peur de faire l'amour 2 blocages à dépasser

Peur de faire l’amour ? 2 blocages à dépasser

Peut-on craindre de faire l’amour ? C’est possible si vous pensez aux éventuels imprévus et aux risques de maladies par exemple. De plus faire l’amour avec « une folle » (manipulatrice et jalouse) peut conduire à des complications. Les femmes ne sont pas des créatures parfaites et il vaut mieux se tenir à l’écart de certaines.

Mais il ne faut pas non plus diaboliser les femmes et le sexe, car faire l’amour, outre le plaisir, est l’occasion de créer une vraie connexion et de partager des émotions fortes : affection, soutien, respect mutuel, confiance… cela ne vaut-il pas la peine d’essayer ?

Généralement nous avons peur de faire l’amour car nous avons des pensées limitantes. On va les exposer et vous aider à y voir plus clair :

Blocage n°1 : vous avez peur d’exprimer ce que vous ressentez

Si vous vous considérez comme un homme sans sentiment, ou du moins qui ne doit pas exprimer la moindre émotion par crainte d’être vulnérable, on a du pain sur la planche !

On est souvent conditionné, surtout parmi les communautés des dragueurs – entendez par là des « séducteurs inexpérimentés qui ont une mauvaise approche durant le flirt » – à ne pas dévoiler ce qui vous touche de l’intérieur. Plus vous vous exposez, plus vous êtes inquiet. Si on poursuit cette idée, on en vient à croire que l’homme devrait quelqu’un de détaché et d’insensible. Être à la fois dur et inflexible. Jouer sur ces aspects peut être certes attirant et créer une dynamique de séduction.

Certaines femmes peuvent éprouver de l‘attirance pour ce genre de profil, proche du « bad-boy » (mauvais garçon). Mais le problème est qu’elles déchantent très vite lorsqu’elles réalisent à quel point il est difficile de créer un vrai terrain d’échange. Et c’est particulièrement visible au lit : refuser d’exprimer ses émotions conduit à devenir un individu frigide, peu investi sur le rapport sexuel et au final, l’expérience globale sera trop décevante pour donner envie à la demoiselle de vous poursuivre.

Il faut savoir que pour une femme, faire l’amour allie à la fois le plaisir corporel et une implication personnelle. C’est une vraie chance d’établir un lien et de partager un moment à la fois doux et intense. On peut comprendre votre besoin de cacher vos sentiments, mais comprenez que cette stratégie ne vous aide en rien : vous ne ferez que repousser votre entourage et vous retrouverez seul, ce qui incitera d’autant plus à se renfermer.

Ne soyez pas déshumanisé comme une planche lorsque votre partenaire prend le risque de se dévoiler elle-même. Comprenez que vous ne créez aucune attraction en restant insensible. Non seulement vous mettrez mal à l’aise les femmes mais il y a de bonnes chances qu’elles n’apprécient pas votre passivité, la voyant comme un manque de respect.

On peut saisir votre résistance. S’exprimer fait peur. S’exprimer n’est pas confortable. S’exprimer, c’est prendre le risque de paraître ridicule, d’être conscient de soi-même et de s’assumer difficilement. Mais la récompense de votre courage sera au rendez-vous. Vous serez plus facilement accepté pour ce que vous êtes, et vous arrêterez de mystifier les femmes et le sexe. Si vous revenez sur un plan plus simple, plus basique, si vous êtes honnête et dites ce que vous pensez, même si cela peut provoquer votre partenaire… alors vous serez un homme authentique, droit dans ses bottes et davantage charismatique.

Parlez et agissez en accord avec vos émotions, complimentez les femmes et elles se sentiront elles-mêmes en confiance. Elles oseront à leur tour vous séduire et vous serez dans une spirale vertueuse, une séduction et sexualité bien plus funs et actives !

Blocage n°2 : vous ne pensez pas mériter le plaisir

Autrement dit, vous vous sabotez. Vous culpabilisez pour X et Y raisons. Peut-être avez-vous mal agi dans le passé, ou peut-être avez-vous subi un échec tellement retentissant que votre estime est particulièrement basse.

