Comment enfin oser draguer une fille ?

Comment enfin oser draguer une fille ?

Pour beaucoup d’hommes, draguer une fille relève de l’exploit, soit on a le bon filon soit on ne l’a pas, soit on sait draguer soit on ne le sait pas. Draguer est souvent considéré comme une compétence innée qui ne pourrait pas se développer.

Au premier abord je trouve déjà ce raisonnement bizarre : on apprend à marcher, on apprend à manger, on apprend à nager, on apprend à jouer d’un instrument, on apprend à lire, et on ne pourrait pas apprendre à draguer.

Souvent, le problème rencontré par les hommes qui pensent ne pas arriver à draguer est surtout qu’ils n’arrivent pas à aborder une fille, ils ne trouvent pas le moyen d’oser véritablement, ils ont un blocage.

C’est justement ce qu’on va traiter dans cet article : comment surmonter cette peur ? Comment enfin oser draguer une fille ? Suivez le guide.

25 phrases de drague anglophones osées, voire CHOQUANTES

Comment Séduire LA Femme ?

Nous avons créé une Masterclass Spéciale où tu vas découvrir :

  • La règle absolue qui permet d'attirer inévitablement une femme à toi en hackant la Psychologie Féminine
  • Comment devenir un aimant naturel à femmes en suivant un plan SIMPLE qui te fera GAGNER EN CONFIANCE
  • Les 4 erreurs qui empêchent les débutants de séduire une fille et d'être en couple avec la femme de leurs rêves...
  • Un condensé de 10 ans d'expérience dans le domaine de la séduction, des relations et de la psychologie
  • Pour y accéder gratuitement, il te suffit de remplir les informations ci-dessous :

    arrow-circle-right

    Identifiez votre blocage pour oser draguer

    La première étape est d’identifier la nature de votre blocage, en clair qu’est-ce qui vous bloque dans le fait de draguer une fille ? Ce peut être le fait de l’aborder, de lui proposer un rendez-vous ou simplement la regarder les yeux dans les yeux, bref le blocage peut apparaître à n’importe quel moment du processus de séduction.

    Quel que soit votre blocage, il est primordial de l’identifier en premier lieu.

    Ensuite demandez-vous d’où vient ce blocage. Je vous conseille de mettre tout ça sur papier pour le faire sérieusement.

    Prenons un exemple : vous n’osez pas aborder la moindre fille dans la rue.

    Est-ce dû à un échec dans le passé ? Dans ce cas vous avez probablement transformé une expérience ayant échoué en la peur d’un potentiel échec généralisable à toutes les situations (avant même d’aborder une fille), d’où le blocage pour éviter de revivre ladite situation qui avait provoqué inconfort, malaise, honte…
    Peut-être est-ce dû à une peur du râteau ? Ou à une peur du regard des autres ? Ou encore à une peur du jugement de la fille en question ? Ou à la fameuse peur de ne pas savoir quoi dire ou la peur du bégaiement ?

    Vous avez remarqué que le mot peur apparaît à chaque fois et c’est normal, la peur est au centre de la problématique.

    Pour surpasser votre blocage, il vous faut franchir cette peur en rationalisant la situation.

    C’est en effet une peur irrationnelle parce que rien de tout ce que votre esprit imagine ne va se réaliser.

    Vous savez quoi ? Dans tous les cas, vous n’allez rien connaître de tout ça : personne ne va vous juger, vous n’avez rien à craindre de quiconque. Vous n’allez pas mourir, vous n’allez pas être baffé, vous n’allez pas avoir la honte de votre vie. Non rien de tout ça ne vous arrivera.

    Vous ressentez normalement ce sentiment de peur dans une situation de danger, de situation de vie ou de mort imminente, qui sert à l’origine lorsqu’on se fait attaquer par un tigre à dents de sabre ou autre animal féroce (à l’époque en tout cas).

    Le problème est que de nos jours, ce sentiment de peur apparaît dans des situations dans lesquelles il n’y a aucun danger, mais à cause de votre ego qui se sent menacé, vous voyez la situation comme insurmontable.

