Comment répondre aux objections d’une femme que l’on aborde

Comment répondre aux objections d’une femme que l’on aborde ?

Répondre aux objections d’une femme est délicat.

Cela demande du sang-froid et du tact de votre part, car il peut s’agir soit d’un terrain glissant dans lequel la fille se sent menacée de votre présence, soit d’un test qu’elle vous lance pour savoir si vous en valez la peine (un peu tordu certes, mais considérant la masse d’individus qui les abordent incorrectement, il est logique qu’elles érigent quelques barrières).

L’enjeu va être donc de savoir répliquer à ses déconsidérations avec confiance, tout en la mettant à l’aise pour qu’elle comprenne que vous n’êtes pas un mec désespéré voire dérangé. Si vous pensez être désespéré, alors vous avez besoin de commencer à bâtir un style de vie intéressant qui vous pousse vers l’avant. Si vous êtes prêt, cet article vous sera précieux pour comprendre l’état d’esprit dans lequel vous devez vous mettre. Outre votre personnalité, il va falloir en effet faire preuve d’audace et ne pas vous prendre trop au sérieux.

Vous voulez en savoir plus et savoir comment réagir au mieux afin de déterminer si elle est vraiment ouverte au flirt ? Les réponses sont ici.

Toutes les objections ne sont pas les mêmes

  • Est-ce un test ?

Vous voyez une jolie femme et décidez de passer à l’action. Après l’avoir abordée correctement, la demoiselle prend le temps de vous jauger et plutôt que de dire « oui » à un rendez-vous, elle réplique par un inattendu « Tu dis ça à toutes les filles ?», ou « Je ne sais pas si c’est une bonne idée ».

Game over ? Tout s’écroule, elle ne veut pas de vous ?

C’est peut-être le cas, mais il peut s’agir aussi d’un test. Ne baissez pas les bras.

Les filles aiment en savoir plus sur vous sur les hommes qui viennent leur parler et qui leur plaisent. Certaines femmes peuvent être très méfiantes selon le nombre de mecs qu’elles attirent, et/ou selon une expérience douloureuse.

Tant que vous n’êtes pas repoussé, tant qu’elle patiente pour une réponse de votre part, il est bien plus vraisemblable qu’il s’agisse d’un test.

  • Est-ce un refus ?

Le refus n’est pas quelque chose de flou, vous comprendrez très rapidement si la demoiselle veut clairement que vous la laissiez tranquille. On parle ici d’un non clair et catégorique du type « Je ne suis pas intéressée » ou encore « C’est sympathique comme approche, mais je suis déjà en couple et très heureuse ».

SI vous craignez une gifle ou une rejection douloureuse, en vérité il n’en est rien : on ne refuse jamais vos avances par méchanceté, certaines vous remercieront même d’avoir osé faire le premier pas et de les avoir flattées. Il faut vraiment y mettre du sien pour mettre en colère quelqu’un que l’on aborde, à moins de tomber sur LA cinglé du coin. Si vous vous trouvez dans cette situation, ne le prenez pas personnellement et éclipsez-vous. N’insistez pas lourdement ou elles commenceront à changer de ton. Souhaitez-lui une bonne journée plutôt que de sacrifier plus de temps et d’énergie.

  • Apprenez à dépasser vos craintes

La peur du râteau est réelle mais elle est trop surestimée. Nous n’osons pas faire le premier pas, et pourtant vous avez beaucoup plus à y gagner en prenant votre courage à deux mains et en tentant votre chance. Maintenant que vous pouvez distinguer un test d’un refus catégorique, vous avez une opportunité de vous lancer et d’être moins craintif sur les conséquences. Pour conclure ce point, le râteau n’existe pas vraiment, car aucune femme ne voudra vous humilier parce que vous l’avez trouvée attirante au point de l’aborder. Vous ne pouvez pas séduire tout le monde, mais vous pouvez parler avec (presque) tout le monde.

Bien répondre aux femmes : le mode d’emploi

Comment développer votre répartie face aux différentes réponses possibles que l’on vous donne ? Voici une liste des formulations les plus courantes. Je vous propose aussi une réponse, mais j’insiste sur le fait qu’elles vous sont partagées afin que vous ayez une idée de la manière dont vous pouvez répliquer. Autrement dit, ne copiez pas mot pour mot chacune de ces expressions, restez spontané avec la demoiselle si vous voulez que ça marche.

