4-moyens

Manque de motivation ? 4 façons de se booster !

Vous manquez de motivation pour faire les choses ? Vous procrastinez à cause de ce manque de motivation et rien n’avance dans vos projets ? Vous stagnez à cause de tout cela ?

Eh bien je vous le dis : vous êtes au bon endroit. Souvent nous pouvons être confrontés à des baisses de motivation, des baisses de régime qui nous paralysent et nous n’avançons plus dans ce qui est important pour nous.

Cela peut paraître paradoxal de ne pas passer à l’action pour des choses qui sont importantes pour nous et à la place faire des choses que l’on sait futiles, tel que naviguer sur Facebook ou YouTube, et pourtant c’est monnaie (très) courante.

Voilà pourquoi j’ai décidé de faire cet article et de vous donner 4 façons de foncer dans vos projets, que ce soit écrire un livre, apprendre la séduction, faire du sport ou créer votre entreprise.

Un petit préambule

J’ai voulu faire cet article parce que j’ai moi-même été confronté à ce problème quelques minutes avant d’écrire ces lignes.

Depuis quelques jours, je manque de motivation pour faire les choses que je veux faire. Je procrastine pour avancer sur mes projets et cela me pèse.

Du coup, ce matin, suis-je resté à me morfondre dans mon canapé ? Évidemment, non. Je suis parti dans la colline faire une marche rapide. Je suis monté tout en haut de la colline pour surplomber toute la région marseillaise. Une fois en haut, j’ai été envahi par ce sentiment de puissance qu’on peut tous ressentir lorsqu’on est sur un pic de montagne, en hauteur.

On peut voir une très bonne représentation de cela dans le film Rocky IV, lorsque Rocky escalade la montagne et une fois arrivé en haut il a le sentiment de dominer le monde. D’ailleurs à ce moment précis j’écoute la musique des films Rocky parce que ça me galvanise, mais nous y reviendrons un peu plus bas.

Donc, une fois en haut de la colline, sur mon rocher, je me suis mis en auto-hypnose et j’ai créé un ancrage de motivation par rapport à un souvenir récent. Nous allons voir plus bas comment faire un ancrage. J’ai associé le fait de fermer fortement les deux poings à un sentiment intense de motivation et d’envie de me bouger.

Une fois cela effectué, j’étais hyper motivé à l’idée de foncer, et j’ai commencé à descendre la colline à toute allure.

J’étais chaud pour accomplir ma mission. Arrivé presque en bas, les idées ont fusé et j’ai eu l’idée de faire cette article.

Quelques minutes plus tard, me voilà arrivé et j’écris cet article.

Comme toute personne, même si je connais tout un tas de techniques, ça m’arrive aussi de ne pas passer à l’action, et il y a tout un tas de stratégies pour surpasser cela. J’en ai appliqué un certain nombre, ça m’a vraiment reboosté et je vais vous les transmettre tout de suite.

1. La vision

La vision est hyper importante. On le dit en parlant de Steve Jobs, de Martin Luther King, de Gandhi. Ils avaient la vision, et peu importe les obstacles, ils fonçaient littéralement parce qu’ils étaient complètement concentrés sur leur vision.

Et c’est justement ce que vous allez faire. À ce jour, si vous n’avez pas pris le temps de travailler sur votre vision, c’est le moment de le faire. La vision, c’est la représentation que l’on se fait de notre « mission » sur cette Terre.

Quelle est votre vision ? Qu’est-ce que votre passage sur Terre va permettre ?

Qu’aimeriez-vous changer ? Aimeriez-vous aider les autres ? Aimeriez-vous inventer quelque chose ? Prenez le temps de cultiver cette vision.

Qui voulez-vous être dans 5 ans ? 10 ans ?

Sachez exactement là où vous voulez aller en répondant précisément à ces questions.

Votre cerveau étant un GPS, au plus votre destination sera précise, au plus il vous sera facile de maintenir le cap et au plus vous aurez de chances d’y arriver.

Walt Disney le disait bien : « If you can dream it, you can do it. »

Une fois que l’on a bien peaufiné sa vision, on se la rejoue dans notre tête tous les jours pour garder le focus, c’est hyper puissant comme outil.

Une fois que vous avez votre vision, il est plus facile de découper celle-ci en tâches quotidiennes.

Par exemple, si ma vision est d’accompagner les gens à quitter le salariat, je vais au quotidien produire du contenu pour apprendre aux gens pourquoi et comment faire pour quitter le salariat, par des vidéos, des podcasts, des articles…

Lorsque vos tâches quotidiennes servent votre vision, tout est beaucoup plus facile.

Je voulais vraiment insister sur cette vision parce que c’est probablement le plus important pour vivre sa vie à 100%.

2. La musique motivante

La musique est un outil exceptionnel pour passer à l’action. Nous avons tous une musique qui nous galvanise. Eh bien c’est justement ce que nous allons utiliser ici !

Je parlais plus haut de la musique de Rocky qui me motive énormément. J’ai usé encore et encore de cette musique ! Je me suis servi de la musique de Rocky pour faire plein de séances de sport, je m’en suis servi dans mon ancrage en haut de la colline (en me rejouant la musique dans la tête), et je m’en sers actuellement pour écrire cet article.

Si vous n’en avez pas, partez à la recherche de musiques de ce type sur YouTube et trouvez-en qui vous procurent des émotions intenses, qui vous boostent pour passer à l’action.

