement des épaules vers le bas et l’avant).

    Règle N°2 : Nourrissez-vous convenablement

    Garder une bonne forme physique est une vision sur le long terme, ce n’est pas quelque chose que l’on atteint en une semaine et ça n’a aucun intérêt si c’est appliqué à court terme.

    Un mode de vie sain prend tout son intérêt lorsqu’il est appliqué correctement sur le long terme.

    Cela vaut autant pour l’activité physique que pour l’alimentation.

    En effet, même si les effets du sport et de l’alimentation (surtout lorsqu’ils sont maîtrisés de manière concomitante) peuvent être vraiment importants sur le court terme, tous les effets bénéfiques se font sentir sur le long terme : beaucoup moins de maux au quotidien, diminution du risque de développer de nombreuses maladies dites de civilisation (diabète, hypertension, accident vasculaire, infarctus, alzheimer…), une forme olympique la plupart du temps, une humeur au beau fixe et ainsi de suite.

    Un mode de vie sain se conçoit uniquement dans le cadre d’une alimentation saine.
    En effet, pour garder la forme, il est essentiel de se pencher sur ce qu’on ingurgite trois fois par jour minimum.

    Il est absolument primordial de considérer que notre nourriture a un impact titanesque sur notre forme physique et mentale, notre santé de manière générale : soit on favorise un terrain propice aux maladies, soit on construit un terrain solide propice au développement d’une bonne santé.

    Au niveau alimentaire, un certain nombre de mesures sont à prendre en compte dans ce cadre-là :