    Pourtant, aborder une fille pour quelque prétexte que ce soit est la chose la plus naturelle qui soit.

    Faites comme les jeunes enfants, ils disent systématiquement ce qu’ils pensent sans blocage ou hésitation, juste ce qui leur traverse la tête. Par conséquent, si une fille vous plaît, dites-lui sans détour.

    Je conçois que lorsqu’on a un blocage on a de grandes difficultés à être direct avec une fille, pourtant soyez conscient que vous en êtes capable. Ou du moins que vous en serez capable une fois que vous aurez pris conscience de votre blocage et que vous l’aurez anéanti.

    Changez de paradigme

    Un paradigme est une façon de voir le monde, chaque personne a ses propres paradigmes qui, souvent, entretiennent des croyances limitantes, des barrières mentales qui sont à l’origine des blocages dont on parlait dans la partie précédente.

    Par exemple, beaucoup trop de personnes ont un paradigme très erroné de la séduction « Elle est trop belle pour moi », « Je ne peux la séduire que si je suis riche/beau/intelligent »…

    Il y en a des milliers comme ceux-là et hélas ça ne touche pas que le domaine de la séduction.
    Les personnes qui ont ces paradigmes erronés ont souvent beaucoup de croyances limitantes dans la vie en général « Je ne serai jamais riche », « Je ne suis pas assez intelligent », « Je ne gagnerai pas cette course ».

    Bref, vous l’aurez compris, cette façon de penser tue dans l’œuf énormément d’idées, de projets et surtout de succès potentiels.

    C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui de comprendre votre paradigme et de le modifier pour le faire correspondre à la réalité, à VOTRE réalité.

    Le plus important à retenir de cette partie est ceci : dans la vie, toutes vos pensées finissent par devenir un jour ou l’autre la réalité.

    Cela signifie que lorsque vous vous pensez incapable de faire quelque chose (au hasard : aborder une fille), inconsciemment vous allez tout mettre en œuvre pour que vous soyez vraiment incapable de le faire.

    Et c’est magique puisque ça se vérifie à chaque fois. Donc forcément vos pensées engendrent des actes qui vont vous conforter dans ces pensées et ainsi de suite : c’est le cercle vicieux de l’échec.

    Pensez aux gens qui disent toujours « Je ne vais pas y arriver » ou qui clament haut et fort qu’ils n’ont jamais de chance. Effectivement, pour se conforter dans leurs pensées, leurs actes vont suivre et immanquablement, ils vont échouer sur toute la ligne. Et ils mettent ça sur le dos de la « chance ».

    Soyez conscient que le cerveau fonctionne TOUJOURS comme ça et qu’il faut absolument en tenir compte, au risque de voir arriver les effets négatifs ci-dessus.

    Nous venons de voir l’aspect négatif de ce mode de fonctionnement du cerveau, heureusement cela marche de la même façon dans l’autre sens.

    C’est d’ailleurs le fondement de la méthode Coué que vous connaissez très probablement. Cette méthode consiste à se répéter 20 fois tous les jours « Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux. »

    C’est le principe de l’autosuggestion positive c’est-à-dire que le fait de dire quelque chose et de le penser va faire que ça va vraiment se réaliser.

    Donc pour ce qui nous intéresse, il va falloir que vous vous preniez en flagrant délit lorsque vous dites par réflexe des croyances limitantes telles que « Je n’arriverai pas à aborder cette fille ».

    Soyez vraiment à l’affût de tous ces moments et empêchez-vous de les dire, remplacez-les par les nouvelles croyances qui vous serviront : « Je vais aborder cette fille et je vais passer un bon moment. »

    Pensez ce que vous voulez mais pensez-le fort et croyez-y vraiment.
    En peu de temps, ces nouvelles croyances vont changer votre vie. Ne les négligez pas, c’est le pilier central pour enfin oser draguer une fille.

    Je peux vous garantir que le jour où j’ai réalisé qu’aucune fille n’était « trop belle pour moi », que je valais autant que n’importe quel homme, et que j’ai considéré ces pensées comme mon nouveau paradigme, ça a changé ma vie, vraiment.