Cela vaut aussi pour les vidéos : il y a énormément de vidéos motivantes sur YouTube dont certaines sont extrêmement bien montées et qui donnent vraiment envie de se bouger.

L’idée n’est pas d’en regarder 5 à 10 en boucle, c’est d’en regarder une ou deux et de passer immédiatement à l’action sur ce qui est important pour nous.

Une musique ou une vidéo motivante sert surtout dans les cas où l’on a un petit coup de mou ou de fatigue, ça va vraiment aider à se bouger les fesses.

Vous pouvez même vous mettre la musique plusieurs fois pendant que vous faites ce que vous avez à faire : écriture, séance de sport…

Il ne faut juste pas qu’elle vous perturbe par rapport à ce que vous êtes en train de faire.

3. L’ancrage

L’ancrage est extrêmement puissant. Un ancrage permet littéralement de vous mettre dans n’importe quel état émotionnel sur commande. Et ça, ça vaut tout l’or du monde !

Imaginez : dans n’importe quelle situation du quotidien, vous avez le pouvoir de vous mettre dans l’émotion que vous voulez. Alors, ça vous tente ? Si oui, lisez ce qui suit.

L’ancrage est ce qu’on appelle un conditionnellement pavlovien. Ce mot vient de Pavlov, le fameux scientifique qui a conditionné les chiens à saliver lorsqu’il faisait sonner la cloche pour leur donner à manger.

Il a montré qu’on peut transformer un stimulus neutre (son de cloche) en stimulus conditionnel qui donne une réponse conditionnée (salivation du chien).

L’ancrage utilise le fonctionnement normal du cerveau qui agit par association d’idées.

L’idée de l’ancrage en PNL est la suivante : on associe un son, un geste, un mot, à une émotion donnée.

Pour cela, pensez à un souvenir fort en émotion, avec l’émotion que vous voulez justement ancrer. Replongez-vous complètement dans ce souvenir, avec tous les détails que vous pouvez mettre : les personnes présentes, les couleurs, les sons, l’ambiance… Puis ressentez l’émotion en question : elle est localisée où dans votre corps ? Laissez-la se diffuser, grandir en vous. Puis faites le geste que vous voulez utiliser pour déclencher l’émotion, par exemple serrer le poing. Vous pouvez aussi penser à un mot. Intensifiez encore l’émotion, faites la se propager dans tout votre corps, et refaites le geste. Laissez encore grandir l’émotion en vous, refaites le geste. Votre but est de monter l’émotion à l’intensité agréable la plus élevée ! Faites le geste de cette façon plusieurs fois, et vous allez associer ce geste à l’émotion.

Ainsi, lorsque vous referez ce geste, vous allez immédiatement ressentir l’émotion associée.

Au plus vous reproduirez cet ancrage, au plus celui-ci sera puissant et au plus il sera durable dans le temps. Votre ancrage ne se dégrade que s’il n’est pas utilisé.

Vous avez créé de nouvelles connexions entre des neurones en faisant cet ancrage, il suffit d’entretenir ces connexions en refaisant l’ancrage encore et encore.

Facile, non ? Le monde nous appartient lorsqu’on sait se servir de notre cerveau.

4. Se mettre face à sa propre mort

Ceci n’est pas une blague : visualiser sa propre mort est quelque chose de très puissant.

Cela consiste à vous imaginer à la veille de votre mort et à imaginer vos proches, vos amis, votre mentor, à côté de vous. Ils sont là, fiers de vous pour ce que vous avez accompli, ils sont pleins de gratitude pour tout ce que vous avez apporté à eux et au monde. Prenez le temps de visualiser cette scène : qu’est-ce que ça procure en vous ? Quelle émotion ressentez-vous ?

Pour ma part, lorsque j’ai fait cet exercice, j’ai eu une larme à l’œil, alors que je ne pleure jamais (sauf quand j’épluche des oignons).

C’est quelque chose d’hyper puissant, alors je vous invite à vraiment l’utiliser.

Une fois que vous avez visualisé cette scène, posez-vous ces questions : qu’est-ce que je laisse à ma descendance ? Qu’est-ce que je laisse au monde ? Quelle trace je laisse derrière moi ?

Prenez le temps de répondre à ces questions, l’idéal étant par écrit.

Avec cet exercice très puissant, vous allez vous reconnecter à ce qui est vraiment important pour vous. De la même façon que le premier outil (la vision), en vous mettant face à votre propre mort, vous allez vite voir ce que vous allez faire au quotidien pour laisser votre trace au monde.

Nous en avons terminé de cet article, j’espère que vous en ferez bon usage pour vivre une vie de rêve !

J’ai beaucoup parlé de motivation parce que c’est elle qui, concrètement, vous permet de passer à l’action. Cela étant, ce que j’ai dit lorsque j’ai parlé de vision est le plus important. La discipline quotidienne, c’est-à-dire faire quelque chose tous les jours pour aller vers votre objectif, est ce qu’il y a de plus important. Développez cela est le plus important. Nous reparlerons bientôt des habitudes dans un prochain article.

Alors, quelle technique allez-vous utiliser et dans quel cas ? Répondez-moi en commentaire ci-dessous, j’ai hâte de vous lire !

Par Fabien, le motivateur de la colline

Une réponse à Manque de motivation ? 4 façons de se booster !

  1. Ogier DOLLÉ 28 octobre 2016 à 6 h 09 min #

    Visualiser sa propre mort est quelque chose que je n’ai jamais visualisé.

    Je retiens ce trésor de ce nouvel article.
    Merci beaucoup Fabien !

Laisser un commentaire