Rassurez-vous cependant ! On a un petit scoop : tout le monde traverse des mauvaises expériences. Les bévues du passée ne déterminent pas votre avenir. Vous n’êtes pas sous le poids d’une fatalité et rien ni personne ne peut influencer votre parcours pour les prochains jours, mois ou années. Sauf vous, bien entendu.

Si vous n’avez jamais réussi, par exemple, à avoir une bonne expérience durant le sexe, il est possible que vous vous qualifiez comme quelqu’un de désespéré. Et si on vous dit que ce n’est pas vrai ? Nous avons tous au moins une aventure qui ne s’est pas passée comme prévue. Peut-être étions-nous un peu éméché, ou peut-être que la copine ne s’était pas comportée d’une manière excitante. Peut-être étions-nous trop anxieux à propos des études, du boulot, de l’avenir, etc… peut-être encore que le corps de votre ex n’était pas adapté au vôtre : certaines femmes orgasment plus difficilement selon la forme (pas la taille !) et l’angle de votre pénis. Des fois, un simple écart biologique peut suffire à changer la donne.

Notre point est que si vous vous êtes planté durant le rapport, il y a trop de facteurs différenciants à prendre en compte. Vous ne pouvez pas tout simplifier grossièrement et faire le constat que vous n’êtes pas un « bon coup ». Ce serait chercher des prétextes pour se flageller. Il est bon certes de rester critique et de ne pas se prendre pour un Dieu du sexe, mais vous devez réaliser que vous avez autant de capacité qu’un autre pour ce qui est de donner du plaisir à une femme (ainsi que d’en recevoir).

On vous recommande ceci : oubliez vos habitudes et expérimentez. Ne pensez plus au résultat, cessez de vous dire « je dois la faire jouir ». Dites-vous plutôt « comment va-t-elle réagir si je fais ceci ? ». Laissez votre partenaire vous guider, communiquez un peu ensemble. Elle connaît mieux son corps que vous : si vous êtes peu confiant à l’idée de prendre des initiatives, dîtes-lui de vous orienter, puis tentez de prendre l’initiative lorsque vous aurez trouvé un rythme dans lequel la demoiselle sera bien réceptive. Variez les angles, utilisez vos doigts, pensez au cunnilingus mais surtout faites des choses dans lesquelles vous vous sentiez en confiance mutuellement. Puis lorsque vous serez un peu plus hardis, il sera facile de diversifier vos « talents » !

Moins de complexe, plus de naturel

Certains blocages sont plus difficiles à dépasser que d’autres, surtout lorsque des hommes camouflent leur manque de confiance sexuelle en allant commenter leurs expériences et se vanter de leurs exploits auprès de leurs amis.

Il faut prendre en compte aussi ceux qui évitent soigneusement de parler de leurs craintes et de leurs retenues. Il est vrai qu’il est difficile d’aborder le sujet de manière simple, saine et posée lorsqu’on est gavé d’histoires et de mythes autour de la performance, surtout si l’on pense aux faux standards véhiculés par l’industrie de la pornographie (les multiples orgasmes, les fausses nécessités en adoptant X positions, le temps soi-disant obligatoire des préliminaires, etc).

On vous invite à faire abstraction de la plupart des informations qui vous ont été inculquées : qu’êtes-vous prêt à faire en faisant l’amour ? Jusqu’où pouvez-vous aller ? N’oubliez pas que votre partenaire est là aussi pour vous aider. N’hésitez pas à vous partager des indications si vous êtes incertains. C’est aussi son rôle de vous mettre à l’aise, tout comme il ne dépend que de vous d’être audacieux et de la mettre en confort également.

Procédez doucement, et ne fuyez pas. Vous vous en sortirez bien. Bon courage !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Savez-vous QUOI DIRE pour aborder une inconnue avec SUCCÈS ?

x