    Franchissez le pas et osez draguer !

    La dernière étape est indissociable de la précédente : il est temps de franchir le pas.

    Vous avez des nouvelles croyances, vous vous répétez souvent des autosuggestions positives et vos actions doivent désormais être congruentes avec vos pensées.

    Mise en situation : vous marchez dans la rue, confiant en vous répétant « Je suis un nouvel homme, je suis sûr de moi et je vais aborder ces filles »… Et vous le faites !

    Répétez-vous sans cesse que vous allez y arriver et vous allez vraiment pouvoir franchir le pas.

    Il reste juste à vous jeter à l’eau !

    Et si elle ne vous répond pas ou que vous n’arrivez pas à avoir son numéro ?

    Peu importe, vous avez osé et c’est ce qui importe. Vous n’êtes plus l’homme qui tremblait à l’idée de regarder une fille dans les yeux, vous avez réussi à l’aborder et c’est tout ce qui compte, au moins vous n’avez plus de regrets.

    Persistez encore et encore, les hommes qui réussissent sont tombés 1000 fois et se relèvent toujours une fois de plus. Gardez toujours ça dans un creux de votre tête : si vous vous relevez toujours sans abandonner, vous arriverez TOUJOURS à vos fins.

    La suppression de fausses croyances et la modification de paradigme sont un passage capital, par contre tout cela n’est rien si vous ne le mettez pas en pratique !

    La pratique est l’élément-clé de votre progression, de l’augmentation de votre confiance en vous, de votre répartie et donc de votre succès.

    En résumé, lorsque vous bloquez littéralement à l’idée d’aborder une fille, il vous faut d’abord comprendre l’origine de votre blocage, l’identifier, puis réaliser que c’est une fausse croyance basée sur du vent.

    Ensuite remplacez-la par une croyance positive que vous vous répéterez le plus souvent possible en y croyant dur comme fer. Enfin, appliquez de manière à rendre ces nouvelles croyances réelles.

    Appliquez tant que vous n’obtenez pas le résultat que vous voulez.

    Dites moi dans les commentaires les croyances limitantes qui vous bloquent et comment vous comptez y remédier !

    Par Fabien, briseur de fausses croyances

    10 réponses à Comment enfin oser draguer une fille ?

    1. emmerson 27 septembre 2014 à 15 h 55 min #

      franchement je trouve que sur paris la difficulté est extrème, filles stressées, abordées par des nazes, du coup elles ne font plus la part des choses entre un lourd et un mec normal juste interessé.
      J’ai trouvé des nanas en province très facilement, à l’étranger encore plus, mais alors Paris.. à part dans les pays très religieux , je n’ai jamais trouvé plus difficile.

      • Alexandre 28 septembre 2014 à 11 h 22 min #

        Bonjour Emmerson,

        Je ne suis pas spécialement d’accord avec toi.

        J’ai connu beaucoup de villes et de pays différents et la difficulté est quasi équivalente entre Nice et Paris ou encore Lyon et Toulouse.

        Pareil entre Paris et Londres. Par contre, Stockholm c’est bien plus difficile qu’à Prague par exemple.

        J’ai tendance à penser que le niveau de difficulté d’approche en France, est globalement le même partout, c’est à dire moyen/élevé (en fonction de ton approche et de ton apparence).

        Alexandre

    2. Kabrel 28 septembre 2014 à 17 h 59 min #

      Bonjour,

      Bel article! Je prends note. J’aime bien le « enfin oser » et c’est là qu’intervient mon commentaire.

      J’ai généralement de la facilité à aborder n’importe qui dans la rue (femmes ou hommes), pour demander un endroit, un chemin, etc.. Mais lorsqu’arrive le moment où je me dis celle là me plait et j’y vais, ça fait soudainement comme une alerte à l’intérieur de moi et paf… quelque soit le courage que je me redonne je n’y arrive plus.
      Je veux dire dès que je commence à penser à draguer (des fois inconsciemment), ça bloque. Surtout quand je me dis que j’y vais avec la trame à 4 points, que j’apprécie d’ailleurs.

