Comment apprendre l'anglais en moins de 6 mois ?

Comment apprendre l’anglais en moins de 6 mois ?

Devenir bilingue. Passer d’une langue à l’autre avec aisance et dextérité. L’idée d’y parvenir me paraissait extraordinaire, mais impossible au vu de mon niveau en cours.

Il m’aura fallu pourtant une seule année pour atteindre ce que je qualifierai un anglais convenable, suffisamment développé et polyvalent pour communiquer avec des australiens, des néo-zélandais, allemands, irlandais, taïwanais… certains amis français qui démarraient avec un bagage scolaire encore plus petit que le mien n’ont eu besoin que de quatre à cinq mois !

N’importe qui, avec la bonne démarche, peut en faire autant.

25 phrases de drague anglophones osées, voire CHOQUANTES

Comment Séduire LA Femme ?

Nous avons créé une Masterclass Spéciale où tu vas découvrir :

  • La règle absolue qui permet d'attirer inévitablement une femme à toi en hackant la Psychologie Féminine
  • Comment devenir un aimant naturel à femmes en suivant un plan SIMPLE qui te fera GAGNER EN CONFIANCE
  • Les 4 erreurs qui empêchent les débutants de séduire une fille et d'être en couple avec la femme de leurs rêves...
  • Un condensé de 10 ans d'expérience dans le domaine de la séduction, des relations et de la psychologie
  • Pour y accéder gratuitement, il te suffit de remplir les informations ci-dessous :

    arrow-circle-right

    L’anglais est quasiment partout dans le monde. Il est de plus facile à prendre en main si on sait par où commencer. Si votre intérêt est de pouvoir jouer dans la même cour des nombreux anglophones qui parcourent le globe, vous avez les moyens de vous former rapidement sans avoir besoin de perdre du temps dans des classes.

    La vérité est que vous n’avez pas besoin d’une quantité de leçons pour parler une langue. Il est beaucoup plus accessible et naturel de commencer avec un anglais approximatif, pour vous permettre d’établir un premier contact avec un étranger. Une fois que vous en serez capable, votre progression sera fulgurante. L’anglais est en perpétuelle évolution: telle la vague du surfeur, il s’agit d’aller l’attraper. Voici comment vous allez faire. Préparez-vous !

    Renouez avec le plaisir en vous fixant les bons objectifs.

    Savez-vous pourquoi vous voulez apprendre l’anglais ?

    Inutile de trop casser du sucre sur les méthodes conventionnelles que vous avez peut-être subit à l’école. Ces pratiques ont leur utilité mais cela ne suffit pas pour progresser durablement.

    Si votre rapport avec l’anglais n’est pas flamboyant, vous allez commencer par oublier la représentation que vous en avez. Comment ? En ouvrant vos perspectives !

    Vous disposez d’une foule de bonnes raisons pour qui justifient l’apprentissage d’une ou plusieurs langues : l’ouverture au monde, développer sa culture générale, savoir s’adapter selon le pays où l’on se trouve, les avantages sur le plan professionnel et relationnel. Les exercices qu’il propose ne seront pas répétés, il s’agit de vous donner ici des clés pour une progression rapide.

    Gardez en mémoire que l’apprentissage d’une nouvelle langue est un éveil. Vous avez construit votre identité avec votre langue maternelle et « La parole de chaque être humain renferme son passé langagier » selon Peter Hoeg.

    Que va-t-il se passer si vous vous lancez à la conquête d’un nouveau code ?

    Vous allez réapprendre à parler sur un autre schéma. C’est une remise à zéro ! Cela ne veut pas dire que vous reniez votre identité. Vous avez surtout une opportunité pour vous créer une nouvelle parole, plus forte, posée, et ouverte vers les gens. Saisissez cette chance et incarnez la personne que vous aspirez devenir ! Ce ne sera pas facile mais la récompense sera grande. Il y aura une mise à nu dans vos rapports avec autrui qui vous aidera beaucoup, car vos interlocuteurs s’ouvriront plus facilement à vous. Apprendre l’anglais, c’est aussi aller vers l’inconnu, le mystère. Vous ne savez pas ce que la vie va vous réserver. Votre potentiel est à découvrir.