    • Consommer un maximum de produits bruts et biologiques, c’est-à-dire les moins transformés possible (viandes, poissons, œufs, légumes, fruits, fruits secs, tubercules, épices, herbes, huiles vierges de première pression à froid essentiellement). Cela permet d’une part de donner à notre organisme ce dont il a besoin (ce dont il s’est alimenté pendant des millions d’années), et d’autre part d’éviter au maximum toutes les substances toxiques créées par l’homme depuis quelques dizaines d’années : pesticides, engrais, antibiotiques, phtalates, bisphénol A, aluminium et encore bien d’autres. L’agriculture biologique est, à ce niveau, incomparablement supérieure en terme de qualité. Une remarque cependant : attention au bio industriel qui n’est rien de plus qu’un leurre. Les bénéfices apportés sont maigres, on ne connaît rien sur l’origine et la qualité du produit. Attention également à la simple mention bio, retenez absolument ceci : ce n’est pas parce qu’un aliment est certifié biologique qu’il est bon pour la santé. Des biscuits bio restent des biscuits, de l’huile de tournesol bio reste de l’huile de tournesol, du lait de vache bio reste du lait de vache et ainsi de suite. Les produits néfastes à la base le sont qu’ils soient biologiques ou non. Donc évitez tous les produits en packaging, transformés, pasteurisés, stérilisés, en conserve (exception faite des poissons gras), avec des listes d’ingrédients interminables, composés majoritairement de sucre, trop riches en sel…
    • Évitez les aliments à l’origine de problèmes de santé : hormis des produits industriels cités dans le point précédent, je veux parler des produits laitiers et des céréales essentiellement. Pour comprendre quelque chose il faut toujours considérer au regard de l’évolution. L’alimentation n’échappe pas à la règle. La consommation massive de céréales et de produits laitiers étant très récente à l’échelle de l’humanité, elle n’est pas physiologique et peut être à l’origine de beaucoup de problèmes de santé chez certaines personnes prédisposées. Les éléments principaux problématiques dans les produits laitiers et les céréales sont la caséine pour les uns et le gluten pour les autres. Les problèmes de santé encourus par une consommation de gluten et/ou de caséine sur le long cours peuvent être les suivants : maux de tête/migraines, douleurs articulaires, maux de ventre, nausées, acné, arthrose, psoriasis, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rectocolite hémorragique, dépression,… Autant dire que les risques encourus peuvent être très graves dans le cas de maladies auto-immunes. Cela peut aller de quelques symptômes dérangeants (maux de ventre, de tête…) dans le cas de la sensibilité au gluten (pathologie non décelable par des examens) jusqu’à des maladies beaucoup plus graves (polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques…) dans le cas d’intolérance au gluten. Dans tous les cas, le seul traitement contre ces problèmes de santé est la suppression pure et simple des céréales à gluten et des produits laitiers. J’entends par là traitement qui soigne l’origine du problème et non traitement symptomatique par les médicaments qui ne traitent pas la cause. Précision : on ne peut pas parler de guérison dans le cas de maladies auto-immunes mais de rémission plus ou moins complète c’est-à-dire que les symptômes peuvent disparaître totalement mais réapparaître dès la réintroduction des aliments toxiques. Pour information, les céréales à gluten sont le blé, l’orge, l’avoine, l’épeautre et le petit épeautre, le kamut. Le maïs et le quinoa doivent aussi être exclus parce qu’ils pourraient empêcher la rémission. Donc exit le pain, les pâtes, les gâteaux, les biscuits, le couscous,… Par contre le riz, le sarrasin et toutes les légumineuses ne contiennent pas de gluten. Par contre attention à ces dernières qui peuvent être irritantes pour les intestins sensibles. Les tubercules (patates douces, igname, panais…) sont aussi exemptes de gluten et peuvent remplacer les céréales, hormis la patate qu’il faut éviter. Quant aux produits laitiers, ils sont tous à éviter : yaourts, lait, fromage, beurre… En tout cas tous les produits laitiers d’origine animale qui contiennent systématiquement de la caséine. Ce n’est pas le cas des produits laitiers végétaux : lait d’amande, lait de coco, lait de riz… Le seul moyen de voir si vous réagissez négativement à ces aliments est de les supprimer pendant quelques semaines, observez si vous obtenez des bénéfices. Si c’est le cas je vous encourage à continuer sur cette lancée car éviter ces aliments c’est garantir une meilleure santé et une meilleure forme physique sur le long terme !
    •  Respectez deux équilibres fondamentaux : équilibre acido-basique et équilibre omega-6/omega-3. Ce point est extrêmement important, y déroger vous expose à une mort prématurée (sans exagérer). D’abord l’équilibre acido-basique se respecte en consommant largement des fruits, des légumes, des épices (curcuma, cannelle,…) et des oléagineux pour leur côté basifiant. À l’inverse, les céréales, les sources de protéines (viande, poisson, œuf…), les produits laitiers, sont acidifiants. Une consommation excessive d’aliments acidifiants est observée dans une grande majorité de la population (trop de viande, de céréales et de produits laitiers), elle entraîne une fonte musculaire, une déminéralisation osseuse et bien d’autres problèmes. Une consommation massive de végétaux permet de respecter cet équilibre. Quant à l’équilibre omega-6/omega-3, il est également primordial de le respecter.  Ce sont des graisses polyinsaturés (fragiles à la chaleur) que l’on retrouve en grande quantité dans les huiles de tournesol, de maïs, de pépin de raisin, de noix, dans les viandes industrielles pour les omega-6 et dans les huiles de lin, de cameline, de colza, de chanvre, dans les poissons gras (sardines, maquereaux, anchois…), dans la viande d’animaux élevés en pâturage (et les œufs de poules élevées en plein air ou nourries aux graines de lin) pour les omega-3. Le rapport omega-6/omega-3 doit tendre le plus possible vers 1/1, alors qu’il a tendance à être plus élevé que 20/1 dans les pays occidentaux. La raison en est l’excès de consommation de viandes industrielles et de mauvaises huiles et le défaut de consommation de poissons gras riches en omega-3. Or cet excès d’omega-6 tend à placer l’organisme en état d’inflammation permanent, occasionnant des terrains propices aux maladies, à la douleur, à la fatigue.
    • Manger moins mais mieux : si vous voulez rester en forme, il s’agit de diminuer la quantité de calories ingérées au quotidien. De nos jours, nous avons l’abondance et pour beaucoup d’entre nous, nous avons à peu près le choix de choisir comment nous nourrir. En tout cas nous avons tous la possibilité d’éviter les produits industriels ! L’important est de manger en fonction de notre activité physique et de favoriser la qualité à la quantitéLa consommation à 100% de bio se conçoit dans un changement alimentaire majeur : augmentation forte de végétaux, diminution de viande, entre autre. La viande bio est chère, c’est indéniable, alors plutôt que prendre souvent de la viande de piètre qualité (riche en antibiotiques, en omega-6), je préfère en manger 2 ou 3 fois moins mais en prendre de la bonne de qualité biologique. Il est clair que l’excès de viande de mauvaise qualité est néfaste (en particulier à cause de l’excès d’omega-6), d’où l’intérêt de consommer de la viande de bonne qualité. Dans un contexte d’obésité majeure, on peut lutter à notre échelle contre la surconsommation en mangeant moins et mieux. De cette manière, on reste plus léger, on allège son budget et on vit plus longtemps et en meilleure santé. Des études montrent qu’une alimentation légèrement hypocalorique augmente drastiquement la durée de vie.
    • Se méfier des cuissons trop fortes : la cuisson trop forte (four à température élevée, grill, barbecue…) produit des composés cancérigènes appelés produits de glycation avancés issus de la réaction de Maillard. Ces composés se stockent dans l’organisme et accélèrent le vieillissement de l’organisme, ils se reconnaissent aisément dans les aliments : c’est le doré de la croûte du pain et des gâteaux, le grillé de la viande… Pour rester jeune et en forme, il convient donc d’éviter les grillades, le four à trop haute température et le grill. On peut éviter cette problématique en limitant la cuisson à 100°C avec la cuisson au bain marie, à la vapeur, à l’eau et en papillote.

