Vous avez des addictions - Voici comment y remédier

Vous avez des addictions ? Voici comment y remédier :

On va être franc tout de suite : tout le monde a des addictions. Mais chacun réagit et s’adapte à sa manière.

Les addictions font partie des plus grands défis à relever lorsque vous aspirer développer un style de vie dynamique, sain et intéressant. Si vous aspirez développer une famille, avoir un beau corps bien musclé et une carrière active et passionnante, alors vous devrez traiter inévitablement avec les addictions car elles seront en travers de votre route.

Vos addictions sont mêlées avec vos habitudes et elles influent ces dernières. Ainsi vous ne pourrez pas améliorer toutes vos habitudes sans vous être débarrassé des addictions les plus lourdes dans votre quotidien. Pour progresser dans la vie, il faut adopter des habitudes constructives qui vous conduisent petit à petit vers la réalisation de vos objectifs. Vous souhaitez y parvenir ? Vous désirez réussir ? Alors voici quelques conseils efficaces pour traiter vos addictions.

Ce qu’il faut savoir

Les addictions sont l’obstacle majeur empêchant un homme ou une femme d’évoluer. Elles ont différentes formes qu’il s’agisse d’alcool, de tabac, de sexe ou encore d’une trop grande consommation d’audiovisuel.

D’une certaine façon nous avons tous des addictions. C’est malheureux mais c’est comme ça. La raison est simple : comme on l’a dit, les addictions sont liées à nos habitudes, et nous menons notre quotidien principalement avec des automatismes.

Nos automatismes peuvent et doivent changer : ils doivent évoluer pour intégrer une activité physique, passer des moments avec les personnes que nous aimons, et travailler de façon créative sur ce qui nous passionne.

Changer ses habitudes est certainement le défi majeur pour chacun d’entre nous…. malheureusement une mauvaise addiction peut tout gâcher !

Si les addictions influent directement sur nos habitudes et détériorent notre mode de vie, c’est parce que certaines sont ancrées depuis des années. Il sera difficile de s’en débarrasser. Mais vous pouvez quand même y arriver. La récompense dépassera tout ce que vous pourrez imaginer.

Le problème principal est qu’une addiction crée un besoin pressant à satisfaire, mais ce besoin reviendra à la charge de plus en et nécessitera une plus grande satisfaction, qu’il s’agisse de breuvages, de nicotine ou d’heures passées devant l’écran.

C’est un problème sérieux quelle que soit votre dépendance. Outre le classique alcool/tabac, nous sommes plus accoutumés à la technologie et aux merveilles de l’internet, malheureusement il est très facile de gaspiller des journées sur des activités inutiles tout en se détériorant les yeux et le cerveau.

Prenez le temps de revoir votre journée normale : quelles addictions respectez-vous à votre dépend ? Comment vous sentez-vous dans votre corps le matin et le soir ? Si vos habitudes sont destructrices, si vous vous gavez de graisses et sucre ou que vous vous masturbez régulièrement, vous massacrez tout simplement votre énergie et votre santé.

Identifiez et avouez vos dépendances.

Un des premiers problèmes pour ne pas remédier à ses addictions et nier l’évidence : « Je suis une personne normale ! »

Savez-vous ce que signifie la normalité ? Elle ne signifie en rien que l’on est quelqu’un de bien et de parfait. La normalité, c’est la norme, point barre. Vouloir être normal ne vous aidera pas à remédier à vos addictions.

Reconnaissez ce qui vous pose problème. Maintenant vous avez le choix : allez-vous rester tel quel ou prendre des résolutions ? A quel point désirez-vous devenir meilleur ?

Il n’y a pas de honte à avoir des faiblesses, mais il faut que vous sachiez que vos addictions vous rendront indubitablement malheureux. Il n’y a pas d’exception, ni de compromis. Loin de moi l’intention de vous faire vous sentir mal. Voici ce que je vous recommande par la suite :

Reconnaissez l’addiction mais ne vous associez pas à elle

C’est le piège dans lequel on tombe tous. Soyez très attentifs, nous entrons dans le vif du sujet :

la raison pour laquelle les gens échouent dans leurs résolutions est qu’ils s’identifient à leur dépendance. Nous cherchons toujours à nous définir notre identité et cela peut nous desservir terriblement.