    Prenez le temps de vous fixer vos objectifs, de définir ce qui vous motive. Cherchez toujours à viser les buts qui vous apporterons le plus d’expérience, écrivez-les et faîtes d’eux des incontournables dans votre apprentissage.

    A présent, place à l’action.

    Maîtriser l’anglais se résume en quatre mots : entendre, lire, écrire et parler.

    Considérez-les comme les piliers de votre apprentissage.

    Toute pratique a pour finalité ces quatre compétences. Essayez de vous rappeler à l’école les exercices que vous faisiez : bien souvent il s’agissait de lire un texte avec prise de vocabulaire, suivi d’une expression à voix haute, et une écoute enregistrée d’un dialogue pour conclure avec un peu de production.

    Plus tard en université des examens comme le CLÉS ou le fameux TOEFL vous mettront à l’épreuve avec une compréhension orale, des questions élaborées sur plusieurs textes, une rédaction avec un quota de mots…

    La clé est d’alterner des pratiques travaillant ces aspects de façon régulière et à petite dose.

    Gagnez en vocabulaire et en expression facilement

    C’est en trouvant une connexion entre vos valeurs et le savoir que vous apprendrez vite et bien. Cette connexion se fait par vos émotions lorsque ce savoir va résonner avec votre propre expérience. Lorsque vous ressentez une émotion forte et positive, vous aurez tendance à la garder en mémoire les informations qui lui sont liées.

    Vous le savez, toutes sources de films et de chansons anglophones sont excellentes pour vous habituer à la musicalité et au visuel de l’anglais, ses mots récurrents, sa formulation. Mais ce qui va faire la différence c’est la qualité de votre concentration et SURTOUT les temps de pratique.

    La majeure partie d’entre nous est initiée à cette langue car nous baignons dans de la culture anglophone. Plutôt que d’en avoir peur, donnez libre cours à votre curiosité : cherchez de nouveaux artistes, cultivez-vous, déchiffrer les paroles de vos chansons favorites ! Amusez-vous à comparer vos scènes en version originale anglaise. Une demi-heure toutes les soirées serait idéale.  Vous pourriez avoir le tournis ou de légers maux de tête lors de votre pratique : pas d’inquiétude, votre cerveau s’habitue à fonctionner différemment.

    Il vaut mieux s’y adonner petit à petit chaque jour plutôt que visionner un film en voix originale toutes les deux semaines. La régularité est primordiale pour une progression rapide. Vous pouvez visionner plusieurs épisodes d’une série qui vous plaît tous les soirs, d’abord sous-titrés en français (vostfr), puis quand vous vous en sentez prêt, en anglais (vosta). C’est particulièrement en vosta que vous allez progresser dans votre écriture car vous allez assimiler de la grammaire et des expressions.

    Vous êtes à cours de séries et de chansons ? Il existe bien d’autre moyens !

    Pour commencer je vous invite à consulter cette page regroupant une sélection des meilleurs sites et professeurs sur youtube.

    En parlant de youtube, cela vous paraîtra peut-être difficile à croire mais sachez que c’est là que se trouvent vos meilleures chances de progresser. Pourquoi ? Parce qu’il y a des choses très intéressantes et très stupides. Parce que vous avez du contenu sérieux et risible, drôle ou scandaleux. Soumise à une infinité de sujets, la langue vous est livrée dans tous les registres et vous est davantage accessible par le format court des vidéos !

    N’ayez pas peur, youtube ne vous fera pas apprendre un anglais de bas étage… pour peu que vous trouviez les bonnes chaînes.

    Le mieux que vous puissiez faire si vous être prêt à explorer le youtube anglais est de chercher des chaînes en vostfr de youtubers célèbres,  qui vous intéressent. Ce sont des « professionnels » qui en général suivent une éthique. Leur anglais est clair, relativement facile à comprendre. Je vous propose de commencer avec celle-ci.