    Article à lire pour compléter cette réflexion :

    Que peut-on (encore) manger aujourd’hui ? Ce que vous ne pouvez pas ignorer !

    Règle N°3 : Prenez soin de votre santé mentale

    Garder la forme physique se conçoit dans le cadre de la forme mentale !

    On le sait bien : physique et mental sont très liés. Le physique influe sur le mental et la réciproque est vraie. Pour garder la forme physique il faut prendre donc soin de l’intellect, à ce niveau c’est relativement simple. Ne restez pas enfermé, sortez voir vos amis, rencontrez des gens pour travailler votre muscle social. Soyez positif au maximum, enlevez les pensées négatives de votre tête et parlez uniquement en termes positifs. Faites-vous confiance et gardez en tête que vous pouvez arriver à tout faire du moment que vous restez positif.

    Enfin, le cerveau est comme les muscles : si on ne s’en sert pas (sous entendu que l’on regarde les stupidités des médias), il dépérit et on augmente les risques d’Alzheimer et autres pathologies cérébrales.

    Il est donc très important de stimuler souvent le cerveau, que ce soit par des exercices mentaux (par des applications mobiles par exemple), par de la lecture (ne lisez pas que des romans, enrichissez votre culture, découvrez de nouveaux domaines) et par des jeux de réflexion du type échecs et sudoku.

    Le cerveau est également fortement stimulé lorsque vous avez des conversations passionnantes avec vos amis ou encore lorsque vous écrivez des textes (comme moi actuellement).

    En bref, prenez soin de votre corps et de votre esprit et ils vous le rendront bien dans plusieurs années.

    Voici donc un défi que je vous propose d’appliquer tout de suite. Prenez une résolution dans chacune des règles de cet article : commencez un nouveau sport (ou remettez-vous y), faites un changement alimentaire (passer au bio par exemple) et amorcez une nouvelle stimulation cérébrale (commencer un livre par exemple).

    Dites-moi dans les commentaires quelles sont les mesures que vous allez appliquer pour rester en forme !

    Par Fabien, en pleine forme

    2 réponses à Comment garder la forme physique ?

    1. james 27 septembre 2014 à 9 h 28 min #

      Salut,

      Assez d’accord avec la majorité de ton article, en revanche prohiber totalement les produits laitiers d’origine animale est une betise. Cela encourage juste à développer osteoporose et risque de fracture.

      Pour le gluten la majorité des gens n’en souffre absolument pas, se compliquer la vie de maniere drastique pour un gain de santé minime voir inexistant quand on le tolere, je ne sais pas si cela est bon pour la santé justement. Puisque c’est se rajouter un stress plus ou moins inutile

      Sinon c’est tres bien continu!

      • Fabien Delcourt 30 septembre 2014 à 13 h 56 min #

        On s’en est très bien sortis pendant des millions d’années, va dire ça aux tribus qui n’en consomment pas et qui vont très bien ! L’acidose qu’ils entraînent suffit pour augmenter encore plus les pertes de calcium.

        Et le gluten c’est la même chose, si on en retire un bénéfice je ne vois pas pourquoi arrêter, libre à chacun de faire le test !

        Merci pour le reste !

    Laisser un commentaire