  • « Je n’ai pas le temps » ou « Je suis pressée ».

Elle veut vérifier que vous n’êtes pas un dragueur lourd qui va blablater des heures ou la poursuivre. Répondez que vous êtes vous-même attendu, ou en rendez-vous : « pareil, je dois rejoindre des amis ».

  • « Je n’habite pas ici » ou « Je ne reste pas longtemps ici ».

Elle veut vous faire comprendre que le temps de son séjour est  très court et qu’il va falloir lui proposer un plan plus fun que ce qu’elle comptait faire pendant sa courte présence en ville. Le point positif est qu’elle considère sortir avec vous, et le négatif est que ce sera vraisemblablement éphémère. Insistez sur les aspects positifs d’une relation courte et gardez en tête qu’elle peut mentir dans le but de vous déstabiliser. Essayez une réponse dans cet esprit et voyez ce que cela donne : « cela n’engage à rien » ou « Ah cool ! Je peux te faire visiter la ville ».

  • « J’ai déjà un copain »

L’objection la plus classique. Elle peut être en effet dans une relation et être fidèle (ou infidèle), ou vous balancer cette brique pour que vous la laissiez tranquille. D’un autre côté il peut s’agir du test ultime, ce qui en dit long sur sa personnalité.

Vous n’obtiendrez probablement pas une histoire sérieuse, sauf si vous acceptez une relation ouverte avec plusieurs amants. Dans ce cas, cassez les à priori avec « Cela n’engage à rien » ou « Ce n’est pas une demande en mariage ».

  • « Ma vie est déjà compliquée en ce moment ».

Sa vie est en chantier pour le moment. Il sera très difficile de vous y faire une place. L’avantage avec c’est qu’elle se projette dans une relation avec vous, et elle souhaite que les choses soient simples. Pas d’engagement sur le long terme pour l’instant, valorisez donc la légèreté et le fun : « Cela n’engage à rien ».

  • « Tu fais ça tout le temps ? ».

Elle veut savoir que vous n’êtes pas quelqu’un qui court après toutes les femmes. Elle veut se sentir unique et importante, et ne pas être un objet remplaçable. Surprenez-la sans la placer sur un piédestal avec une réplique du genre « C’est pas mon genre, mais aujourd’hui j’ai décidé de faire une exception » ou « Seulement aux filles qui ressemblent à [sa description] ».

  • « C’est de la drague ? »

Une triste réalité et que beaucoup de filles considèrent un abordage comme suspect, car d’après elles les hommes « bien » ne draguent pas dans la rue. Il ne faut pas faire des généralités bien sûr, il existe bien évidemment des exceptions à la règle, comme vous par exemple. La première solution est de sortir du problème sans vous braquer, l’autre consiste à assumer totalement votre démarche. Restez surtout droit dans vos bottes et ne changez pas de comportement, car il n’y a rien de pire qu’un homme qui change de discours pour essayer de plaire : « L’avenir nous le dira », « J’en ai l’air ? », ou juste « Oui ». Affirmez vos envies et votre personnalité d’homme séduisant.

  • « Je ne sais pas ».

Elle est intéressée mais n’assume pas le fait de dire oui. Elle préfère que vous preniez toutes les responsabilités car elle a peur d’être jugée. Une formulation comme « au pire tu passeras un bon moment » est efficace pour l’apaiser.

  • « Je ne suis pas habituée ».

Elle n’est pas du tout à l’aise avec le fait d’être abordée, elle peut même penser que c’est un canular. Montrez-lui que faire une rencontre de la sorte est tout à fait acceptable : « au contraire, c’est naturel ».

  • « C’est la première fois qu’on me dit un truc pareil ».

Elle est flattée et ne sait pas vraiment comment réagir. Prenez les devants et assumez la démarche de A à Z : « il était temps ! ».

  • « Je ne suis pas une fille facile ».

Elle pense que les rencontres faites dans la rue ne peuvent pas mener à une relation sérieuse. Elle a une mauvaise image des hommes qui abordent dans la rue, leur collant là aussi l’étiquette de dragueur lourd. Vous devez lui montrer qu’il existe une autre alternative qui peut correspondre à ses goûts : « J’espère bien ».

  • « Je ne cherche rien de particulier ».

