Top

Voici comment utiliser la testostérone pour booster votre corps

Après la Leptine, on continue dans notre diaporama de ces hormones plus qu’importante pour le développement et la transformation physique : je veux bien entendu parler de la testostérone. Hormone que l’on considère souvent comme celle de la virilité, définissant le sexe masculin par excellence, elle est le stéroïde anabolisant le plus efficace et le plus connu. Dans cet article, nous allons voir quels sont les rôles de la testostérone vis à vis de votre entrainement, mais aussi comment stimuler sa production de façon naturelle.

Testostérone: l’hormone magique… Lorsqu’elle est naturelle

Pour bien comprendre la testostérone, il faut savoir qu’elle est une sorte de synthèse ou de dérivé du cholestérol et qu’elle est majoritairement sécrétée par les testicules. Une fois produite, une partie va se fixer sur une sorte de protéine et une autre va circuler librement dans le sang. C’est ce qu’on appelle la testostérone libre et c’est elle qui est active dans le corps.

La testostérone est, on peut le dire, l’hormone de « rêve » pour ceux qui souhaitent un corps musclé et sec.

Ses effets sont aussi multiples qu’intéressant dans notre cas :

  • Elle stimule le corps et le mental et permet d’encaisser des entrainements plus intenses ;
  • Elle empêche la formation du gras et est donc un atout de taille dans une perte de gras ou une sèche ;
  • Elle favorise amplement la construction de masse musculaire sèche ;
  • Elle prévient le corps de l’oxydation.

Plus encore, dans la vie de tous les jours :

  • Elle est un facteur du développement des organes sexuels masculins ;
  • Elle stimule la libido et l’erection ;
  • Elle stimule la vivacité et l’agressivité ;
  • Une carence de testostérone entraine fatigue et mal-être.

Alors, si ses effets sont si avantageux, pourquoi ne pas s’en injecter me diriez vous ?

Tout simplement parce qu’il s’agit d’une part d’un produit dopant lorsqu’elle n’est pas naturelle, mais aussi parce qu’une injection de testostérone non naturelle (exogène) troublerait le corps : dans la mesure où il en reçoit par voie exogène, il va s’adapter et croire qu’il n’a plus besoin d’en produire naturellement…

Et cet équilibre va être long à se rétablir, faisant en sorte qu’il vous serait alors nécessaire de vous en injecter quasiment à vie ! De plus, les risques d’une surdose seraient dramatiques : œdèmes, maux de tête, impuissance (liée à l’inhibition des productions naturelles), déchirures musculaires, acné, perturbation de l’équilibre sanguin…

Toutefois, bonne nouvelle : il existe des manière de stimuler sa production de testostérone naturellement et sans danger.

Stimuler sa testostérone par l’entrainement

Pour commencer, vous pouvez dés à présent stimuler votre taux de testostérone par le choix des exercices qui composent vos séances d’entrainement.

Les exercices poly articulaires, qui stimulent plusieurs groupes musculaires à la fois tels que le développé couché, le squat, le développé militaire, le soulevé de terre, le rowing etc. sont, en plus d’être des exercices nécessaires à un bon entrainement, des exercices qui vont favoriser la libération de la testostérone.

D’ailleurs, différentes études ont montré que plus un exercice sollicitait de muscles, plus il permettait de libérer de la testostérone. Le squat a été identifié comme étant le plus « testostéroneux » et quand on y pense, cela est tout à fait logique : le squat à la barre travaillant l’ensemble des muscles du bas du corps, les abdominaux, les trapèzes et même les avant bras…

De même, travailler en force est aussi bénéfique. Pas seulement parce qu’il permet de gagner la force pour soulever plus lourd, mais aussi parce que cette approche est aussi un facteur de sécrétion de testo. (Attention à ne pas se blesser : intégrer un cycle de prise de force est nécessaire mais il est indispensable de bien maîtriser les exercices et d’augmenter les charges progressivement).

Stimuler sa testostérone par l’alimentation

Nous avons vu que la testostérone était produite par le corps à partir de cholestérol. A partir de là, il est évident que la consommation d’acide gras essentiels (bonne graisse pour faire simple) est une nécessité absolue. Vous comprendrez maintenant pourquoi les régimes sans graisses sont une aberration… Ainsi, huile d’olive, huile de coco, gélule d’Omega 3 pour l’équilibre des acides gras (les oméga 6 et 9 sont courants dans les aliments du quotidien).