    Restez tout de même prudent : youtube est LE site numéro 1 avec Facebook et autre réseaux sociaux quand il s’agit de perdre du temps ! Fixez-vous un quota de vidéos à visionner, mettez de côté celles qui vous intéressent pour demain puis partez faire autre chose.

    On a parlé principalement de deux compétences, « entendre » et « lire ». Voici les conseils pour « écrire » et « parler » !

    Soyez social, cherchez les anglophones et prenez des notes.

    Parmi les amis français avec qui j’ai voyagé en Australie, Thomas fut LA PERSONNE qui m’a montré à quel point un novice pouvait progresser en quelques mois.

    Thomas parlait aux gens. Plusieurs fois par jour, comme s’il avait peur de perdre son savoir. La première chose qu’il me dit lors de notre première rencontre fut : « Toi et moi on ne va parler qu’Anglais, pas un mot de Français ». Ça m’allait très bien. Nous étions à la fin aussi compétent l’un que l’autre.

    Mais de nous deux Thomas s’était attaqué à l’anglais bien plus tard, et il ne lui a fallu qu’un temps plus court pour atteindre mon niveau. Qu’est-ce qui nous différenciait ?

    • Premièrement, la rage de se perfectionner. Son objectif était clair et lui dictait la conduite à adopter. Chaque jour il fournissait des efforts pour communiquer avec des anglophones et il finit par se créer un réseau d’amis avec qui échanger et passer du bon temps.
    • Deuxièmement, Thomas notait tout. Des expressions, du vocabulaire, qu’il consultait toutes les semaines. Des règles de grammaire et de conjugaison, des formules de politesse, des idées..

    Tout comme Thomas, allez vous faire des amis anglophones. Par les voyages, ou en les retrouvant vers des endroits stratégiques tels que les grandes villes, les facultés, les conservatoires, les événements internationaux… vous avez aussi la possibilité d’échanger par internet avec des jeunes désireux de progresser.

    Faîtes simplement le premier pas et vous aurez l’occasion de faire de belles rencontres !

    Tout au long de votre avancée, construisez votre carnet d’anglais : notez ce qui vous semble pertinent. Prendre des notes est essentiel dans le fait qu’il vous aide à identifier ce que vous avez acquis et ce qui vous fait défaut. Vous aurez en effet des lacunes qui vous faudra combler un moment à un autre. Mais aucune raison de se décourager : de nombreux sites vous proposent des leçons simples avec une mise en pratique.

    Parmi les bases essentielles, on peut y mettre la possession, le preterit, le present perfect, et les verbes irréguliers. Pour ces fameux verbes, rien ne vaut le par-c?ur ! Le mieux que vous puissiez faire et d’en retenir dix par jour et de vous interroger entre amis. Connaître ces verbes est une tâche facile et les bénéfices que vous en retirerez seront considérable.

    Le mot de la fin…

    J’espère que cet article vous aura apporté de nouvelles perspectives sur votre apprentissage de l’anglais.

    Visez la perfection sans vous inquiéter du résultat : le but ici est de vous guider pour obtenir un niveau de base qui vous permette de mieux comprendre et de vous faire comprendre. Une fois les acquis ancrés en vous, votre progression prendra de l’ampleur. Ce sont toujours les premiers mois qui nécessite le plus d’efforts !

    Oh et ne vous préoccupez pas au début de votre accent. La prononciation est importante mais elle n’est pas une priorité quand on commence. L’accent français a un statut spécial ! Tentez au mieux d’articuler les mots et votre charme… fera le reste !

    Des questions ? N’hésitez pas à venir vous exprimer.

    Bonne chance !

    Charles, étudiant en Master des Métiers de l’éducation

    7 réponses à Comment apprendre l’anglais en moins de 6 mois ?

