Comment savoir si vous êtes hypersensible ? Faites le test !

dans

Je suis hypersensible ». À l’heure des réseaux sociaux, l’autodiagnostic est un véritable phénomène de mode ! Mais être hypersensible, c’est en réalité bien plus qu’avoir la larme facile ! Et cette banalisation a tendance à faire perdre à ce trait de caractère toute sa complexité. Et à invisibiliser – voire décrédibiliser – les personnes qui sont véritablement concernées. Alors, comment savoir si on est hypersensible ou non? Grâce au test de Saverio Tomasella, et aux travaux d’Elaine Aron, vous pourrez enfin y voir plus clair sur ce phénomène

Hypersensible : ce qui se cache vraiment derrière ce mot

Dès les années 90, Elain N. Aron, une psychologue américaine elle-même diagnostiquée hypersensible, a fait connaître ce concept à travers le monde, par le biais de ses livres et articles. Elle y met en lumière les caractéristiques principales de ce phénomène et démontre ainsi qu’il ne s’agit pas simplement d’être à fleur de peau, ou de pleurer facilement.

Parmi les critères les moins connus, on notera :

  • une conscience surdéveloppée des changements d’un environnement, même lorsqu’ils sont subtils,
  • le fait d’obtenir des résultats moindres lorsqu’on est observé ou comparé,
  • une grande sensibilité émotionnelle à l’art,
  • une volonté très forte de bien faire,
  • une capacité d’analyse trop aiguë, sensible aux nuances et aux détails, qui complique la prise de décisions.

Etre hypersensible, c’est également :

  • faire preuve d’empathie sans effort (ressentir les émotions des autres personnes)
  • ressentir le besoin de s’isoler pour échapper aux stimulations lorsqu’elles se font trop présentes (lors d’un rassemblement par exemple)
  • avoir une sensibilité exacerbée aux stimuli, qu’ils soient internes (douleurs, émotions) ou externes (matières, sons, lumières, odeurs).

Grâce au questionnaire proposé dans son livre « Ces gens qui ont peur d’avoir peur », vous pourrez enfin savoir si vous êtes port.eur.euse du trait de sensibilité des processus sensoriels. (Elaine Aron pense que l’hypersensibilité est génétique). Autrement dit, répondre à la question « Suis-je hypersensible ? ».

Faites le test de Saverio Tomasella

femme hypersensible

Plus récemment, le psychanalyste français Saverio Tomasella et son équipe ont mis au point en 2017 un test moins controversé que le questionnaire précédent. Grâce à une quarantaine de questions, vous pourrez vérifier si vous êtes réellement hypersensible, ou simplement une personne très émotive. Contrairement à Elaine Aron, ils pensent que l’hypersensibilité est liée à notre vécu.

  • Vos perceptions sensorielles sont-elles exacerbées (odeurs, lumières, bruits…) ?
  • Avez-vous l’impression d’être perméable, un peu « comme une éponge », de vivre sans « filtre » protecteur ?
  • Ressentez-vous tout (ou presque) de façon intense ?
  • Vous sentez-vous à vif, sur le qui-vive, en « hémorragie » permanente ?
  • Êtes-vous délicat.e, fragile, émotif.ve ?
  • Êtes-vous subtil.e, original.e, créatif.ve ?
  • Êtes-vous attentif.ve et à l’écoute d’autrui ?
  • Ressentez-vous de l’empathie et de la compassion pour autrui ?
  • Êtes-vous sociable, joyeux.se et enthousiaste ?
  • Êtes-vous pudique, timide ou réservé.e ?
  • Êtes-vous désenchanté.e, nostalgique, facilement las.se et découragé.e ?
  • Êtes-vous angoissé.e, anxieux.se, inquiet.e, soucieux.se pour vous ou pour les autres ?
  • Appréciez-vous la beauté, notamment celle de la nature ?
  • Cherchez-vous à faire plaisir aux autres ?
  • Avez-vous peur de blesser les autres ?
  • Craignez-vous de décevoir et d’être rejeté. e ?
  • Vous réjouissez-vous du bonheur des autres ?
  • Êtes-vous affecté.e par les souffrances et malheurs des autres ?
  • Avez-vous besoin de calme, de lenteur et de solitude pour réfléchir ?
  • Vous sentez-vous déstabilisé.e par les reproches et les brusqueries ?
  • Vous sentez-vous facilement coupable ?
  • Êtes-vous rapidement submergé.e par la honte ?
  • Êtes-vous sur vos gardes ou vous sentez-vous peu à votre place, voire « maudit.e » ?
  • Évitez-vous les disputes et les conflits ?
  • Cherchez-vous à vous cacher, à vous replier sur vous ou à fuir ?
  • Êtes-vous dépendant.e de l’affection des autres ?
  • Avez-vous peur d’être abandonné.e ?
  • Sentez-vous monter en vous des bouffées d’émotions imprévisibles ?
  • Êtes-vous impulsif.ve, avant de faire un retour sur vous ?
  • Êtes-vous à la recherche de l’authenticité ?
  • Avez-vous une capacité d’analyse très développée ?
  • Pratiquez-vous souvent l’introspection de manière approfondie ?
  • Avez-vous des perceptions précises et des intuitions fines ?
  • Vous sentez-vous vite débordé. e, à cran, « susceptible », facilement irritable ou contrarié.e ?
  • Êtes-vous découragé.e par les critiques et la contradiction ?
  • Vous arrive-t-il d’être soudainement pris de panique ?
  • Avez-vous une mauvaise conception de vous-même ou une faible estime de vous ?
  • Passez-vous beaucoup de temps à réfléchir, à penser, à ruminer ? Avez-vous un grand sens du détail ?
  • Êtes-vous très exigeant. e ou très perfectionniste ?
  • Êtes-vous rapidement submergé. e par vos émotions ?
  • Avez-vous remarqué que vous saturez facilement et que vous vous fatiguez rapidement ?
  • Vous sentez-vous souvent en décalage avec les autres ?

Si vous avez répondu « oui » à plus de 20 questions, vous êtes probablement hypersensible.

Être hypersensible : en faire une force !

L'hypersensibilité est une force

Les travaux d’Elaine Aron et de Saverio Tomasella ont mis en lumière que l’hypersensibilité n’est pas une maladie, mais plutôt un trait de caractère. Il n’y a donc pas lieu de la soigner, mais bien d’apprendre à vivre avec. Être hypersensible peut parfois être difficile à vivre au quotidien, mais l’empathie et la capacité d’analyse exacerbée peuvent devenir votre superpouvoir. Il faut toujours voir le bon côté des choses et rester positifs au quotidien.

A ne pas manquer

Continuer la lecture