Comment passer un an sans attraper un rhume | Lifestyle Conseil
un-an-sans-attraper-rhume

Comment passer un an sans attraper un rhume

Au moment où je vous écris, je finis de guérir d’un rhume. Cela ne m’était pas arrivé depuis un an, un petit record personnel qui paraît intéressant à faire partager.

Pourquoi nous nous enrhumons ? Les raisons ne sont pas aussi claires qu’on ne le croit. Il peut s’agir d’une exposition au froid bien sûr, mais il y a d’autres facteurs. Et il tellement habituel de s’enrhumer pour la plupart des gens que nous ne nous posons pas vraiment de questions. Lorsque ça vient, on sait qu’on ne va pas passer la meilleure des semaines, et puis ça partira.

J’ai cependant connu une année sans rhume, sans me médicamenter en prévention, sans même m’en soucier. Et bien que je ne prétends pas avoir les réponses à toutes les questions, je crois savoir quelques détails valables qui vous aideront, vous aussi, à éviter le rhume.

Notez qu’il s’agit purement d’expérience personnelle, je ne vais pas vous sortir des faits d’études fumeuses… à vous de faire le test et de voir si ça marche pour votre cas :

Non à l’immobilité : on se déplace.

Que vous ayez vos jambes ou non, vous pouvez déjà vous sentir bien mieux en étant mobile.

Qu’est-ce que cela implique ? Rien de compliqué, mais il va falloir être un peu courageux et oser vous déplacer tous les jours. Combien de temps restez-vous dans le même endroit ? Assis ?

Fabien l’a très bien expliqué dans cet article, la position assise est dangereuse pour la santé. Nous ne sommes pas faits pour rester dans cette position à longueur de temps.

Je tiens à préciser que le principal problème est le fait de ne pas bouger : être assis confortablement vous encourage à faire le moins de mouvement possible.

Et ce que j’ai fini par comprendre, c’est que notre corps est une intelligence à lui-seul : nous sommes faits pour nous exprimer et pour bouger, notre physique est en quelque sorte un cerveau en lui-même. Soyez en mouvement et vous exprimerez cette intelligence. Restez figé et vous vous privez de nombreuses facultés.

Autrement dit, plus vous sollicitez votre physique de façon douce mais régulière, plus vous serez robuste et en meilleure santé.

Osez donc vous mettre debout, et marchez un peu chaque jour. Allez dans un parc, ou faîtes un peu de jogging. On s’en fout à vrai dire que vous ne fassiez pas de musculation ou que vous ne sachiez pas vraiment comment courir : si vous bougez un peu, vous vous sentirez infiniment mieux, et vous aurez plus de chances d’être en meilleur état.

Arrêtez de vous lamenter ! Votre corps vous aide à guérir.

Le souci principal des différentes formes de rhume est normalement le mal-être que l’on associe à la maladie.

Nez bouché, gorge irritée, toux incessante, fièvre, fatigue générale… généralement on y associe un mauvais caractère et une irritabilité bien présente.

C’est compréhensible bien sûr, mais ça ne va pas vous aider à guérir et à éviter les prochains rhumes.

Avez-vous conscience que tous ces désagréments que vous subissez sont les conséquences du combat qui se déroule dans votre corps ?

Si vous êtes de ma génération, peut-être avez-vous connu Il était une fois : la vie, cette fameuse série animée qui montrait les batailles des anticorps face aux virus divers de la vie quotidienne. Une bonne représentation car la réalité est que toutes les souffrances physiques que vous éprouvez ne sont que des preuves comme quoi votre corps est en train de faire ce qu’il peut pour vous rétablir.

Autrement dit, sans vouloir vous commander, ne vous laissez pas gagner par la mauvaise humeur lorsque vous êtes salement enrhumé. Ne vous lamentez pas d’avoir des courbatures et de la fièvre, ni d’être complètement lessivé. Rappelez-vous plutôt que votre corps est en train de se soigner. Votre corps est votre allié, appréciez-le, et tenez bon le temps que vous vous rétablissiez. Ne vous gavez pas de médicament sauf si vous avez affaire à un problème à la fois spécifique et urgent, qui réclame l’avis d’un spécialiste et non du premier professionnel trouvé.

Plus vous respecterez votre corps, moins vous tomberez malade par la suite.

Pour finir, le grand secret : mettez-vous dans des situations stressantes.

Vous avez bien lu.

Vous vous dîtes sans doute en ce moment que je suis tombé sur la tête. Je vous conseille d’être stressé ? Parfaitement. Ca va vous aider à être moins malade. ABSOLUMENT.

Je comprends vos réticences. On va clarifier donc.

Il a été mis en lumière que désigner le stress comme étant un ennemi nocif (vous amenant à le croire) risquait de vous rendre davantage vulnérable dans le futur face aux situations de tension et aux maladies diverses.

Plus simplement, les personnes qui ont cru de la bouche d’experts que le stress était quelque chose de mauvais ont connu plus de difficultés que ceux qui ont vu le stress comme un atout.

Car oui, le stress peut être vu comme un atout : prenons en exemple les chanteurs, les comédiens, ou tout individu qui s’apprête à parler devant un public. Chacun subit une situation stressante, mais dans ce cas précis, on parlerait plutôt d’adrénaline. Et l’adrénaline, peut-être l’avez-vous entendue, est bénéfique dans le sens où elle vous pousse à surmonter l’épreuve qui vous est désignée : faire une performance, une présentation, dénicher un client, etc.

C’est un résumé un peu simple mais les faits sont là : il y a le bon stress, et le mauvais stress. Le bon stress peut être faire quelque chose à la fois d’effrayant mais excitant, comme parler à « cette » fille, passer un coup de fil important, ou partir en voyage. Le mauvais stress quant à lui peut être lié à l’anxiété.

  • Pour résumer, plus vous faîtes des choses qui vous font peur mais qui vous attirent et vous procurent du plaisir, plus vous allez vous renforcer de corps et d’esprit. Vous serez capable de mieux gérer les tensions dans votre corps. Et vous aurez moins le temps de tomber malade.

Si au contraire vous fuyez les défis, vous restez assis tout le temps à manger en permanence des hamburgers et des pizzas, vous avez de grandes chances de vous enrhumer (dans le meilleur des cas).

Le mot de la fin.

Dans mon cas personnel, je ne me suis pas enrhumé depuis un an car j’ai voyagé très régulièrement. J’ai eu peur, je me suis mis au défi, et je continue à chercher à devenir plus fort. Je vous encourage non pas à faire comme moi, mais à tenter des choses qui vous excitent et vous donne du plaisir à essayer, même si vous débordez de trouille. Ça fait partie de la vie et il est normal d’avoir peur. Mais tant que vous resterez inactif, vous continuerez à tomber malade, jusqu’à-ce que vous ayez un problème sérieux.

Testez ces trois recommandations basiques, remaniez-les à votre sauce, et vous vous sentirez déjà beaucoup mieux dans votre quotidien ! Bon courage.

2 réponses à Comment passer un an sans attraper un rhume

  1. Alain Tuan 12 mars 2017 à 15 h 19 min #

    Et prendre de la vit D3 9 mois par an (on arrête l’été avec le soleil), c’est un des secrets de vitalité … c’est pas que pour les vieux, il est anti-infectieux, stimulant immunitaire et protège des maladies cardio-vasculaires et du cancer !

Laisser un commentaire