    1. Bruce 15 décembre 2013 à 0 h 57 min #

      En effet, l’anglais est très important de nos jours ! Je tiens à partager le site PolyglotClub ( http://polyglotclub.com/ ) qui permet de poster des textes dans n’importe quelle langue et se faire corriger par des gens qui parlent cette langue. On peut aussi communiquer par messages privés avec n’importe qui. Cela correspondrais aux pilliers  » lire  » et  » écrire  » . Cerise sur le gateau, le Polyglot Club organise très régulièrement ( tous les mardi jeudi et samedi ) des rencontres en vrai dans des bars parisiens ainsi que dans certaines autres villes. Tous les niveaux sont présents, donc pas de crainte 😉

    2. Charles 16 décembre 2013 à 16 h 10 min #

      Merci beaucoup Bruce ! Au vu de tes explications ce site sera en effet des plus utiles car il manquait une proposition pour s’entraîner à écrire.

      De plus si par son biais des échanges en anglais sont possibles à différents endroits de France, ça en fait un incontournable. 🙂

    3. Yoann 25 juin 2015 à 6 h 46 min #

      Très bonne article,

      Exactement le genre de conseil que je partage sur mon blog ( mis à part l’écoute de chanson qui pour moi n’est pas très intéressant d’un point de vu, vocabulaire et qualité d’écoute).

      J’ai d’ailleurs écrit un article sur l’importance de l’anglais il n’y a pas si longtemps : http://www.yoyolanguages.com/mettez-vous-a-langlais-des-maintenant/

      J’ai appris l’anglais ( ma première langue étrangère) et le Japonais en autodidacte et plussoie le fait que tu dise qu’une bonne discipline et une rage d’apprendre est nécessaire pour faire des progrès sur le long terme même si cela n’a pas besoin d’être une souffrance si l’on a les bonnes méthodes d’apprentissage.

      Sinon, concernant les youtubers qui donnent des cours de langues vous avez également celui-là :
      https://www.youtube.com/user/doingenglishDOTcom

      C’est un britannique, prof d’anglais en ligne, vivant au Japon et qui offre sa vision des langues et des réflexions très intéressantes sur le sujet.

      Je vous conseille également de vous inscrire à sa newsletter, tout les jours il envoie des court mail dans un anglais simple à comprendre, ce qui est qui peut-être pas mal pour les débutants afin de se mettre dans le processus d’apprentissage sans prise de tête. 🙂

      Bonne continuation,

      Yoann

    4. eikaiwa 27 août 2015 à 4 h 14 min #

      Merci pour les conseils et infos!
      On m’appelle Eikaiwa.
      Je suis franco-japonaise et mon anglais est vraiment nul actuellement.
      Je cherchais des infos utiles et je suis heureuse d’avoir trouve’ ton site.
      Je partagerai l’info sur ton blog autour de moi.
      Merci.

      • Charles 31 août 2015 à 12 h 51 min #

        Bonjour Eikaiwa, ça me fait plaisir de te lire dans cet article !

        Je suis content de savoir que ces conseils te sont utiles. Si tu as des questions et des expériences à partager, tu es la bienvenue.

        Bonne continuation et à bientôt peut-être
        Charles

    5. Ronald89 26 février 2017 à 18 h 56 min #

      J’ai trouvé une méthode d’anglais gratuite en ligne, que je veux partager; c’est celle du BBC: http://www.bbc.co.uk/learningenglish
      Si vous habitez Bruxelles, je conseille la http://www.englishacademy. Chez eux, je me suis préparé pour le Certificate of Proficiency in English avec succès.
      Maintenant, je travaille en anglais et je pratique la langue du matin au soir!

    Trackbacks/Pingbacks

    1. Apprendre à parler anglais couramment, une occasion pour tous – Cours d’Anglais à Paris - 20 novembre 2016

      […] peur de ne pas dominer l’anglais lors d’un petit dialogue, plusieurs moyens sont organisés soutenant les intéressés et les personnes qui sont obligés d’apprendre à parler anglais. Il y a diverses […]

    Laisser un commentaire