Si vous avez échoué dans l’abolition d’une addiction, c’est que vous n’aviez pas une idée de la personne que vous deviendriez ensuite. Cela peut paraître simple, trop simple même. Mais réfléchissez-y un instant. Supposons que vous voulez arrêter de fumer. Hors, comment qualifie-t-on quelqu’un qui fume ? Un fumeur. Et qu’est-ce qu’un fumeur ? Une identité ou un comportement ?

La bonne réponse est la deuxième, mais c’est la première qui prédomine. Quand on se qualifie de fumeur, on se focalise sur l’activité de fumer. Ainsi, lorsque vous voulez arrêtez de fumer, vous n’arrivez pas à vous faire à l’idée de ne plus être un fumeur, parce que vous l’avez associé à votre identité. Si vous êtes un fumeur, vous devez fumer. Tant que vous n’aurez pas refusé l’étiquette du fumeur, vous continuerez à fumer parce que c’est votre « devoir ». Si vous admettez en revanche ne plus être un fumeur, alors vous arriverez mieux à vous passer de la cigarette.

Les gens aiment se donner une définition, même s’ils savent que ce qu’ils font est mauvais pour leur santé et celle de leur entourage. On peu conclure ce point avec une citation de Gandhi : « Blâme le pêché, et non le pêcheur ».

Ne vous laissez pas avoir par les paroles de gens qui vous entourent. Vous avez certes des dépendances, mais vous n’êtes pas au fond de vous-même un accro, sinon vous ne voudriez pas en finir avec vos addictions. Vous ne voudriez même pas évoluer. Vous n’êtes pas un personnage de film ou de roman, fixe, mais un être humain imprévisible, sensible et qui peut se recréer plusieurs fois.

Un dernier mot

Pour faire le premier pas vers l’abolition de vos addictions, vous avez besoin de déterminer des habitudes fixes qu’il faudra IMPÉRATIVEMENT respecter. J’ai bien dit impérativement, vous allez savoir pourquoi.

Commencer petit et faîtes plutôt des remplacements : si vous passez trop de temps devant l’ordinateur, remplacez ce temps par autre chose. Appelez un ami. Faites une sortie. Suivez un entraînement physique, même si ce n’est que 15 minutes par jour. Tant que vous le faites quasiment tous les jours.

Si vous consommez trop de sucre (et ne pensez qu’à ça), faîtes là aussi des remplacements : variez avec du miel Bio et de la cannelle, des fruits et des produits un peu exotique comme le lait de coco. Tentez quelques recettes paléo qui vous donnent envie. Pourquoi paléo ? Parce que la plupart contournent la nécessité de mettre du sucre en le remplaçant par des ingrédients bien plus savoureux.

Pour ce qui est de la masturbation, commencez à ralentir la cadence et allez aborder une à deux femmes par semaine dans la rue. Il y a tous les conseils nécessaires sur le site et conserver votre énergie sexuelle vous donnera davantage envie de séduire !

Choisissez une addiction à remédier, une solution et une manière d’apporter un remplacement qui vous contentera. Et passez à l’action !

2 réponses à Vous avez des addictions ? Voici comment y remédier :

  1. Manoo 9 juin 2017 à 20 h 07 min #

    Ah, le fameux cercle vicieux des mauvaises habitudes. C’est vrai que chacun a ses propres vices mais nombreux sont ceux qui ont réussi à s’en débarrasser. Pour ma part, je suis encore en pleine lutte actuellement mais je reste optimiste.
    Je voudrais faire un point concernant les rechutes. il m’arrive souvent de penser qu’on est sevré après une certaine période d’abstinence (voire plusieurs années) et que faire une petite exception ne ferait pas de mal. c’est un piège à éviter absolument si l’on ne souhaite pas revenir à la case de départ.
    En tout cas merci pour cet article qui arrive à un timing parfait. De la part d’un video games addicted.

    • Charles 10 juin 2017 à 14 h 24 min #

      Merci pour ton commentaire Manoo, et tu as tout-à-fait raison concernant les rechutes. Si tu te laisses aller une fois, il est probable que tu te retrouves piégé de nouveau. Mieux vaut une tolérance zéro, non pas dans l’idée de te « priver », mais parce que tu sais le mal que cela peut te faire si tu cèdes ne serait-ce qu’une fois.

      On te souhaite le meilleur et bon courage pour dépasser ton addiction des jeux vidéo. 😉

Laisser un commentaire