Il est aussi important de ne pas manquer de vitamine D qui favorise la sécrétion de testo. Amis parisiens, vous allez surement vous sentir concerné mais le manque de soleil est un des principal facteur de carence de ce type de vitamine. Alors n’hésitez pas à vous exposer au soleil et à consommer du poisson (flétan, maquereau, saumon, truite, espadon en tête) et champignons.

Vous devez aussi favoriser la vitamine B6 qui a un rôle capitale dans le bon processus de sécrétion hormonale. Viande rouge, tournesol (huile et graines), thon et saumon en sont naturellement riches.

Il s’agira aussi de consommer des aliments riches en Zinc qui optimise l’utilisation de la testostérone produite. Viande rouge, moules, blé, champignons, fruits secs et brocoli seront ainsi à inscrire dans vos repas.

Enfin, un dernier conseil pour la route… Le sommeil a un rôle fondamental : un manque de sommeil entrainera une diminution forte du taux de testostérone alors accordez vous le plaisir de vraie bonne nuit, couché avant minuit et 8 heures de sommeil.

Voilà. J’aurais pu développer plus et rentrer plus en détails en vous conseillant mille et un aliments farfelus et difficilement trouvables… Du bio, des racines, des graines… Mais ce n’est pas l’esprit dans lequel j’envisage la chose : rester simple et pratique. De plus, je vous ai donné les essentiels… Le reste ne serait que littérature aguicheuse aux effets réels minimes.

Gardez bien en tête que pour augmenter votre taux de testostérone :

  • Le sommeil a un rôle capital ;
  • Consommez des acides gras essentiels ;
  • Consommez du poisson, de la viande rouge, des champignons, du brocoli et des fruits secs ;
  • N’hésitez pas à vous supplémenter en vitamine D, Omega 3, Zinc et Huile de foie de Morue qui est le top du top à mon sens, comportant Omega 3 et vitamine D (en gélule, si le goût vous est insupportable) ;
  • Faites des gros exercices ;
  • Faites des cycles de travail de force.

A très vite !

5 réponses à Voici comment utiliser la testostérone pour booster votre corps

  1. mika 19 avril 2013 à 17 h 25 min #

    Hello,

    J’ai une question pour Jonathan. J’ai acheté la méthode transformation quand elle est sortie et j’ai essayé de l’appliquer pour une perte de gras.

    Cependant lorsque je fais mon tour de circuit (burpies, squat sumo, etc.) au bout de deux tours à peine j’ai le même problème : la tête qui tourne envie de me coucher, alors je me pose et après il faut 20 bonnes minute pour aller mieux. J’ai essayé le matin ou le soir, avant manger ou après les repas tout en respectant le temps de pause mais rien à faire.. Comment expliquer ces conséquences et comment me donner l’envie de réessayer sans subir à nouveau ce malaise après l’effort ?

  2. James Bond 20 avril 2013 à 19 h 57 min #

    Un très bon article, très bonne idée de rappeller les dangers d’une injection exogène car trop de gens les oublient

  3. François 9 mai 2013 à 8 h 48 min #

    Salut,

    Merci pour cet article :)
    Je me suis déjà intéressé à l’huile de foie de morue mais je me posais la question de la dose journalière et sa répartition pour qu’un effet soit observé : j’ai des gélules de 1g, faut-il en prendre 1 seule, ou plusieurs, réparties dans la journée, pour que l’effet soit observable ?

    C’est difficile de trouver une réponse claire sur le Net :)

  4. Florentin 9 mai 2013 à 10 h 04 min #

    Libérer la testostérone signifie en produire plus ? En tout cas merci pour ces bons conseils de musculation. Quand j’ai vu le titre je me suis dis que tu allais revendre des produits dopant qui font fureur sur Internet, mais non c’est explicatif et ça m’a appris beaucoup, je ne pensais pas que la testostérone pouvait contribuer à garder le mental.

  5. Balthazar 15 avril 2014 à 9 h 30 min #

    Merci pour cet article!
    Je fais passablement de sport, mon hygiène alimentaire est élevée, je fais tout ce que je peux pour stimuler ma production naturelle de testo ;-) Et ce n’est pas le fait d’être célibataire qui m’empêche d’avoir une activité sexuelle journalière :-) Rappelez-vous, une érection élève le niveau de testo, une éjaculation stimule la production de testo ;-) … alors ne pas s’en priver!

Laisser un commentaire

 
Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.