      Je pense qu’un homme, surtout charismatique doit pouvoir exprimer clairement ce qu’il veut au lieu de prétendre demander un chemin ou autre..

    3. emmerson 29 septembre 2014 à 9 h 29 min #

      difficile à stockholm… désolé de te dire çà alexandre mais tu as dit une énorme bêtise, c’est vraiement le contre exemple que j’avais en tête en terme de difficulté
      les moeurs sont beaucoup plus libérées,
      c’est ca le problème avec ces générations de spécialistes autoproclamés comme toi .. ils s’estiment détenteurs de LA vérité en matière de séduction.
      C’est terrible de devoir écrire des articles sur comment aborder une fille, j’ai 34 pige et si il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est que rencontrer quelqu’un (hors rue) c’est très facile.
      et que quand la fille est intéressée.. ça va tout seul.
      Nul besoin de lifestyle ou je ne sais quelle fadaise qui fait ressembler sa vie à une série télé…
      Les hommes et les femmes sont faits pour se rencontrer…
      Après je comprends.. business is business… il y a une niche…. du blé à se faire.. oups pardon c’est mesquin.. faut pas en parler.

      • Alexandre 29 septembre 2014 à 11 h 33 min #

        Emmerson, je te propose de bien relire ma phrase :

        « Par contre, Stockholm c’est bien plus difficile qu’à Prague par exemple. »

        Je pense que c’est une comparaison plutôt juste puisque j’ai pu en faire l’expérience pratique.

        Avec un groupe de 6 hommes pour une semaine d’approches dans les rues de Stockholm et de Prague : les résultats vont du simple au triple pour Prague.

        Pareil en club en partant du principe que tu n’es pas introduit et que tu ne connais personne.

        D’ailleurs, le groupe de Stockholm était plus expérimenté…comme quoi.

        À Stockholm, lorsqu’il s’agit d’aborder une femme que tu ne connais pas dans la rue par exemple (être intégré dans un cercle social et faire la rencontres d’inconnues qu’on te présente n’est pas la même chose) il y a beaucoup plus de barrières à l’entrée qu’à Prague.

        Concernant la suite de ton commentaire : ce site a pour but de partager des conseils issus d’expériences pratiques.

        Nous avons toujours proposé des livres et des formations dans le but d’aider les hommes à atteindre leur objectif dans les domaines que l’on développe.

        Libre à toi d’adhérer au principe ou de passer ton chemin si le concept te déplaît ou si les informations partagées ne te correspondent pas.

        Mais c’est inutile de te lancer dans le discours « vous faites du fric blablabla » car tout ceux qui disent ca en général font eux aussi beaucoup de bénévolat 😉

    4. emmerson 30 septembre 2014 à 10 h 29 min #

      ouais bon… j’y suis allé un peu fort .

    5. francois 2 octobre 2014 à 16 h 06 min #

      Moi c’est plutot l’age qui me bloque. Aborder en rue après trente ans peut sembler bizarre. Et cela s’ajoute à la difficulté à la base d’aborder.

    6. David 17 novembre 2014 à 13 h 01 min #

      Merci pour cet article. J’ai moi même toujours eu de gros blocages psychologiques pour aborder des filles dans la rue, bars etc…
      J’ai bien essayé de me persuader que je pouvais y arriver et que ce n’était pas insurmontable, j’ai toujours beaucoup de mal.
      Récemment, une fille m’a rigolé au nez quand je suis allé lui parler. Ce genre de situation ne donne pas vraiment confiance en soi…

      • Fabien Delcourt 23 novembre 2014 à 14 h 37 min #

        Apprends à te détacher des résultats, le meilleur conseil que je puisse te donner est « Quoiqu’il arrive, ne le prends pas de manière personnelle. »
        Tous les mecs qui ont réussi dans leur vie se relèvent après un échec, fais de même jusqu’à atteindre ton succès !

    Laisser un commentaire