Cette objection vient aussi de la crainte d’être jugée et d’être prise pour une fille facile. Du coup, elle ne veut prendre aucun risque. À vous d’assumer pour elle : « un café, sera un bon début » ou « on devrait préciser ce que tu cherches autour d’un verre » ou « moi non plus, mais je t’ai trouvé ! ».

  • « Je ne donne pas mon numéro à un inconnu. »

Cette remarque est la plus courante et la plus délicate à contourner. Elle ne veut pas vous donner son numéro, car elle n’a pas envie d’avoir à faire à un homme aux mauvaises intentions. Quelques expériences déplorables précédentes l’on probablement poussée à se protéger de la sorte. Elle n’est également pas suffisamment attirée pour prendre ce qui s’apparente comme un risque. Montrez-lui que vous êtes un homme sain et équilibré, qui ne passera pas son temps à la harceler. Vous pouvez aussi prendre un peu de recul et continuer un la conversation pour instaurer plus de confort, la détendre avant de lui proposer une nouvelle fois d’échanger vos coordonnées. Vous pouvez formuler cela de bien des manières : « je propose qu’on échange nos numéros, comme ça tu sauras qui t’appelle », ou « Je ne vais pas te harceler, si tu ne réponds pas, je n’insisterai pas », ou encore « si tu ne prends pas le risque de faire une belle rencontre, tu n’en feras pas ! ».

Vous avez maintenant l’avantage d’être préparé face à ce genre de situations et de renverser la vapeur au moins la moitié du temps.

Le mot de la fin

Pour conclure, il faut vraiment que vous gardiez en tête que peu importe vos effort et la bonne volonté que vous pourrez y mettre, même si la fille semble être LA compagne de vos rêves, il y aura des objections, et certaines objections se termineront inévitablement en refus. Ce n’est pas non plus parce qu’il y a de l’attirance qu’il y aura un échange de contact avec rendez-vous à la clé : attirer est une chose, donne une chance en est une autre, que ce soit pour les femmes ou les hommes.

Autrement dit, une demoiselle peut très bien être charmée et tentée de vous revoir, mais le contexte est tellement hors de sa réalité qu’elle ne pourra tout simplement aller jusqu’au bout de l’idée. Il se peut aussi qu’elle ait des sentiments et une vraie loyauté envers quelqu’un d’autre, et vous ne pouvez pas faire la compétition, un point c’est tout. Rappelons également que le poids de l’éducation, la peur du regard et du jugement des autres… peuvent être trop forts.

Vous ne pourrez pas non plus imposer votre point de vue ni la convaincre totalement de vos bonnes intentions si elle en décide du contraire. Pour citer un exemple, si vous abordez une femme dans les transports en commun ou à une terrasse de café, il sera très vraisemblable que d’autres personnes vous écoutent. Cette simple pression pourra la déstabiliser et la rendre assez anxieuse pour refuser votre proposition. Malgré le fait de n’avoir commis aucune erreur, elle réagira instinctivement en répondant non sur le moment… même si elle le regrettera plus tard !

Apprenez à vivre avec ces variantes, elles font partie du jeu et sont en quelque sorte une des raisons pour lesquelles la séduction est imprévisible et excitante. Ne vous laissez pas démotiver et continuez de progresser.

Le plus important est de lui laisser assez d’espace, et de ne pas vous imposer pas si elle dit clairement qu’elle ne veut pas de vous.

Alors, qu’attendez-vous ? Il y a des centaines de filles que vous pouvez rencontrer si vous le voulez vraiment.

Bonne chance et bonne séduction. Partagez-nous vos expériences dans les commentaires !


3 réponses à Comment répondre aux objections d’une femme que l’on aborde ?

  1. michael 18 juin 2015 à 17 h 05 min #

    Bons conseils.

    Je préciserai surtout que, au-delà des mots à dire, c’est l’attitude et le language corporels qui sont primordiaux.

    Les meilleurs réponses délivrées avec un attitude nerveuse n’auront jamais les effets escomptés.

  2. michael 20 juin 2015 à 17 h 48 min #

    Salut Alexandre,

    j’ai lu l’article sur le charisme et, effectivement, il complète bien celui-là.

    Les hommes veulent souvent la réponse à « quoi dire » alors que la vraie question à se poser est plutôt : « comment dire ».

Laisser un commentaire

Savez-vous QUOI DIRE pour aborder une inconnue avec SUCCÈS ?

x